Hamilton en pole : "Si vous saviez à quel point c'était dur !"

Alors que Valtteri Bottas paraissait dominateur, Lewis Hamilton a arraché une nouvelle pole position au Grand Prix du Portugal. Le Britannique ne cache pas que ce n'était pas gagné d'avance.

Hamilton en pole : "Si vous saviez à quel point c'était dur !"
Charger le lecteur audio

EL1, EL2, EL3, Q2 : autant de séances conclues en tête par Valtteri Bottas à Portimão. L'ultime phase des qualifications prenait la même tournure sur le tracé portugais, avec le meilleur temps initial du Finlandais en 1'16"986 devant son coéquipier Lewis Hamilton en 1'17"033.

Lire aussi :

Par la suite, les deux pilotes Mercedes ont décidé de passer des tendres aux mediums, et si Bottas a prévu un deuxième run classique (tour de sortie, tour rapide, tour de rentrée), Hamilton a choisi d'effectuer deux boucles supplémentaires, pour un total de deux tours rapides avec un tour de refroidissement entre-temps. Le sextuple Champion du monde a signé la pole position provisoire en 1'16"934, avant d'être battu par Bottas en 1'16"754, mais c'est bien Hamilton qui a eu le dernier mot, auteur d'un temps de 1'16"652 dans son ultime tentative.

"Si vous saviez à quel point c'était dur aujourd'hui !" s'exclame l'Anglais. "Certes, nous avons une super voiture, mais il faut attaquer d'arrache-pied pour en tirer un bon tour. Et Valtteri est si rapide ce week-end ! Il a fait le meilleur temps de chaque séance [d'essais libres] et je n'ai fait que creuser, encore et encore, pour essayer de trouver le temps qui me manquait. Et là, à la fin, j'ai choisi de faire trois tours pour me donner une chance de battre son chrono. Je crois qu'il a décidé de n'en faire qu'un ; je me suis dit que cela me procurait une opportunité, et ça a marché. Ce dernier tour n'a fait que s'améliorer tout du long."

"L'équipe communiquait vraiment bien avec nous et nous a permis de choisir. Nous pouvions prendre les tendres ou les mediums, nous avons tous deux choisi les mediums. Il a choisi de faire un tour, j'ai choisi d'en faire trois, car nous avions le temps, donc j'ai pris la piste agréablement tôt. Et, vous savez, les pneus mediums… Les pneus sont très durs ici ce week-end. Ce sont les plus durs de la gamme, et les faire fonctionner ici, croyez-le ou non, est très, très difficile. C'est pourquoi je voulais un tour supplémentaire, juste au cas où le premier ne soit pas si génial. Et ça a marché à la perfection."

De son côté, Bottas était forcément empreint de déception à l'issue de cette séance, estimant avoir fait un mauvais pari stratégique. "Nous avions le choix entre deux tours rapides avec un tour de refroidissement entre les deux ou bien juste un tour chronométré", confirme le nordique. "Bien sûr, avec un seul tour chronométré, on peut avoir moins de carburant dans la voiture, mais on risque de peiner à mettre les pneus en température. C'est ce que j'ai choisi. Ne faire qu'un tour était ma décision, car cela a fonctionné en Q2, mais on dirait que faire deux tours était mieux pour Lewis. À la fin de mon tour, je voulais en faire un autre, mais je n'avais pas le carburant pour."

Bottas ne signe qu'environ 20% de pole positions depuis qu'il est chez Mercedes malgré la meilleure monoplace du plateau, et en l'occurrence, c'est aussi parce que la performance réalisée n'était pas suffisante : "C'était un bon tour, pas parfait. C'est compliqué ici de faire des tours vraiment propres ce week-end, vu comment est la piste, mais le tour était bon. Je pense qu'au final j'aurais dû faire deux tours chronométrés."

partages
commentaires

Voir aussi :

Dernier de la Q2, Vettel assume le choix des pneus mediums
Article précédent

Dernier de la Q2, Vettel assume le choix des pneus mediums

Article suivant

Il a manqué une minute à Ricciardo pour reprendre la piste

Il a manqué une minute à Ricciardo pour reprendre la piste