Grosjean critique des réglages qu'il ne voulait pas

Romain Grosjean a connu une certaine déception lors des qualifications du Grand Prix d'Italie, ayant raté le passage en Q2 de justesse, et semble rejeter la faute sur son écurie.

Grosjean critique des réglages qu'il ne voulait pas

Malgré la faiblesse du groupe propulseur Ferrari et l'importance de la puissance moteur dans les longues pleines charges de Monza, les essais libres avaient donné à Romain Grosjean des espoirs de Q2, le pilote Haas s'étant notamment classé 14e des EL3, juste devant la Ferrari de Sebastian Vettel.

Lire aussi :

Hélas, lors de la première phase des qualifications, la 15e place lui a échappé pour 35 petits millièmes de seconde face à Alexander Albon, alors que son coéquipier Kevin Magnussen a fait trois dixièmes de mieux. Aperçu en perdition dans la Parabolica, Grosjean estime que sa performance est due à un manque vitesse de pointe inexplicable et à des réglages dont il ne voulait pas.

"Il y a deux choses assez claires", commente le Français au micro de Canal+. "Je roule avec un réglage aérodynamique super léger, alors que Kevin n'arrive pas à rouler avec et a remis les gros ailerons, et il va plus vite que moi dans la ligne droite. Donc il faut qu'on m'explique, d'une part. Et d'autre part, nous avons fait un changement entre les EL3 et les qualifs, que je ne voulais pas faire, et qui a rendu la voiture absolument moins performante. Donc beaucoup de frustration, car je pense qu'aujourd'hui je pouvais aller en Q2, sur un circuit qui ne nous est pas favorable. J'ai un bon rythme tout le week-end, et je n'aime pas ça, qu'on fasse des choses dont je n'ai pas envie."

Quant au chaos qu'a représenté le trafic sans grande surprise malgré les mesures prises par la direction de course pour éviter les incidents, Grosjean estime qu'il était inévitable, notamment en raison des gommes Pirelli : "C'est impossible de se mettre d'accord [sur la piste entre pilotes], nous avons des pneus catastrophiques, qui ont une fenêtre d'utilisation grande comme une fenêtre de prison, et nous avons besoin d'aspiration pour aller vite. Donc la seule solution sur les circuits comme Monza, c'est de se lancer un par un et de chacun avoir un tour pour ne pas avoir de problème de bouchon à l'aspiration."

partages
commentaires

Voir aussi :

Qualifs - Hamilton en mode fête, Sainz en trouble-fête

Article précédent

Qualifs - Hamilton en mode fête, Sainz en trouble-fête

Article suivant

Ferrari signe une contre-performance historique en qualifs à Monza

Ferrari signe une contre-performance historique en qualifs à Monza
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021