Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

Ferrari explique son avantage réduit en ligne droite à Austin

partages
commentaires
Ferrari explique son avantage réduit en ligne droite à Austin
Par :
4 nov. 2019 à 14:04

Ferrari a expliqué que son manque de vitesse en ligne droite à Austin était le résultat d'une expérimentation sur les réglages et d'un appui aérodynamique plus important, et non de changements sur le moteur.

L'équipe Ferrari s'est agacée de voir ses concurrents lier sa chute en vitesse de pointe à la Directive Technique publiée par la FIA et interdisant de contourner le débitmètre, et ne cache pas le fait que les caractéristiques de sa monoplace étaient différentes à Austin. Cependant, ce changement n'avait rien à voir avec le moteur, et Ferrari explique que c'est son approche des niveaux d'appui aérodynamique qui était différente. 

Toute la saison, la monoplace italienne a embarqué moins d'appui que ses rivales afin d'augmenter sa vitesse de pointe. Toutefois, cela s'est fait aux dépens de la performance en courbe, où les Mercedes et les Red Bull étaient plus performantes. Le directeur de la Scuderia, Mattia Binotto, a révélé que son équipe avait décidé d'adopter une approche avec davantage d'appui pour voir comment son rythme en serait affecté.

Lire aussi :

Interrogé par Motorsport.com sur les résultats des traceurs GPS, qui ont montré une moins bonne performance de la Ferrari en ligne droite, Binotto s'explique : "Il est vrai que nous ne gagnions pas autant que lors des courses précédentes en ligne droite, mais nous avons égalé nos rivaux dans les courbes, tout du moins en qualifications. Le compromis entre les limites d'adhérence et les limites en puissance a été fait ce week-end, comme un test de notre côté pour essayer d'atteindre leur performance en courbe. C'est aussi simple que ça. Nous étions quand même compétitifs en qualifications, mais il y a eu quelque chose en course que l'on doit comprendre, et nous avons besoin de savoir pour les prochains Grands Prix ce qui est le mieux en termes de compromis."

Un autre aspect qui doit être pris en compte au sujet de la vitesse de pointe de Ferrari à Austin est le fait que Charles Leclerc courait avec un moteur de Spec 2. Après une fuite d'huile ayant interrompu la dernière séance d'essais libres du Monégasque, Ferrari a décidé de revenir à un moteur moins puissant qui avait été utilisé entre les Grands Prix d'Espagne et de Hongrie. "Elle n'était pas inférieure de beaucoup", a déclaré Mattia Binotto au sujet de la puissance de cette spécification moteur. "C'était un peu plus bas, ce que nous attendions entre les deux évolutions moteur. C'était le deuxième moteur, et non le troisième introduit à Monza."

Lire aussi :

Les concurrents de Ferrari ont rapidement noté que la suprématie de l'équipe italienne en ligne droite n'était pas aussi marquée aux États-Unis que lors des courses précédentes. Une source a estimé que l'avantage de sept à huit dixièmes lors des Grands Prix précédents s'était transformé en une demi-seconde ce week-end. Lewis Hamilton a confirmé avoir été étonné par la réduction de cette avance.

"Sur le plan de la performance, je ne suis pas surpris", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Vous avez vu l'avantage qu'ils avaient cette saison, et même l'an dernier ils avaient beaucoup de puissance. Mais cette année, de nulle part, ils avaient une tonne de puissance. Ils l'avaient à disposition, quand ils voulaient, ils semblaient en avoir plus. Ce week-end, je ne sais pas comment était leur vitesse face à la nôtre, mais ce n'était pas pareil. Nous perdions sept dixièmes en ligne droite par le passé."

Mais Binotto a tenu à exprimer sa déception face aux sous-entendus de ses rivaux, selon lesquels la Directive Technique était à l'origine d'un changement dans les performances de son équipe. Il a été clair sur le fait que le document publié par la FIA ne faisait aucune différence pour son équipe, et que celle-ci avait passé peu de temps à évaluer les détails de cette directive.

"Honnêtement, nous allons étudier cette Directive Technique", a déclaré l'Italien. "Nous ne l'avons pas fait en détail ce week-end, nous l'avons vue. Je pense que c'est la 35e de la saison. C'est un processus normal où les équipes demandent des clarifications à la FIA, et la FIA répond. Est-ce que ça a eu un impact sur les qualifications ? Je n'en sais rien. Je ne suis pas capable de vous répondre."

Article suivant
McLaren et Petrobras officialisent leur divorce

Article précédent

McLaren et Petrobras officialisent leur divorce

Article suivant

Officiel - Alfa Romeo conserve Giovinazzi pour 2020

Officiel - Alfa Romeo conserve Giovinazzi pour 2020
Charger les commentaires