Course - Hamilton implacable et intouchable

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté facilement le Grand Prix d'Abu Dhabi 2019 de Formule 1, loin devant Max Verstappen (Red Bull) et Charles Leclerc (Ferrari).

La dernière épreuve de la saison 2019 de F1 sera également la dernière, au moins provisoirement, de Nico Hülkenberg et de Robert Kubica dans la discipline reine. Chez Ferrari, après une fin de qualifications ratée, l'avant-course a été le théâtre d'une nouvelle difficulté puisque la mesure de la quantité d'essence dans la monoplace de Leclerc a montré une différence notable avec la déclaration faite lors de la mise sous parc fermé. L'enquête menée après la course n'a débouché que sur une amende de 50'000 euros.

Le DRS en panne

Au départ, Hamilton s'envole très bien et conserve son avantage sur Verstappen. Comme prévu, Leclerc se montre offensif sur Verstappen et le passe dès la ligne droite de retour. Le Néerlandais est même sous la menace de Vettel mais lui résiste au freinage. En revanche, plus loin dans le peloton, un léger accrochage à trois a lieu entre Pérez, Gasly et Stroll dans les premiers virages et c'est le Français qui en subit les plus grandes conséquences, avec la perte de son aileron avant et un arrêt au stand très long qui le relègue à un tour. Derrière Albon, cinquième, les McLaren et les Renault sont en ordre de bataille alors que Magnussen ferme le top 10.

En vidéo :

Après trois tours, Hamilton compte 2,5 secondes d'avance sur Leclerc et 4 sur Verstappen. La direction de course informe les pilotes que le DRS n'est pas utilisable en raison d'un "problème technique", ce qui ne va pas aider Bottas, déjà remonté au 14e rang. Le Finlandais se joue tout de même de Stroll pendant que la lutte pour la 10e place se met en place entre Magnussen et Pérez, séparés par moins d'une seconde. Le Mexicain entre dans le top 10 dans la septième boucle, grâce à un dépassement dans la seconde chicane.

Au neuvième tour, Hamilton possède 5 secondes d'avance sur Leclerc et 7,5 sur Verstappen. Le Monégasque a des sensations étranges mais son écurie lui dit que rien ne semble anormal sur la télémétrie et lui demande d'attaquer. À l'attaque, justement, Bottas est désormais revenu sur les talons de Pérez, en 10e position. Vettel, en quatrième place à 13 secondes du leader, commence à souffrir sur ses pneus tendres mais, sans le DRS, ne peut pas vraiment s'offrir le luxe de repartir dans le peloton.

Ferrari tente un coup mais tout ne se passe pas comme prévu

Au 12e tour, Ferrari décide d'arrêter ses deux voitures coup sur coup pour monter les durs : l'arrêt se passe bien pour Leclerc, qui ressort quatrième, mais pas pour Vettel qui perd quatre secondes dans l'affaire. L'Allemand émerge de la voie des stands aux prises avec Pérez et bloque une roue avant dans le freinage de la longue ligne droite. Il est septième. Albon s'arrête au tour suivant pour les mêmes gommes et ressort derrière la Ferrari #5. Hamilton et Verstappen décident d'allonger leur relais.

En vidéo :

Après 15 tours, Hamilton devance Verstappen d'une dizaine de secondes et Leclerc de 28. Un train s'est formé derrière Hülkenberg, quatrième mais sans s'être arrêté, avec Bottas, Vettel et Albon, les quatre hommes étant regroupés en 2-3 secondes. Vettel tente de dépasser Bottas au bout de la ligne droite de retour, mais le Finlandais résiste, tout comme dans la zone de dépassement suivante. Le DRS est rétabli quelques instants plus tard et permet à Bottas d'effacer Hülkenberg pour s'emparer de la quatrième place. L'Allemand rentre au stand à la fin du 18e tour et se joue rapidement de Sainz pour prendre la 12e place.

Au 20e passage, Hamilton, qui doit toujours s'arrêter, accentue désormais son avance sur ses deux poursuivants puisqu'il a 13 secondes sur Verstappen et 30 sur Leclerc. Devant le leader, un groupe de retardataires, dont Kubica et Giovinazzi qui vont au contact dans la seconde chicane, répandant quelques morceaux ça et là dans le dernier secteur. Hamillton perd quelques dixièmes dans la mise de ces pilotes à un tour mais pas suffisamment pour que cela constitue une inquiétude. À la fin du 25e tour, Verstappen rentre au stand pour monter des durs. Il ressort cinq secondes derrière Leclerc.

Hamilton ne perd pas les commandes

Hamilton s'arrête au 26e tour pour couvrir la stratégie de Red Bull. Le sextuple Champion du monde conserve le commandement, avec 6,3 secondes d'avance sur Leclerc et 11,2 sur Verstappen. Le Néerlandais se plaint d'ailleurs d'un problème moteur et s'énerve à la radio, ne comprenant pas pourquoi son écurie ne voit rien. Son ingénieur lui demande sur un ton monocorde de "se calmer".

Au 30e tour, Hamilton accentue son avance à 10 secondes sur Leclerc et 12 sur Verstappen. Quatrième, Bottas s'arrête, sous les yeux de Toto Wolff qui s'est mis au plus près de ses hommes et ressort sixième, à 10 secondes d'Albon. En dépit de ses plaintes, Verstappen se rapproche de Leclerc et l'attaque au bout de la longue ligne droite, à l'intérieur. Il plonge très loin ce qui permet à la Ferrari de mieux aborder la sortie de l'enchaînement et de répondre dans le freinage suivant, en allant presque au contact, en vain. La Red Bull #33 prend vite de l'avance alors que Leclerc réclame un changement de plan.

En vidéo :

Au 35 tour de course, Hamilton dispose d'une avance de 15 secondes sur Verstappen et 20 sur Leclerc. En quatrième place, Vettel voit Albon revenir à 1,8 seconde et Bottas, sur des pneus bien plus frais. Septième, Pérez s'arrête à la fin du 38e tour pour monter des durs. Peu après, Leclerc s'arrête pour mettre des tendres et Vettel pour des mediums. Le Monégasque ressort juste devant le duo Albon-Bottas. Le pilote Mercedes prend l'avantage dans le 40e tour.

Au 41e tour, Pérez dépasse Ricciardo et se rapproche de Sainz. Kvyat, dernier pilote à ne pas être passé au stand, corrige cela au 42e passage, ressortant 12e. Sainz, devant la menace des pilotes en gommes neuves, s'arrête peu après et repart 13e. Pour l'Espagnol l'enjeu est de revenir dans le top 10 de la course pour finir sixième au championnat pilotes, car Gasly est toujours bon dernier après son incident du premier tour.

Sainz sixième du championnat !

Après 45 tours, Hamilton dispose de 17 secondes d'avance sur Verstappen et 40 sur Leclerc. C'est la lutte pour les dernières positions dans les points qui anime la fin de course : Pérez prend l'avantage sur Hülkenberg pour la huitième place. L'Allemand est ensuite dépassé, malgré une défense féroce, par Kvyat et tombe au 10e rang. Stroll s'arrête au stand pour abandonner.

Au 50e des 55 tours, Hamilton continue son cavalier seul, toujours avec 17 secondes sur Verstappen et 40 sur Leclerc. Le Monégasque stagne au niveau du rythme et voit Bottas revenir progressivement. Vettel revient lui sur Albon. La lutte fait déjà rage pour la septième place, entre Norris et Pérez. La dixième place d'Hülkenberg est sous la menace du retour de Sainz.

Dans le 53e tour, Vettel a fait la jonction avec Albon. Il tente l'extérieur sur la Red Bull au freinage de la longue ligne droite mais le Thaïlandais résiste et maintient provisoirement son avantage, avant d'être passé dans la ligne droite suivante. Bottas a plus de difficultés à fondre sur Leclerc désormais. Norris et Pérez continuent de se battre, le Mexicain finit par prendre l'avantage. Pour la dixième position, Sainz se joue enfin de Hülkenberg et résiste à Ricciardo, ce qui lui permet de s'adjuger un point et la sixième position du classement pilotes.

Lewis Hamilton s'impose sans trembler, s'adjugeant le meilleur tour et en menant l'ensemble des tours, pour sa 84e victoire en F1. Le Britannique et Max Verstappen s'offrent quelques donuts sur la ligne droite de départ/arrivée.

United Arab Emirates GP d'Abu Dhabi - Course

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 55  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 55 16.772
3 Monaco Charles Leclerc Ferrari 55 43.435
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 55 44.379
5 Germany Sebastian Vettel Ferrari 55 1'04.357
6 Thailand Alexander Albon Red Bull 55 1'09.205
7 Mexico Sergio Pérez Racing Point 54  
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 54  
9 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 54  
10 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 54  
11 Australia Daniel Ricciardo Renault 54  
12 Germany Nico Hülkenberg Renault 54  
13 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 54  
14 Denmark Kevin Magnussen Haas 54  
15 France Romain Grosjean Haas 54  
16 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 54  
17 United Kingdom George Russell Williams 54  
18 France Pierre Gasly Toro Rosso 53  
19 Poland Robert Kubica Williams 53  
  Canada Lance Stroll Racing Point 45  
partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP d'Abu Dhabi en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP d'Abu Dhabi en direct

Article suivant

Hülkenberg élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi 2019

Hülkenberg élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021