Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Course - Hamilton évite les embûches et se rapproche du sacre

partages
commentaires
Par :
27 oct. 2019 à 20:59

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté son 83e succès en Formule 1 au Grand Prix du Mexique 2019 de F1 et se rapproche encore plus du titre mondial. Sebastian Vettel (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes) complètent le podium d'une course marquée par un départ mouvementée.

La météo est au beau fixe et le mercure affiche 22°C dans l'air ainsi que 38°C sur la piste. Des conditions chaudes par rapport au reste du week-end et donc une inconnue de plus dans le cocktail déjà détonnant qui est servi aux concurrents.

Seul homme à pouvoir empêcher Lewis Hamilton d'être titré en cette fin de saison, Valtteri Bottas a pu compter sur son équipe pour remettre sur pied sa Mercedes W10 accidentée ce samedi lors des qualifications. Le Finlandais est donc bien sixième d'une grille où la pole position est occupée par Charles Leclerc, devant son équipier Sebastian Vettel et Hamilton, après la pénalité reçue par le poleman originel Max Verstappen pour n'avoir pas ralenti sous drapeau jaune lors de la Q3. Le Néerlandais s'élance quatrième. Hormis les McLaren et les Toro Rosso (en tendres) et Daniel Ricciardo (en durs), tous les pilotes partent en mediums.

Lire aussi :

Micmac au départ

Au départ, l'envol du top 4 est correct mais Hamilton s'élance mieux que Vettel. L'Allemand essaie de prendre l'aspiration de son équipier et, ce faisant, pousse Hamilton quasiment hors piste, obligeant le Britannique à lever un instant le pied pour éviter d'être à fond dans l'herbe. Par la suite, Verstappen tente de faire l'intérieur au leader du championnat au virage 1, mais ce dernier résiste. Les deux pilotes perdent brièvement l'arrière de leur monoplace dans le virage 2, se touchent légèrement et doivent couper dans l'herbe dans le virage 3. Albon et Sainz profitent de la confusion pour prendre les troisième et quatrième positions alors que Hamilton reprend la piste cinquième et Verstappen huitième, juste derrière Bottas. Devant, dans la première portion sinueuse, Vettel touche la roue arrière droite de Leclerc, visiblement sans dommages. Une Virtual Safety Car est déployée pour retirer des débris. Les différents incidents ne débouchent sur aucune pénalité.

La VSC laisse très vite la place au drapeau vert. Hamilton se débarrasse rapidement de Sainz alors que, derrière, Norris, Bottas et Verstappen sont aux prises pour la cinquième place. Le Néerlandais s'impatiente derrière la Mercedes et ose une manœuvre de dépassement audacieuse dans le stadium. Audacieuse mais trop risquée car, après être passé, il subit en bout de ligne droite principale une crevaison à l'arrière droit, après avoir légèrement touché l'aileron avant du #77. Après avoir semé le trouble dans un groupe de pilotes qui le suivaient, le Néerlandais rentre au stand lentement pour monter les durs. Quelques tours après, Bottas vient à bout de Norris puis de Sainz, après avoir été prévenu à la radio que la gestion des freins était "critique".

Au 10e tour de course, le top 4 emmené par Leclerc se tient en une demi-douzaine de secondes. Pérez, sous les vivas du public mexicain, double Kvyat pour le compte de la huitième place. Devant lui, au 12e passage, Norris passe par les stands mais n'en ressort pas. Un de ses pneus durs a été mal attaché et il s'immobilise donc en bout de pitlane pour que ses mécaniciens aillent le chercher. Il finit par repartir, à près de deux tours du leader.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, victime d'une crevaison

Leclerc et Albon s'arrêtent les premiers

Au terme de la 14e boucle, Albon, troisième, s'arrête : il monte des mediums pour tenter l'undercut mais cette stratégie a du plomb dans l'aile puisqu'il se fait dépasser par Sainz dès la sortie et est grandement ralenti par l'Espagnol. Quand Leclerc s'arrête au tour suivant pour des mediums, il dispose d'une large avance sur le Thaïlandais. Le top 3 provisoire, composé de Vettel, Hamilton et Bottas choisit lui d'allonger le premier relais devant une dégradation qui semble moins forte que prévu. Hamilton est à moins de deux secondes de Vettel. Nouvel incident dans les stands au 22e tour : Giovinazzi repart alors que sa roue arrière droite n'est pas du tout fixée. Elle se détache même au moment où il redémarre, sans blesser personne mais en faisant évidemment perdre beaucoup de temps. L'incident sera étudié par les commissaires après l'épreuve, comme pour celui de Norris plus tôt.

Au 24e tour, Hamilton s'arrête pour monter des pneus durs ; il est gêné par la Williams de Kubica dans le tour suivant mais signe très vite le meilleur tour. Du côté de Vettel, on décide d'allonger encore le relais, tout comme Bottas ; les deux hommes occupent la tête, devant Leclerc à une douzaine de secondes de la tête, mais le Monégasque devra de toute façon s'arrêter lui aussi. Pendant ce temps, Verstappen dépasse Magnussen dans la première portion lente, en passant ostensiblement par l'extérieur de la piste, mais les commissaires ne ressentent pas le besoin d'intervenir.

Les doutes d'Hamilton

Après 30 tours, Vettel mène toujours avec six secondes d'avance sur Bottas, 12 sur Leclerc et 18 sur Hamilton. Le Britannique doute grandement de sa stratégie et pense avoir été arrêté trop tôt. Les écarts n'évoluent pas. Au 36e tour, alors que Bottas revient progressivement sur Vettel, ce dernier est gêné par la lutte entre Sainz et Gasly. C'est à la fin de ce tour que Bottas passe enfin par les stands pour monter des durs. Vettel couvre la stratégie du Finlandais et ressort avec trois secondes d'avance sur la Mercedes #77.

Au 38e tour, Leclerc a donc retrouvé la tête, mais doit s'arrêter une autre fois. Il compte huit secondes d'avance sur Hamilton, 12 sur Albon, 15 sur Vettel et 18 sur Bottas. Verstappen poursuit lui sa remontée dans le peloton : au 42e tour, il passe Pérez pour se hisser au septième rang. Seul Ricciardo, qui ne s'est toujours pas arrêté, le précède encore. Au 44e tour, Leclerc passe de nouveau par les stands pour mettre les durs, mais l'arrêt se passe mal et le #16 perd quatre seconde sur un problème de fixation de l'arrière droit. Il ressort cinquième, à 10 secondes de Bottas. Hamilton est désormais leader.

Lire aussi :

Au 45e passage, Albon passe par les garages avec un arrêt éclair. Il ressort cinquième. Hamilton compte moins de trois secondes d'avance sur Vettel et cinq sur Bottas. Cinq tours plus tard, la situation semble se stabiliser aux avant-postes, le Finlandais se rapprochant même de l'Allemand qui stagne derrière le #44. Ricciardo s'arrête enfin pour monter des mediums et ressortir huitième. Norris rentre au stand pour abandonner.

Au 54e tour, le trafic commence à rentrer en jeu, les leaders revenant sur plusieurs grappes de pilotes retardataires. Vettel perd du terrain et voit Bottas entrer dans sa zone DRS. Tout cela profite à Leclerc qui revient à grande enjambées sur le trio. Mais au 59e tour, le Monégasque fait une erreur au freinage du virage 4 et perd du temps sur Bottas, en plus d'abîmer sa gomme à l'avant. Räikkönen est rappelé au stand pour abandonner au 60e tour.

Puissance maximale

À 10 tours de la fin, Hamilton compte 2,7 secondes d'avance sur Vettel qui a lui-même quasiment deux secondes d'avance sur Bottas. Ricciardo tente de dépasser Pérez dans le premier virage pour le compte de la septième place mais l'Australien se manque au freinage, et doit tirer tout droit dans l'herbe. Il ressort de la pelouse en glisse et devant le Mexicain, qu'il laisse évidemment passer ensuite. Au 64e tour, Vettel revient à moins de deux secondes de Hamilton ; le stand Mercedes autorise le quintuple Champion du monde à utiliser la puissance maximale s'il en a besoin.

Cinq tours avant le drapeau à damier, Hamilton conserve 2,4 secondes d'avance sur Vettel et 4,2 secondes sur Bottas. Ricciardo est quant à lui revenu sur Pérez dans la lutte pour la septième position et se trouve dans sa zone DRS. La bataille ne donne rien, tout comme le dernier effort de Vettel qui ne peut qu'échouer à plus d'une seconde de Hamilton qui remporte son 83e succès en Formule 1 et se rapproche encore plus d'une sixième couronne mondial. Dans le dernier tour, Kvyat accroche Hülkenberg dans le tout dernier virage lors d'une timide tentative de dépassement. L'Allemand est envoyé dans les Tecpro, y perd son aileron arrière mais repart, en ayant été dépassé par le Russe et par Gasly. Mais le Russe est pénalisé de 10 secondes, ce qui le repousse hors des points.

Mexico GP du Mexique - Course (avant la pénalité de Kvyat)

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 71  
2 Germany Sebastian Vettel Ferrari 71 01.766
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 71 03.553
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 71 06.368
5 Thailand Alexander Albon Red Bull 71 21.399
6 Netherlands Max Verstappen Red Bull 71 01'08.807
7 Mexico Sergio Pérez Racing Point 71 01'13.819
8 Australia Daniel Ricciardo Renault 71 01'14.924
9 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 70  
10 France Pierre Gasly Toro Rosso 70  
11 Germany Nico Hülkenberg Renault 70  
12 Canada Lance Stroll Racing Point 70  
13 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 70  
14 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 70  
15 Denmark Kevin Magnussen Haas 69  
16 United Kingdom George Russell Williams 69  
17 France Romain Grosjean Haas 69  
18 Poland Robert Kubica Williams 69  
  Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 58  
  United Kingdom Lando Norris McLaren 48  
Article suivant
Des graphiques TV "améliorés" pour les pneus à Mexico

Article précédent

Des graphiques TV "améliorés" pour les pneus à Mexico

Article suivant

Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP du Mexique 2019

Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP du Mexique 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard