Il a manqué une minute à Ricciardo pour reprendre la piste

Parti à la faute lors des qualifications du Grand Prix du Portugal, Daniel Ricciardo n'a pas pu participer à la Q3.

Il a manqué une minute à Ricciardo pour reprendre la piste

Deux semaines après leur premier podium commun, Daniel Ricciardo et Renault connaissent un début de week-end plus compliqué au Portugal. Alors que la R.S.20 s'est montrée redoutable lors des derniers Grands Prix, elle semble marquer un peu le pas à Portimão, faisant notamment preuve d'une certaine instabilité. Un comportement qu'a évoqué Esteban Ocon et dont a fait les frais son coéquipier, pourtant qualifié pour la Q3.

Lire aussi :

Malheureusement pour l'Australien, une sortie de piste à la fin de la Q2 l'a privé d'une participation à la dernière partie des qualifications, le cantonnant à la dixième place sur la grille de départ, juste devant son voisin de garage.

"Je suis parti en tête-à-queue ! Je ne sais pas", déplore Ricciardo au micro de Sky Sports. "Les voitures sont sensibles. Je devais doubler des voitures au ralenti. Elles étaient naturellement hors de la trajectoire, mais en prenant le virage et en freinant, ça dépend aussi d'où vient le vent. On dirait que j'ai perdu l'arrière d'un coup, il faut voir si quelque chose a provoqué ça. Mais c'est fait, et bien sûr c'est dommage."

Cette sortie de piste s'est soldée par un léger contact avec les protections, au niveau de l'aileron arrière. Si Ricciardo a pu regagner son stand, ses mécaniciens ont, eux, manqué de temps pour réparer rapidement les dégâts avant la fin de la Q3.

"L'équipe était en fait très proche de me renvoyer en piste pour la Q3", révèle-t-il. "Je pense qu'avec une minute de plus, nous étions en piste. C'est un peu dommage. Je les voyais travailler avec acharnement dans mes rétroviseurs, à essayer de faire en sorte que ça marche pour moi. C'est un peu comme les avoir laissés tomber, mais nous irons plus loin demain."

La Renault plus à l'aise en course ?

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20

Dans la lutte pour la troisième place au championnat constructeurs, cette séance de qualifications n'est pas une bonne affaire pour Renault, devancé notamment par les deux McLaren. Néanmoins, Ricciardo espère pouvoir rectifier le tir sur les longs relais.

"J'ai l'impression qu'une fois installés dans le rythme, nous pouvons mieux placer la voiture", avance Ricciardo. "Nous avons eu un peu de mal ce week-end avec la performance sur un tour. L'asphalte est très glissant et du coup, tout le monde met le plus d'appui possible. Même si nous savons que nous avons progressé, cela reste notre point faible. Nous savons que beaucoup de voitures ont un package avec un meilleur appui aérodynamique que le nôtre, et je crois que c'est pour ça qu'ils arrivent à nous avoir sur un tour. Une fois la course lancée et les pneus en condition, ça devrait aller. Je suis prêt à y aller, pour terminer mieux que dixième et effacer l'erreur d'aujourd'hui."

Concédant un peu plus d'un dixième à Ricciardo, Ocon s'élancera 11e dimanche avec le même objectif de remonter dans la hiérarchie. Sur le plan des sensations, le Français confirme les dires de son coéquipier, avec une R.S.20 difficile à dompter dans l'exercice du tour rapide.

"On manque un petit peu de performance sur la voiture depuis le début du week-end, surtout sur le train arrière, on a du mal à exploiter les pneus pour avoir un bon grip sur un tour", résume-t-il au micro de Canal+. "On a essayé plusieurs choses en qualifs. Ce n'est pas simple. Il nous manquait un petit peu de performance aujourd'hui. Le tour n'était pas parfait non plus donc il nous en manquait un peu pour entrer en Q3."

partages
commentaires
Hamilton en pole : "Si vous saviez à quel point c'était dur !"
Article précédent

Hamilton en pole : "Si vous saviez à quel point c'était dur !"

Article suivant

Verstappen : "On ne peut pas attaquer, on pilote sur la glace"

Verstappen : "On ne peut pas attaquer, on pilote sur la glace"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021