Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Les écuries seront capables de récupérer l'appui perdu en 2021

Récupérer assez rapidement l'appui perdu sur les F1 2021 devrait s'avérer possible, mais les chronos demeureront plus lents en raison d'autres paramètres à prendre en compte.

partages
commentaires
Les écuries seront capables de récupérer l'appui perdu en 2021

Confirmant une tendance déjà supposée par d'autres, James Key estime que les écuries seront capables de récupérer assez rapidement cette année l'appui aérodynamique perdu en raison des changements réglementaires. Craignant des charges trop importantes à supporter pour les pneus Pirelli en 2021, la FIA a imposé une simplification du fond plat devant les pneus arrière ainsi que des modifications autour des écopes de frein arrière et du diffuseur. L'objectif est de priver les monoplaces d'environ 10% d'appui théorique. Très récemment, Mercedes indiquait que ce changement de règlement ramenait dans un premier temps les monoplaces à des niveaux d'appui similaires à ceux de 2019.

Lire aussi :

Voici pour la situation de départ, à laquelle vient évidemment se greffer désormais le développement dont les équipes sont capables, et qui a commencé dès cet hiver. Ces progrès, qui se poursuivront dans les semaines à venir et lors des premiers Grands Prix de la saison, peuvent être suffisamment importants pour retrouver des appuis équivalents à ceux de 2020.

"Cela a eu pour effet d'interrompre les progrès qui étaient en cours avec ces monoplaces depuis longtemps, et il fallait le faire pour tenir une année supplémentaire avec cette réglementation", estime James Key, directeur technique de McLaren, en évoquant les changements imposés pour cette année. "Mais il y a encore énormément de potentiel de développement autour du reste de la voiture, ainsi qu'autour de ces changements. Je pense donc qu'en entrant dans la saison, la plupart d'entre nous aura tout récupéré. C'est difficile de dire si ce sera avec la première spécification ou pas [pour le premier Grand Prix], je ne le pense pas à 100%."

Chez McLaren, on explique que la version de la MCL35M qui sera alignée pour l'ouverture du championnat à Bahreïn, fin mars, affichera des niveaux d'appui inférieurs à ceux de sa devancière. Néanmoins, la perspective de gagner en performance dans ce domaine suscite beaucoup d'optimisme. "Pour le moment, je ne peux pas vous donner un pourcentage pour ce qui concerne le premier Grand Prix", confie James Key. Ce dernier suggère en revanche que la monoplace de Woking, une fois développée, pourrait disposer de 110% de l'appui aéro de sa devancière.  

En revanche, s'il paraît possible de récupérer de l'appui via le développement, l'incidence sur les chronos devrait persister puisque les F1 seront équipées de pneus Pirelli différents, conçus pour être plus robustes et s'annonçant environ une seconde plus lents au tour. Par ailleurs, les modifications réglementaires ont toutes affectées des éléments situés à l'arrière de la monoplace, ce qui a aussi une incidence plus générale sur l'équilibre. Par exemple, les écuries devront réduire l'appui aérodynamique à l'avant pour compenser.

"C'est un véritable défi", insiste James Key. "Cela demande une nouvelle façon de penser car les géométries imposées par la réglementation sont uniques, c'est quelque chose que nous n'avons jamais rencontré par le passé. Ces changements retirent de l'appui à l'arrière, et cela vous force à en retirer à l'avant pour rééquilibrer la voiture, ce qui entraîne une réduction globale de l'appui aéro."

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Article précédent

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Article suivant

Ferrari renouvelle son partenariat historique avec Shell

Ferrari renouvelle son partenariat historique avec Shell
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Tags james key
Auteur Basile Davoine
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021