Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
38 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
101 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
122 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
227 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Gagner à tout prix : Ferrari ne lève pas le pied sur les dépenses

partages
commentaires
Gagner à tout prix : Ferrari ne lève pas le pied sur les dépenses
Par :
5 févr. 2020 à 09:00

Le président de Ferrari a clairement fait comprendre que la part budgétaire allouée à son écurie de Formule 1 en 2020 serait en hausse par rapport à 2019.

"Nous n'abandonnons jamais et notre ambition est de gagner." Le message est on ne peut plus clair et il est délivré par Louis Camilleri, PDG de Ferrari. À moins d'une semaine de la présentation de la nouvelle monoplace rouge, l'écurie italienne s'affaire pour tenter de relever le défi de la lutte pour le titre face à Mercedes et Red Bull Racing, après deux années lors desquelles l'échec a été plus difficile à digérer que précédemment. Pour y parvenir, pas question de lâcher du lest au niveau des moyens consentis, d'autant que le plafonnement des budgets ne deviendra réalité que dans un an.

Lire aussi :

Louis Camilleri a fait le point cette semaine sur la situation économique du constructeur dans son ensemble. Lors de cette conférence téléphonique, le volet des dépenses dédiées à la Formule 1 a parfois été abordé et le PDG a clairement préparé les observateurs à voir leur part augmenter dans les comptes de l'année 2020. "Je ne pense pas que nous lèverons le pied en ce qui concerne la Formule 1 en 2020 ou au-delà", a-t-il ajouté, laissant par ailleurs peu de doute désormais quant à la présence du cheval cabré dans la catégorie reine dans le cadre des futurs Accords Concorde, actuellement en négociation.

Selon Camilleri, Ferrari n'hésitera pas à investir davantage cette année pour renforcer ce qui doit l'être, sans pour autant sacrifier deux points essentiels si l'écurie veut atteindre ses objectifs : ne rien compromettre quant au développement de la monoplace 2020, et ne rien sacrifier en ce qui concerne les préparatifs pour la révolution technique de l'année suivante. Dans les faits, difficile d'imaginer la possibilité d'éviter un numéro d'équilibriste, mais l'ambition est nette dans le discours.

"Cette année sera plutôt critique en ce qui concerne la Formule 1", insiste Camilleri. "Notre ambition reste, comme toujours, de chercher à gagner. C'est pourquoi nous continuerons à investir dans nos infrastructures, nos ressources et notre créativité technologique, tout en poursuivant le développement de notre voiture 2020 au fil de la saison. Par ailleurs, comme vous le savez, la nouvelle réglementation technique qui entrera en vigueur en 2021 entraînera le développement d'une voiture considérablement différente, ce qui exigera évidemment des ressources supplémentaires et des dépenses dès cette année."

Article suivant
Rétro 1978 - Rebaque, la première écurie mexicaine de F1

Article précédent

Rétro 1978 - Rebaque, la première écurie mexicaine de F1

Article suivant

Ricciardo : Netflix a mis la F1 "sur la carte" aux États-Unis

Ricciardo : Netflix a mis la F1 "sur la carte" aux États-Unis
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine