La F1 n'avait "pas anticipé" le design "extrême" de la Mercedes

Ross Brawn, le manager sportif de la F1, a reconnu que le design à pontons très étroits de la Mercedes W13 n'avait pas été anticipé par les responsables de la discipline, même s'il ne suscite pas de craintes particulières sur le plan légal pour le moment.

La F1 n'avait "pas anticipé" le design "extrême" de la Mercedes
Charger le lecteur audio

En dépit des rumeurs des derniers jours, la Mercedes W13 a surpris les observateurs en affichant des pontons très étroits, quasiment inexistants, lors de la première journée des essais de Bahreïn, en rupture complète avec son concept des tests de Barcelone et avec le reste du paddock. Rapidement et comme souvent face une innovation majeure dans la conception des monoplaces, la question de la légalité a vite été posée, tout comme celle du respect de l'esprit de la réglementation.

Lire aussi :

Interrogé sur le sujet sur F1 TV alors qu'il se trouvait dans la ligne des stands, Ross Brawn est longuement revenu sur le sujet. Le manager sportif de la discipline, qui a largement contribué à la nouvelle donne technique, a reconnu que la solution présentée par Mercedes était absolument inédite.

"Je pense qu'il n'y a aucun doute sur le fait que le concept de Mercedes, nous ne l'avions pas anticipé. C'est une interprétation très extrême du règlement. Et je pense qu'inévitablement, il va y avoir beaucoup de débats sur leur interprétation. C'est ce qui arrive avec les nouveaux règlements. Et même si vous essayez de fermer toutes les options – et croyez-moi, nous en avons fermé des centaines – comme je l'ai dit, l'innovation en Formule 1 est toujours extrême."

"De notre point de vue, il s'agit surtout de savoir si cela affecte l'objectif du règlement", a-t-il ensuite expliqué. "Du point de vue des équipes, elles veulent être sûres que personne n'a adopté une interprétation qu'elles ne jugent pas être correcte. Donc je pense qu'il va y avoir beaucoup de débats dans les prochains jours."

Des débats qui ont déjà débuté, notamment alimentés par des propos prêtés par Auto Motor und Sport à Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, sur le design Mercedes, desquels s'est toutefois distancée la communication officielle de l'écurie autrichienne. Juste avant d'évoquer directement les pontons Mercedes, Brawn avait cependant précisé qu'à ce stade, aucune solution n'inquiétait véritablement les instances concernant l'objectif principal de la réglementation, à savoir favoriser les luttes en piste en permettant aux monoplaces de mieux se suivre.

Lewis Hamilton au volant de la Mercedes W13 lors des essais de Bahreîn

Lewis Hamilton au volant de la Mercedes W13 lors des essais de Bahreîn

"Il est impossible d'anticiper la portée créative des équipes. Et une fois qu'elles ont les règlements, vous avez un millier d'ingénieurs qui travaillent sur toutes les règles, et elles peuvent les exploiter. Donc, honnêtement, nous n'avons jamais anticipé certaines solutions. Et je pense que nous allons reprendre l'étude de ces solutions et nous assurer qu'elles maintiennent l'objectif des nouvelles règles."

"Je pense que c'est le cas. Je veux dire, nos premières impressions sont qu'il n'y a rien ici qui puisse nous inquiéter outre mesure en termes d'objectifs de la réglementation. C'est donc fascinant de voir un tel éventail de solutions. Et ce qui est devenu, je pense, un véritable changement de cap pour les équipes, c'est qu'il y a eu beaucoup d'innovations au niveau des refroidisseurs, des échangeurs et des radiateurs, ce qui leur a donné une plus grande marge de manœuvre pour concevoir leurs propres designs."

Revenant par la suite sur l'importance de l'esprit de la réglementation vis-à-vis de l'orientation technique choisie par Mercedes, Brawn a rappelé que la nouvelle structure de gouvernance de la Formule 1 permettait quoi qu'il arrive en théorie aux instances de pouvoir réagir plus rapidement et avec plus d'efficacité pour refermer une brèche. "Eh bien, l'esprit [du règlement] est une zone grise [...]. Je crois que l'une des choses importantes que nous avons changé est la gouvernance en F1, parce que dans le passé, il fallait que tout le monde soit d'accord pour un changement en cours de saison. Désormais vous pouvez faire un changement avec 80% des équipes d'accord, à condition que la FIA et la Formule 1 [le soient] aussi."

"Ainsi, je pense qu'une fois que l'interprétation faite par Mercedes aura été comprise, alors nous pourrons avoir une vision équilibrée ou nous pourrons nous prononcer sur son impact, sur les effets que cela aura, parce que l'esprit est une zone tellement grise. En fin de compte, il faut se baser sur la lettre du règlement, car si vous le portez devant un tribunal, c'est sur cette base qu'il le jugera. Mais le texte peut être modifié. Avec une majorité de 80% des équipes, nous pouvons changer la formulation. Ainsi, si quelque chose nous échappe, les équipes savent [qu'une modification des règles] est possible. Et cela peut arriver en direct pendant la saison. Nous devons donc voir ce que cela donne."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

À quoi servent les grilles attachées aux F1 en essais ?
Article précédent

À quoi servent les grilles attachées aux F1 en essais ?

Article suivant

LIVE - Suivez les essais F1 2022 de Bahreïn en direct

LIVE - Suivez les essais F1 2022 de Bahreïn en direct