Ocon sans volant : Renault minimise sa responsabilité

Pointé du doigt par Toto Wolff pour la situation précaire dans laquelle se retrouve Esteban Ocon, Renault se défend farouchement.

Ocon sans volant : Renault minimise sa responsabilité

Esteban Ocon pourrait bien ne pas avoir de volant pour la saison 2019, et selon Toto Wolff, c'est en grande partie à cause de Renault. Au mois de juillet, Mercedes évaluait la possibilité de remplacer Valtteri Bottas par son protégé Ocon, mais Wolff a affirmé que deux écuries ont manifesté un intérêt non négligeable pour le Français, à savoir Renault et McLaren, et que Mercedes a mis un terme aux négociations pour placer Ocon dans l'écurie britannique suite à un accord trouvé avec le Losange.

"Un contrat prêt et une poignée de mains ont été échangés pour assurer qu'il ne rejoigne pas l'autre équipe, et à partir de cette poignée de mains, la décision a été prise", expliquait notamment Wolff. "Mais au final, l'accord qui avait été trouvé ne s'est pas concrétisé."

Lire aussi :

Renault a en effet jeté son dévolu sur Daniel Ricciardo, ce dernier ayant décidé à la dernière minute de quitter Red Bull Racing, et Ocon n'a désormais plus qu'une option pour rester sur la grille : Williams. Wolff considère clairement Renault comme responsable des mésaventures de son poulain, mais Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team, n'accepte pas cette version des faits, loin de là.

"Je ne veux pas en rajouter à cette histoire, car sinon, elle est interminable", déclare le Français pour Motorsport.com. "Et je vois que Toto, peut-être pour la première fois en Formule 1, est mis en difficulté par une situation."

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, sur la grille

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, sur la grille

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

"Vous savez, je n'ai jamais nié le fait que nous étions très intéressés par Esteban, et nous le resterons à l'avenir. Je pense qu'Esteban est actuellement dans une situation où les circonstances sont très défavorables, et je pense que Renault n'a joué qu'un petit rôle là-dedans. Un rôle, certes, mais un petit à mon avis. Et je pense qu'il ne faut pas exagérer le fait, je le répète, que nous n'avons joué qu'un petit rôle."

"Mais n'oublions pas la décision de Mercedes quant à son duo de pilotes. Nous ne devrions pas oublier la situation de Force India et le rôle que Mercedes a clairement joué dans la situation de Force India." Abiteboul fait vraisemblablement référence à l'influence de la marque à l'étoile, créancière de Force India, dans le placement sous administration de l'écurie indienne. Celui-ci a mené à son rachat par un consortium mené par Lawrence Stroll, et donc à l'arrivée attendue de Lance Stroll à la place d'Ocon pour 2019.

"Encore une fois, je ne veux pas faire trop de commentaires sur des discussions privées. Ce que je peux dire, c'est qu'évidemment, aucun contrat n'a été signé. Sinon, Toto aurait protesté. Mais pour le reste, je le répète, n'exagérons pas la responsabilité de Renault dans la situation d'Esteban", conclut Abiteboul.

Propos recueillis par Oleg Karpov 

partages
commentaires
Honda au banc d'essai pour introduire son évolution à Suzuka

Article précédent

Honda au banc d'essai pour introduire son évolution à Suzuka

Article suivant

Le nouveau concept sur lequel reposent les espoirs de Ferrari

Le nouveau concept sur lequel reposent les espoirs de Ferrari
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021