L'accrochage Vettel/Leclerc, une "crise" nécessaire pour Ferrari

Pour le PDG de Ferrari, l'accrochage entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc au GP du Brésil était une "crise" nécessaire pour fixer des règles au sein de l'écurie.

Charles Leclerc a été promu au sein de la Scuderia Ferrari en 2019 après une première campagne convaincante chez Sauber en 2018. Le Monégasque s'est rapidement mis dans le rythme de son équipier Sebastian Vettel (pourtant considéré par Mattia Binotto comme ayant la "priorité" dans les situations de "50/50"), au point qu'il a souvent fallu intervenir pour régler des situations en piste. Les consignes et autres stratégies internes ont en effet été au cœur de la saison de Maranello, qui a rapidement compris que la lutte pour les couronnes mondiales allait rapidement s'évanouir.

Lire aussi :

De consignes contestées ou incomprises en stratégies établies avant mais discutées pendant la course, la situation (en piste) entre Vettel et Leclerc a semblé s'assombrir à de nombreuses reprises, particulièrement à Singapour (où la stratégie de Ferrari a vu Vettel être propulsé en tête de la course au détriment de Leclerc) et en Russie (où Vettel a conservé la tête de course alors qu'il était entendu qu'il devait la rendre après le départ). Mais c'est lors de l'avant-dernier GP de la saison que les choses ont basculé vers un autre niveau : les deux hommes se sont légèrement touchés en fin de course, conduisant à leur abandon. L'abandon de deux Ferrari dans un accrochage entre elles, une situation inédite dans l'Histoire de la F1 et peut-être un mal pour un bien.

Ainsi, s'exprimant pour une sélection de médias, dont Motorsport.com, Louis Camilleri, le PDG de Ferrari, a abondé dans le sens du team principal Binotto quelques semaines auparavant, indiquant en sus que cet événement permettrait de régler "les difficultés perçues, les tensions entre eux et [d'aller contre] certaines critiques concernant notre incapacité à les gérer".

Lire aussi :

"Beaucoup a été écrit", a-t-il poursuivi. "Vous devez savoir qu'en coulisses, ils s'entendent très bien. Il y a un grand respect entre eux, ils plaisantent ensemble, et il y a une relation qui est très bonne. Clairement, ils sont tous les deux très compétitifs. Et le Brésil a été un cauchemar. Cependant, les choses ont été clarifiées. Et je pense qu'il faut parfois une crise pour fixer les règles de façon appropriée."

"Je crois qu'ils ont tous les deux réalisé que Ferrari avait été la principale victime de leur collision. Et, en fait, je pense qu'en allant plus avant, ça donne à Mattia un bien meilleur moyen de les gérer, et ça les rend aussi beaucoup plus réceptifs parce qu'ils réalisent à quel point ils ont merdé."

Avec Scott Mitchell 

partages
commentaires
Hamilton-Bottas, un duo "sensationnel" pour Mercedes

Article précédent

Hamilton-Bottas, un duo "sensationnel" pour Mercedes

Article suivant

Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle

Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021