EL2 - Bottas et Mercedes prennent les devants

Valtteri Bottas s'empare du meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie. Le pilote Mercedes devance Lewis Hamilton et Max Verstappen, légèrement en retrait.

EL2 - Bottas et Mercedes prennent les devants

La première séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie s'est tenue sous une forte chaleur, et les températures au début de la deuxième séance sont encore plus grandes ! On relève en effet 32°C dans l'air et 62°C sur la piste lorsque le feu de la voie des stands passe au vert. Les pneus durs et tendres ont été plébiscité en fin de matinée, c'est désormais au tour des gommes mediums d'être étrennées cet après-midi.

Lire aussi :

Valtteri Bottas s'empare du meilleur temps (1'18"3) avec les pneus jaunes tandis que Lewis Hamilton se hisse à la deuxième place, à trois dixièmes de seconde. Mais cette position devient propriété de Max Verstappen, auteur du meilleur temps ce matin, une fois que le Néerlandais complète son premier tour chronométré. Certains pilotes optent pour les pneus durs en ce début de séance, dont Lando Norris et Carlos Sainz, tous deux en 1'19"8.

En retrait jusqu'à présent, Hamilton augmente la cadence et s'adjuge le meilleur temps provisoire, toujours en gommes jaunes (1'18"140). Bottas et Verstappen améliorent également leur marque précédente mais cela n'est pas plus rapide que celle établie par le septuple Champion du monde. Plusieurs tentatives sont nécessaires pour que Sergio Pérez, quatrième, puisse se rapprocher de son coéquipier.

Après vingt-cinq minutes de roulage, les équipes s'attaquent aux simulations de qualifications et les chronos chutent. Il semble qu'une seconde sépare les temps en mediums des temps en pneus tendres, puisque Hamilton abaisse sa marque à 1'17"039. Bottas fait mieux pour une poignée de millièmes : 1'17"012, avec le record dans les deux premiers secteurs. Verstappen est une nouvelle fois troisième, cependant l'écart entre Mercedes et Red Bull est plus important avec les gommes rouges. Le leader du championnat, qui se plaint d'un fort sous-virage, est à trois dixièmes de Bottas (1'17"3).

De retour dans les points en Grande-Bretagne après avoir changé de châssis, Esteban Ocon continue de surfer sur sa bonne forme. Le Français s'adjuge le quatrième temps, se payant le luxe de devancer Pérez (1'17"7 contre 1'17"9). Le Mexicain est également en difficulté avec ses gommes : "Beaucoup de vibrations", explique-t-il à la radio. L'autre Alpine, celle de Fernando Alonso, est septième. Les deux Aston Martin font une apparition remarquée dans le top 10 alors que les Ferrari, performantes ce matin, restent à la porte du top 10. Le meilleur chrono de Charles Leclerc (1'18"3) est à six dixièmes de celui d'Ocon, le "meilleur des autres". 

Une fois les simulations de qualifications terminées, le reste de la séance est consacré aux relais de course. La plupart des pilotes conservent les pneus tendres, d'autres reviennent aux gommes mediums. Malgré des temps cinq à six secondes plus lents, on attaque jusqu'à l'exploration des dégagements asphaltés du Hungaroring, Norris nous gratifiant d'un beau dérapage contrôlé à la chicane.

À noter que Yuki Tsunoda n'a bouclé qu'un seul tour dans cette séance en raison de réparations prolongées sur le train arrière de sa monoplace. En EL1, le pilote AlphaTauri avait heurté les barrières au virage 4.

Hungary Grand Prix de Hongrie - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 29 1'17.012  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 27 1'17.039 0.027
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 24 1'17.310 0.298
4 France Esteban Ocon Alpine 29 1'17.759 0.747
5 Mexico Sergio Pérez Red Bull 23 1'17.824 0.812
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 31 1'18.113 1.101
7 Spain Fernando Alonso Alpine 27 1'18.169 1.157
8 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 31 1'18.228 1.216
9 United Kingdom Lando Norris McLaren 25 1'18.313 1.301
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 30 1'18.320 1.308
11 Monaco Charles Leclerc Ferrari 30 1'18.370 1.358
12 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 32 1'18.441 1.429
13 Australia Daniel Ricciardo McLaren 26 1'18.737 1.725
14 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 21 1'19.277 2.265
15 United Kingdom George Russell Williams 29 1'19.292 2.280
16 Canada Nicholas Latifi Williams 30 1'19.479 2.467
17 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 3 1'19.671 2.659
18 Germany Mick Schumacher Haas 29 1'19.817 2.805
19 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 28 1'20.186 3.174
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 28 1'21.881 4.869

partages
commentaires
Red Bull s'est séparé d'un employé après des messages racistes

Article précédent

Red Bull s'est séparé d'un employé après des messages racistes

Article suivant

Hamilton est "optimiste" malgré les températures "extrêmes"

Hamilton est "optimiste" malgré les températures "extrêmes"
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021