Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Course - Verstappen remporte un GP fou, Mercedes sombre !

partages
commentaires
Course - Verstappen remporte un GP fou, Mercedes sombre !
Par :
28 juil. 2019 à 15:12

Max Verstappen (Red Bull) a remporté un Grand Prix d'Allemagne haletant et très mouvementé devant Sebastian Vettel (Ferrari) et Daniil Kvyat (Toro Rosso). La course a été marquée par les sorties de piste coûteuses de Charles Leclerc, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Comme attendu, la pluie est bien présente au-dessus de l'Hockenheimring au moment de la mise en grille des monoplaces. Deux pilotes ont écopé de pénalités pour changements d'éléments moteur : Lando Norris, qui s'élancera 19e après s'être qualifié 16e, et Sebastian Vettel, dont la position n'a pas changé, puisqu'il est 20e et dernier suite à son problème en qualifications. Quelques minutes avant l'horaire de départ prévu, il est annoncé que le départ des tours de formation sera donné sous Safety Car. Tous les pilotes sont forcés d'utiliser les pneus pluie pour débuter.

Lire aussi :

Ces premiers tours de reconnaissance derrière la voiture de sécurité voient les pilotes donner leur impression sur la piste à la radio. Lewis Hamilton et Max Verstappen exhortent la direction de course à donner le départ. Après quatre tours à faible vitesse, il est décidé de procéder à un départ arrêté comme le règlement le permet depuis deux saisons.

Départ lancé après le SC

Au départ, les Red Bull restent scotchées sur la grille au contraire des Mercedes. Bottas tire au large au premier virage mais conserve la seconde place, il est suivi de Räikkönen en troisième position et de Verstappen. À l'épingle, la lutte pour le cinquième rang fait rage et voit Hülkenberg prendre l'avantage sur Grosjean et Gasly. Le Français de Red Bull, auteur d'un départ catastrophique, pointe au huitième rang après le premier tour. Les conditions dantesques voient Hamilton s'échapper devant son équipier alors qu'à l'épingle, Räikkönen se manque et voit Verstappen le dépasser.

Dans le deuxième tour, Pérez part à la faute à la sortie du virage 11 et va taper le mur intérieur en marche arrière, entraînant son abandon et l'intervention du Safety Car. La plupart des pilotes en profitent alors pour passer aux pneus intermédiaires : Hamilton, Bottas, Verstappen, Leclerc (avec un unsafe release présumé à la clé, sous enquête des commissaires) et Hülkenberg notamment, alors que certains ont fait le choix de rester en piste en gommes pour la pluie, à l'image de Magnussen second ou de Stroll cinquième. À la relance, le Danois est rapidement effacé par le Finlandais et le Néerlandais.

 

Après cinq tours, Hamilton devance Bottas de 1,3 seconde et Verstappen de trois. Suivent ensuite Leclerc et Hülkenberg qui ont dépassé Magnussen. À l'arrière, Gasly peine à trouver le rythme et se retrouve rapidement mais provisoirement au dernier rang, victime d'une nouvelle erreur à l'épingle. La bataille pour la sixième place fait rage entre Magnussen en perdition et Räikkönen, vite rejoints par Vettel. Les deux anciens équipiers Ferrari prennent l'avantage sur la Haas (qui s'arrête finalement au neuvième tour), tout comme Sainz qui a profite de la lutte pour effectuer un rapprochement et figurer au huitième rang. 

Après 10 tours, Hamilton possède trois secondes d'avance sur Bottas et près de cinq sur Verstappen. On annonce au Britannique que la pluie pourrait revenir de façon plus intense très prochainement. Bottas, de son côté, évoque une piste qui sèche vite. La course entre alors dans une phase de temporisation. Deux événements surviennent alors : les commissaires infligent à Ferrari une simple amende pour l'unsafe release de Leclerc et surtout Ricciardo doit abandonner, le moteur de sa Renault explosant et entraînant une courte phase de Virtual Safety Car durant laquelle Leclerc et Hülkenberg passent des intermédiaires neufs.

Leclerc et Hamilton piégés

Au 17e tour, le DRS est autorisé par la direction de course. Verstappen revient très près de Bottas mais le Néerlandais perd légèrement le contrôle à l'épingle et le contact avec la Mercedes #77. Sur ses pneus neufs et alors que la pluie semble revenir, Leclerc est l'homme le plus rapide en piste. Sainz commet une erreur en sortant trop au large dans les deux derniers virages. Il se retrouve face aux murs de pneus mais peut repartir, en 14e place. 

Après 20 tours, Hamilton a six secondes d'avance sur Bottas et un peu plus de sept sur Verstappen. Leclerc fond sur le Néerlandais mais doit tout de même soigner sa gomme. Beaucoup de pilotes commencent à se plaindre des pneus, qui roulent sur une piste en partie sèche mais sur laquelle des gouttent tombent toujours, c'est notamment le cas de Verstappen et Vettel. Dans le 23e tour, Magnussen est le premier pilote à chausser les slicks, les tendres, pendant que la Red Bull #33 revient dans les échappements de la Mercedes #77. Vettel passe les tendres à son tour, au vu des temps intéressants signés par la Haas #20.

 

Au 25e tour, Verstappen rentre au stand, pour passer des pneus mediums. Le redémarrage n'est pas aisé pour le Néerlandais avec des gommes qui vont mettre un peu plus de temps à monter en température, il part d'ailleurs à la faute à la sortie du stadium, en réaccélérant sur un vibreur. Sans grave conséquence, mais le #33 a perdu beaucoup de temps. Bottas chausse les mêmes gommes au tour suivant. Au virage 11, Norris abandonne sa McLaren dans les graviers après un problème technique, alors que juste devant lui, Stroll part en tête-à-queue, sans conséquence. La Virtual Safety Car est de retour pour évacuer la McLaren, Leclerc en profite pour passer par les stands à nouveau, pour chausser cette fois les tendres. Au moment où elle se termine, Hamilton rentre au stand : même si l'arrêt se passe mal, le Britannique repart devant Leclerc. Le Monégasque commet dans les instants qui suivent une erreur dans l'avant-dernier virage et abandonne, sa Ferrari plantée dans le bac.

Le Safety Car est de sortie pour dégager la SF90. Le rythme est ralenti pour tous les pilotes mais la pluie redouble d'intensité à ce moment-là. Hamilton est à son tour piégé à la sortie du stadium ! Le Britannique sort de piste juste à côté de la Ferrari, percute le mur, brise son aileron avant mais parvient à ressortir du bac à gravier et à rentrer au stand en passant après le plot d'entrée, ce qui provoque une enquête des commissaires. L'arrêt au stand est une catastrophe sur le plan de l'organisation puisque rien n'est prêt pour le quintuple Champion du monde qui retrouve finalement la piste au cinquième rang derrière Verstappen, leader, Hülkenberg, Bottas et Albon !

 

Vettel revient en jeu

Au 34e tour, les pilotes sont de nouveau libérés sur une piste qui est désormais bien humide. Verstappen s'échappe rapidement devant Hülkenberg. L'Allemand est sous la menace de Bottas au moment où Hamilton, pénalisé de cinq secondes pour son entrée dans les stands et sous enquête pour avoir roulé trop lentement sous SC, prend l'avantage sur Albon. Le Finlandais finit par se débarrasser de la Renault dans le 37e tour, ce que le Britannique réussit lors du passage suivant.

Après 40 tours, Verstappen compte quasiment 10 secondes d'avance sur Bottas et 12 sur Hamilton. Räikkönen, alors septième, part à la faute dans l'avant-dernier virage, glisse dans le dégagement et passe par les graviers avant de revenir sur le tracé juste devant Giovinazzi. En revanche, dans la boucle suivante, c'est Hülkenberg qui part à la faute dans le même virage et percute le mur. Nouveau Safety Car ! Verstappen en profite pour passer un train de pneus intermédiaires sans perdre de position.

La course reprend au 46e tour. Vettel prend l'avantage sur Giovinazzi pour le compte de la huitième place à la sortie du virage 3. Hamilton est quant à lui sous la menace d'Albon et de Sainz dans la pleine charge vers l'épingle. Le Britannique parvient de justesse à rester devant. À la fin de ce tour, beaucoup de pilotes passent aux stands pour les slicks, dont le leader Verstappen et le second Bottas. Hamilton, Räikkönen et Vettel font de même au tour suivant, perdant un peu de temps dans l'affaire. Le Britannique en profite pour purger sa pénalité de cinq secondes et repart 12e.

Bottas perd très gros

Verstappen retrouve les commandes devant Stroll et Kvyat. Les trois hommes sont chaussés de slicks et vont donc au bout d'une course où la pluie devrait ne plus tomber. Au 50e tour, le Russe fond sur le Canadien qui ne parvient pas à suivre le rythme et le passe aisément. Bottas et Sainz se retrouvent vite dans les échappements de la Racing Point. Hamilton part de nouveau à la faute dans le premier virage, effectue un 360° mais évite la correctionnelle. Il doit repasser par les stands et sombre au 15e et dernier rang.

 

Stroll résiste de façon étonnamment bonne à Bottas et le Finlandais finit par payer le prix de sa bataille avec le Canadien en sortant de piste : il part à la faute exactement au même endroit et de la même façon que Hamilton juste avant mais lui va percuter violemment le mur, brisant sa roue avant gauche et son aileron, le contraignant à l'abandon. Lui qui faisait une bonne opération au championnat n'inscrit finalement aucun point. Et revoilà le Safety Car !

La course reprend avec six tours à parcourir. Rapidement, Vettel prend la quatrième place à Sainz alors que derrière Gasly percute l'arrière d'Albon qui se décale au dernier moment dans le bout droit après l'épingle ; l'incident est sous enquête des commissaires. Vettel s'empare de la seconde position au détriment de Kvyat et sous les vivas du public allemand alors que Verstappen s'offre la victoire et Kvyat un podium ! C'est la septième victoire pour le Néerlandais.

Germany Grand Prix d'Allemagne 2019

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart Abandon Points
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 64 1:44'31.275     26
2 Germany Sebastian Vettel Ferrari 64 1:44'38.608 7.333   18
3 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 64 1:44'39.580 8.305   15
4 Canada Lance Stroll Racing Point 64 1:44'40.241 8.966   12
5 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 64 1:44'40.858 9.583   10
6 Thailand Alexander Albon Toro Rosso 64 1:44'41.327 10.052   8
7 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 64 1:44'43.489 12.214   6
8 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 64 1:44'45.124 13.849   4
9 France Romain Grosjean Haas 64 1:44'48.113 16.838   2
10 Denmark Kevin Magnussen Haas 64 1:44'50.040 18.765   1
11 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 64 1:44'50.942 19.667    
12 Poland Robert Kubica Williams 64 1:44'56.262 24.987    
13 United Kingdom George Russell Williams 64 1:44'57.679 26.404    
14 France Pierre Gasly Red Bull 61     Abandon  
  Finland Valtteri Bottas Mercedes 56     Tête-à-queue  
  Germany Nico Hülkenberg Renault 39     Tête-à-queue  
  Monaco Charles Leclerc Ferrari 27     Tête-à-queue  
  United Kingdom Lando Norris McLaren 25     Abandon  
  Australia Daniel Ricciardo Renault 13     Moteur  
  Mexico Sergio Pérez Racing Point 1     Tête-à-queue  

Article suivant
LIVE F1 - Suivez le GP d'Allemagne en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP d'Allemagne en direct

Article suivant

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Allemagne 2019

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Allemagne 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard