Course - Lewis Hamilton, aussi écrasant que la chaleur à Barcelone !

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix d'Espagne 2020 de F1 sans trembler en imposant son rythme à ses principaux adversaires et en mettant un tour complet au reste du peloton.

Avec 50°C au sol et 29°C dans l'air, c'est dans une fournaise que démarre le Grand Prix d'Espagne 2020 de F1. Hors top 10, seuls Kvyat, Magnussen et Russell ont fait le choix des tendres (rouges). Les sept autres pilotes sont en mediums (jaunes).

Au départ, Hamilton conserve la tête ; en revanche, Bottas est rapidement dépassé par Verstappen profitant de l'aspiration du sextuple Champion du monde mais aussi par Stroll qui fait l'intérieur au Finlandais au freinage du premier virage. Pérez ne peut en profiter même si le Mexicain avait réussi à s'infiltrer au virage 3, et Bottas limite donc la casse. Au virage 10, Leclerc tente de s'emparer de la huitième position de Gasly, mais le Français résiste.

Lire aussi :

Après deux tours, Hamilton compte 1,6 seconde d'avance sur Verstappen, 3,3 sur Stroll et 3,9 sur Bottas. Pérez, Albon, Sainz, Gasly, Leclerc et Norris complètent le top 10. Le DRS permet à Bottas de se rapprocher encore de Stroll, mais le Canadien résiste au premier virage dans le quatrième tour. Au passage suivant, en revanche, le #77 prend l'avantage dans la ligne droite principale.

Le train-train de Hamilton

Après six tours, Hamilton maintient un rythme bas et Verstappen demeure à 1,5 seconde. Bottas fait l'effort pour réduire l'écart avec le Néerlandais. Après huit boucles, le top 10 se tient en 18 secondes. En 11e position, Vettel est sous la menace de Kvyat alors que, dans l'autre lutte Ferrari-AlphaTauri, Gasly a distancé Leclerc. Passé le cap des dix tours, Hamilton augmente le rythme en tête de course, Verstappen se trouvant à deux secondes et Bottas à quatre.

Au 12e tour, l'écart entre Hamilton et Verstappen est de 2,8, alors que Bottas pointe à 2 seconde de la Red Bull. Au passage suivant, Kvyat se fait pressant sur Vettel, toujours dans la lutte pour la 11e place. Les Renault de Ricciardo (13e) et Ocon (16e) sont dans le peloton et ne semblent pas en capacité de faire mieux.

Au 18e tour, Verstappen dit souffrir au niveau des pneus arrière. Red Bull fait passer Albon au stand pour qu'il monte des pneus durs. Il ressort 16e, juste derrière une des seules luttes en piste entre Räikkönen et Ocon. Le Français prend la position au Champion du monde 2007 malgré une défense rugueuse de l'Alfa Romeo qui l'oblige à mettre deux roues hors piste.

Les mediums entrent en jeu

Au 20e tour, Verstappen s'énerve à la radio contre son équipe et lui reproche de ne pas l'arrêter alors qu'il perd de la performance. Le Néerlandais est finalement accueilli par son écurie en fin de 21e passage, il passe aux pneus mediums. Au 23e tour, Mercedes répond en arrêtant ses deux pilotes pour des mediums aussi : l'arrêt de Hamilton n'est pas idéal avec un problème sur la roue arrière gauche mais le Britannique ressort avec quatre secondes d'avance sur Verstappen, Bottas avec cinq de retard sur le #33.

Alors que Bottas reprend des poignées de dixièmes à Verstappen, le 25e tour voit un train se former derrière Magnussen, qui ne s'est pas arrêté, pour la neuvième position avec Ocon, Albon, Sainz et Gasly. Cela profite aux Ferrari et à Ricciardo, devant ce groupe, qui bénéficient d'un rempart de luxe au retour des pilotes sur une stratégie plus agressive.

Stroll s'arrête finalement au 27e tour, il repart huitième, Pérez fait de même ensuite. Les deux hommes remontent rapidement dans la hiérarchie à la faveur de leur rythme et des arrêts. Un regroupement s'opère à nouveau en milieu de peloton avec des différences de rythme criantes, tout cela derrière Ocon qui fait partie des rares pilotes pas encore passés par les stands à mi-course.

Au 32e tour, une bataille s'engage pour la cinquième place entre les Racing Point. Pérez tente l'extérieur sur Stroll au virage 1 mais le Canadien le tient en respect. Albon dépasse Ocon pour se positionner au huitième rang, alors que Leclerc est sur les talons de Norris en 11e position. Gasly dépasse le pilote Renault au 34e passage. La bataille entre Leclerc et Norris devient très chaude, le Monégasque ne souhaitant pas être retenu plus longtemps. Ocon passe enfin par les stands.

La pluie menace

Au 35e tour, Hamilton dispose de cinq secondes d'avance sur Verstappen et 7,2 sur Bottas. Le temps semble se gâter et la pluie est même annoncée chez certaines structures pour la fin de course. Leclerc est victime d'un tête-à-queue à la chicane au 37e tour, apparemment causé par un problème électrique : après avoir vu l'ensemble du peloton passer, le Monégasque repart à petite vitesse mais rentre au stand pour abandonner.

Hamilton augmente sensiblement son avance au moment où la pluie paraît probable et compte bientôt 9 secondes d'avance au 40e tour. Il faut dire que les leaders sont dans le trafic. Leclerc abandonne pour sa part après son passage au stand. Verstappen passe à son garage en fin de 41e tour pour monter un nouveau train de mediums. Il repart troisième.

Au 43e tour, Hamilton compte 12 secondes d'avance sur Bottas et 31 sur Verstappen ; Sainz résiste à Albon dans la lutte pour la neuvième place. Stroll s'arrête à son tour pour passer les tendres. Norris passe quant à lui les mediums au 44e tour, et ressort hors du top 10. Vettel se retrouve alors dans le top 5, derrière Pérez et devant Stroll.

Au 47e tour, Hamilton compte 16 secondes d'avance sur Bottas et 33 sur Verstappen. Le Finlandais s'arrête à la fin du 48e tour pour monter les tendres. Hamilton s'arrête deux tours plus tard, après avoir expressément refusé les tendres. Il ressort avec une dizaine de secondes d'avance sur Vettel et une quinzaine sur Bottas.

A 15 tours de la fin, quand le stand Ferrari demande à Vettel ce qu'il pense d'aller au bout de la course avec ses pneus, l'Allemand répond : "Ah, je te l'ai demandé avant !", avant de dire "Je tente, je n'ai rien à perdre". Bonne ambiance. Pérez et Kvyat sont sous enquête des commissaires et écopent d'une pénalité de cinq secondes pour ne pas avoir respecté les drapeaux bleus.

Au 57e tour, Stroll fait la jonction et passe directement Vettel grâce au DRS, reprenant ainsi la cinquième place. L'Allemand est dépassé ensuite par Sainz deux boucles plus tard. Grosjean, quant à lui, commet à nouveau une défense très limite face à son ancien coéquipier Kimi Räikkönen. Quelques instants plus tard, en lutte contre l'autre Alfa Romeo, le Français est poussé hors piste au virage 1, perd un morceau de carbone en passant sur les boudins du dégagement, sur lequel finit par rouler Hamilton.

Au 63e tour, Hamilton signe le meilleur tour mais Bottas le lui reprend. D'ailleurs le Finlandais plonge même dans les puits en fin de 64e tour pour chausser des mediums neufs. Grosjean manque de s'accidenter violemment en sortie du virage 8 après un gros travers mais reste finalement sur la piste et se remet dans le sens de la marche. Verstappen est relégué à 24 secondes, Bottas à 44 secondes et le reste du peloton à un tour.

Spain Grand Prix d'Espagne - Course

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart Intervalle
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 66 -    
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 66 24.177 24.177 24.177
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 66 44.752 44.752 20.575
4 Canada Lance Stroll Racing Point 65 1 lap    
5 Mexico Sergio Pérez Racing Point 65 1 lap    
6 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 65 1 lap    
7 Germany Sebastian Vettel Ferrari 65 1 lap    
8 Thailand Alexander Albon Red Bull 65 1 lap    
9 France Pierre Gasly AlphaTauri 65 1 lap    
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 65 1 lap    
partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP d'Espagne 2020 en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP d'Espagne 2020 en direct

Article suivant

Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du GP d'Espagne 2020

Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du GP d'Espagne 2020
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021