Formule 1 GP d'Azerbaïdjan

Certaines équipes exagèrent le problème du marsouinage, selon Horner

Pour Christian Horner, certaines écuries incitent leurs pilotes à se plaindre publiquement du marsouinage pour influencer les instances.

Christian Horner, team principal, Red Bull Racing

Alors que la problématique du marsouinage semble de plus en plus au centre des attentions en F1, après un Grand Prix d'Azerbaïdjan où la plupart des pilotes ont évoqué les difficultés qu'il posait en matière de santé et/ou de sécurité, Christian Horner, dont l'écurie Red Bull domine les deux classements, estime qu'il y a une certaine exagération du sujet sur la place publique.

Ainsi, alors que la RB18 est plutôt épargnée, en tout cas en termes d'intensité, par le phénomène, le dirigeant britannique suggère que certains concurrents ont tout intérêt à pousser leurs pilotes à se montrer véhéments : "Je leur dirais de se plaindre autant qu'ils le peuvent à la radio et d'en faire tout un plat", a-t-il ainsi déclaré en réponse à une question sur ce qu'il ferait dans ce genre de situation. "Cela fait partie du jeu. C'est comme si quelqu'un [plongeait] dans la surface de réparation."

Et pour autant, estime-t-il que c'est le cas ici, en dépit du fait que plusieurs pilotes d'écuries différentes aient soulevé la question lors du briefing ? "Bien sûr que c'est le cas." Et s'il admet l'aspect gênant de la situation au volant, il estime que c'est un problème qui concerne chaque concurrent : "On peut voir que c'est inconfortable. Il y a des remèdes à cela mais c'est au détriment des performances de la voiture. Donc ce qui est le plus facile à faire, c'est de se plaindre du point de vue de la sécurité. Mais chaque équipe a le choix."

Alors que certains pilotes, comme Carlos Sainz ou Pierre Gasly, ont appelé la FIA à agir sur ce plan, Horner croit qu'il ne serait pas forcément juste de le faire. "S'il s'agissait d'un véritable problème de sécurité pour l'ensemble de la grille, il faudrait l'examiner. Mais si ça n'affecte que des personnes ou des équipes isolées, alors c'est quelque chose que l'équipe doit potentiellement gérer."

"Vous avez le choix quand vous faites rouler votre voiture, n'est-ce pas ? Et vous ne devriez jamais faire rouler une voiture qui n'est pas sûre. Mais je pense que c'est plus pour les gars de la technique, parce que certaines voitures ont des problèmes et il y a des voitures qui ont très peu de problèmes. Il semblerait injuste de pénaliser ceux qui ont fait un travail décent par rapport à ceux qui ont peut-être manqué légèrement les objectifs."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Marsouinage : Sainz appelle la FIA à agir "le plus vite possible"
Article suivant La F1 vise l'Afrique et l'Asie mais ne va pas délaisser l'Europe

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France