Les éléments de la Red Bull RB18 qui sont passés inaperçus

Si la Red Bull RB18 surprend avec ses pontons, la nouvelle machine de l'écurie autrichienne arbore également des éléments aérodynamiques particulièrement intéressants.

Les éléments de la Red Bull RB18 qui sont passés inaperçus
Charger le lecteur audio

Après la présentation en fanfare d'un show car aux couleurs de l'équipe début février, Red Bull s'est fait discret lorsque sa vraie voiture a pris la piste quelques semaines plus tard, aux essais de pré-saison organisés à Barcelone. Si le public s'est immédiatement focalisé sur le design particulièrement audacieux des pontons de la RB18, d'autres éléments de la monoplace se sont également démarqués.

Il n'est peut-être pas aussi facile de repérer à l’œil nu certains de ces nouveaux designs par rapport aux pontons de la Red Bull mais chaque innovation pourrait s'avérer cruciale pour l'issue de la lutte pour le titre cette année en Formule 1.

Comparaison du beam wing de la Red Bull RB18

Comparaison du beam wing de la Red Bull RB18

Le beam wing est un élément distinctif du design de la RB18, Red Bull étant la seule équipe de la grille à ne pas avoir privilégié une solution similaire à celle vue sur le show car et les rendus 3D présentés par le championnat l'an dernier (ci-dessus, en médaillon).

L'alternative proposée par Red Bull comporte deux éléments superposés, plutôt qu'empilés. L'élément inférieur a un angle d'attaque beaucoup plus élevé, ce qui permet d'améliorer son interaction avec le diffuseur, tandis que l'élément supérieur agit comme un conditionneur de flux intermédiaire pour cette structure aérodynamique et les éléments supérieurs de l'aileron arrière.

Avant son interdiction en 2014, le beam wing était un outil puissant pour les équipes dans la connexion et le calibrage des flux d'air du diffuseur et de l'aileron arrière. Aujourd'hui, il semble que Red Bull cherche à poursuivre là où les travaux précédents se sont arrêtés.

Red Bull RB5
Suspension arrière de la Red Bull RB5

Comme McLaren, Red Bull a changé de philosophie pour ses suspensions, passant des poussoirs aux tirants à l'avant et des tirants aux poussoirs à l'arrière. Ce changement est particulièrement intéressant lorsque l'on prend en considération le fait que Red Bull, et surtout son chef technique Adrian Newey, a été l'architecte de la dernière révolution de la suspension arrière.

Il ne faut pas oublier non plus qu'après que Red Bull est passé aux tirants à l'arrière, en 2009, cette solution a été vue comme la meilleure et a été adoptée par toutes les équipes. La décision de revenir aux poussoirs aujourd'hui est en grande partie due à des facteurs aérodynamiques car il est devenu essentiel de positionner les bras de suspension hors du passage du plancher. L'intérêt de cette démarche a été renforcé par la mise en place d'un nouveau Règlement Technique.

Cette philosophie a pour effet d'augmenter le poids mais elle est probablement perçue comme un bon compromis étant donné qu'elle permet également d'accéder plus facilement aux éléments inboard de la suspension en cas de changements de réglages.

L'arrière de la Red Bull Racing RB18 sans carrosserie

L'arrière de la Red Bull Racing RB18 sans carrosserie

Le passage à une suspension à tirants n'est pas la seule nouveauté sur la partie avant de la RB18. Alors que le régleur de la tige a hérité d'une position plus centrale pour faciliter la tâche des mécaniciens (flèche bleue ci-dessous, en médaillon), la disposition des triangles intrigue également. Comme sur la RB16B de 2021, l'un des triangles présente un bras qui traverse le châssis mais celui-ci a été inversé : il s'agissait du bras inférieur avant en 2021, il s'agit du bras supérieur avant cette année (flèche rouge ci-dessous).

Le point de rencontre avec le châssis est placé aussi haut que possible. Le bras arrière est légèrement décalé à l'extrémité extérieure et il est monté beaucoup plus bas sur le châssis. Ces choix auront très clairement des conséquences sur le plan aérodynamiques avec la trajectoire des flux d'air. Cependant, cette disposition semble surtout mettre en valeur certaines qualités anti-plongée qui aideront à contrôler le train avant au freinage.

Suspension avant de la Red Bull Racing RB18
Suspension avant de la Red Bull RB16

La direction est alignée avec le bras inférieur avant afin d'obtenir un bon rendement aérodynamique tandis que le bras arrière est lui aussi décalé, de manière beaucoup moins agressive que celui situé au-dessus de lui toutefois.

En outre, la petite fente sur la face avant du splitter situé sous le châssis de la RB18 (flèche rouge ci-dessous) attire notre attention. Comme pour les autres équipes, qui ont également une fente similaire, on soupçonne qu'elle permet de refroidir les composants logés à l'intérieur, probablement des systèmes électroniques.

Red Bull a choisi d'y placer son réservoir d'huile supplémentaire en 2021 (à droite ci-dessous), néanmoins nous avons constaté lorsque la RB18 a été mise à nue pendant les essais de Barcelone qu'un petit refroidisseur était fixé à cette fente (flèche bleue, en médaillon) et arborait les supports sur lesquels sont montés les ventilateurs aidant à baisser la température des freins (flèche verte ci-dessous).

Suspension avant de la Red Bull Racing RB18
Red Bull Racing RB16B
Lire aussi :

partages
commentaires

Sainz espère ne pas devoir vivre avec le marsouinage

Haas va manquer le début des essais à Bahreïn