Actualités
Formule 1 GP de Grande-Bretagne

Haas F1 avec les freins Carbone Industrie à Silverstone

L'écurie américaine va effectuer une deuxième tentative avec un autre fournisseur de freins, espérant avoir résolu les problèmes de refroidissement rencontrés la première fois.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Le nez de la Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Ayao Komatsu, ingénieur de course Haas F1 Team, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10

Romain Grosjean va-t-il entrevoir la fin de ses problèmes récurrents au freinage dès ce week-end ? L'écurie Haas a en tout cas confirmé une nouvelle tentative de changement de fournisseur pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. Comme en Russie au mois d'avril, l'équipe américaine va tester des freins Carbone Industrie. À Sotchi, le test avait tourné court en raison de problèmes de refroidissements, ce que Haas pense avoir désormais résolu.

Les nouveaux freins seront montés sur les monoplaces de Romain Grosjean et Kevin Magnussen lors des essais libres de vendredi, en lieu et place des Brembo, avant de prendre une décision finale pour la suite du week-end.

"Nous prévoyons d'installer les freins Carbone Industrie sur les deux voitures vendredi, en EL1 et, je l'espère, en EL2, pour voir si tout fonctionne pour notre deuxième tentative", confirme le team principal Günther Steiner. "Si tout fonctionne, nous les utiliserons pendant tout le week-end, mais nous ne pouvons nous y engager qu'une fois que nous aurons fait une séance d'essais libres."

"L'équipe aéro a fait beaucoup de travail de CFD, puis nous avons dû modifier les disques de freins conformément à ce que nous avons découvert", ajoute-t-il quant à la résolution des problèmes de refroidissements rencontrés en Russie.

Les derniers week-ends de course ont été compliqués pour Romain Grosjean sur le plan du freinage, mais il a visiblement trouvé la recette la semaine dernière, en Autriche, où il a atteint la Q3 avant de décrocher la sixième place du Grand Prix. Le Français est désormais prêt à s'attaquer au tracé de Silverstone, qui n'est "pas un circuit facile".

"Il y a toutes les portions à haute vitesse, où l'on veut vraiment avoir de la vitesse et rester rapide", décrit-il. "Puis il y a les sineux virages 3 et 4, ainsi que tout le dernier virage, qui est compliqué avec l'accélérateur. De manière générale, il faut un bon train arrière, et si c'est le cas, on peut mettre un peu d'appui à l'avant et aller plus vite."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Édito - Le Red Bull Junior Team a-t-il encore un sens ?
Article suivant Frédéric Vasseur nommé directeur de Sauber F1

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France