Ferrari ne s'estime toujours pas en crise

Malgré deux abandons enregistrés au Grand Prix d'Italie, Mattia Binotto continue d'affirmer que la Scuderia Ferrari n'est pas en crise.

Ferrari ne s'estime toujours pas en crise

À l'issue d'un triste Grand Prix de Belgique pour la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto avait refusé de parler de "crise", préférant le mot "tempête" pour décrire la situation traversée par son écurie. Quelques jours plus tard, à Monza, l'équipe italienne a enregistré un autre zéro pointé en raison du double abandon de Sebastian Vettel (freins) et Charles Leclerc (sortie de piste). Ferrari n'avance plus et a glissé au sixième rang du championnat constructeurs avant son deuxième rendez-vous consécutif à domicile, cette fois-ci sur le Mugello, où la SF1000 ne sera pas forcément à son aise non plus. Néanmoins, le sentiment de son patron n'a pas évolué.

Lire aussi :

"Je pense que nous n'étions pas en crise la dernière fois, et je peux confirmer que ça n'est pas le cas", assure Mattia Binotto après le Grand Prix d'Italie. "Je peux admettre que c'était une mauvaise conclusion à une course difficile, surtout quand on a des problèmes de fiabilité comme ceux qu'a rencontrés Seb. C'est la pire conclusion possible à un week-end difficile. Mais il est plus important que nous regardions devant nous et que nous tirions les leçons pour l'avenir, pour que l'équipe puisse devenir plus forte."

Du côté de Maranello, on veut croire que les rendez-vous de Spa-Francorchamps puis Monza constituaient le plus mauvais moment à passer. On attend désormais avec impatience des pistes plus favorables à la monoplace rouge, sans non plus espérer de miracle.

"Nous savions que Spa et Monza seraient difficiles pour nous, que ce seraient les pires", insiste Binotto. "Espérons que le prochain sera un peu mieux. Mais les performances de la voiture actuelle ne sont certainement pas ce que nous voudrions qu'elles soient. Encore une fois, je crois qu'il est plus important pour nous de faire en sorte de regarder vers l'avenir et de progresser avec les développements de la voiture."

Un drôle de contexte attend Ferrari au Mugello ce week-end, car la Scuderia y célébrera le 1000e Grand Prix de son Histoire en F1 et devrait d'ailleurs évoluer avec une livrée spéciale. Le Grand Prix de Toscane marquera également le retour d'un peu de public dans les tribunes d'un circuit de la catégorie reine, à hauteur de 3000 par jour.

"Nous avons une nouvelle opportunité le week-end prochain, c'est une course importante pour nous, c'est le 1000e Grand Prix", conclut Binotto. "C'est circuit différent de Spa et Monza, donc il sera important pour nous de comprendre notre niveau de compétitivité sur un tel tracé."

partages
commentaires
Sebastian Vettel pilotera pour Aston Martin en 2021

Article précédent

Sebastian Vettel pilotera pour Aston Martin en 2021

Article suivant

McLaren a encore du retard à cause d'infrastructures "obsolètes"

McLaren a encore du retard à cause d'infrastructures "obsolètes"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021