Ricciardo préparé à ne jamais être champion en F1

Daniel Ricciardo conserve ses espoirs de titre mondial mais commence à envisager sérieusement l'éventualité de ne jamais triompher en Formule 1.

Ricciardo préparé à ne jamais être champion en F1

Le temps passe vite, et Daniel Ricciardo en est bien conscient. L'Australien a déjà 32 ans et n'a jamais joué le titre mondial en Formule 1 ; auteur de 29 podiums dont sept victoires avec Red Bull de 2014 à 2018, il vient tout juste de renouer avec la plus haute marche du podium avec McLaren, au Grand Prix d'Italie. L'écurie britannique est sur une pente ascendante, mais il est bien difficile d'imaginer ce que lui réserve l'avenir, avec la nouvelle réglementation technique à venir.

Très bien coté après une ascension remarquée en formules de promotion, où il a remporté la FR2.0 WEC et la British F3 et fini deuxième en Eurocup FR2.0 et en FR3.5, sans oublier évidemment une carrière réussie en Formule 1 malgré une saison 2021 difficile en matière de performance, Ricciardo se fait à l'idée de ne pas avoir remporté de titre mondial – et de ne peut-être jamais pouvoir le faire à l'avenir.

"Il y a eu une époque où j'étais un peu amer, où je me disais : 'J'aurais dû remporter un titre à ce stade, c'est nul, pourquoi pas moi ?' 'Mauvais endroit, mauvais moment'. Ce genre de choses. Mais c'est peut-être grâce à mon développement personnel ou à ma maturité que je ne pense plus ça", commente le pilote McLaren dans le podcast Beyond The Grid. "Je suis encore là car je crois être capable de remporter un titre, et je veux remporter un titre. Mais je suis en paix avec ce qui va se passer, quoi que ce soit. Tant que je donne tout en piste, je serai épanoui."

Daniel Ricciardo, McLaren

Ainsi, Ricciardo ne fait pas du titre l'unique objectif de son séjour chez McLaren, quelle que soit la durée de celui-ci, lui qui est déjà passé chez Renault pendant deux ans avec relativement peu de succès. Actuel huitième du championnat, ayant d'ailleurs marqué plus de points que quiconque sauf Valtteri Bottas lors des trois derniers Grands Prix, le vétéran donne désormais la priorité au plaisir.

"Imaginons que je reste chez McLaren pendant cinq ans et que nous ne remportions aucun titre, je ne veux pas considérer ces cinq années comme un échec. Cela reviendrait à jeter cinq ans de ma vie dans les toilettes et à tirer la chasse. Cinq années, c'est beaucoup de temps dans une vie. C'est peut-être ainsi que j'ai changé mon état d'esprit."

"Ne vous méprenez pas, cela ne m'a pas rendu plus tendre, ni moins passionné, ni moins motivé. Mais je veux prendre du plaisir, ici en F1. L'objectif est d'être Champion du monde, et je pense que c'est pourquoi je me réveille chaque matin avec l'envie de le faire. Mais je ne veux pas que tout mon bonheur dépende de ça."

"Cela fait dix ans que je fais [de la F1]. Je ne suis pas encore Champion du monde, et il n'y a aucune garantie que je le sois un jour. Je ne veux simplement pas mettre tous mes œufs dans le même panier et être malheureux pour le restant de mes jours parce que je n'y suis pas arrivé. Gagner à Monza est probablement tout ce dont j'avais besoin pour avoir tout le bonheur possible en 2021", conclut-il.

Lire aussi :

partages
commentaires
Comment la F1 high-tech a changé le rôle d'ingénieur de course
Article précédent

Comment la F1 high-tech a changé le rôle d'ingénieur de course

Article suivant

F1 2022 : "Il commence à y avoir une tendance dans le paddock"

F1 2022 : "Il commence à y avoir une tendance dans le paddock"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021