Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
25 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
39 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
74 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
87 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
102 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
109 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
123 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
130 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
144 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
158 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
186 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
193 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
207 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
214 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
227 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
242 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
249 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
263 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
277 jours

Hamilton a combattu des "démons" pendant la saison 2019

partages
commentaires
Hamilton a combattu des "démons" pendant la saison 2019
Par :
7 nov. 2019 à 07:51

Sacré Champion du monde de Formule 1 pour la sixième fois à Austin, Lewis Hamilton a déclaré qu'il avait dû faire face à des "démons" pendant une saison riche en émotions, marquée par les disparitions de Niki Lauda et Anthoine Hubert.

Sacré pour la sixième fois de sa carrière à Austin, Lewis Hamilton a expliqué avoir connu plusieurs moments compliqués pendant la saison. La mort de Niki Lauda, pendant la semaine précédant le Grand Prix de Monaco, et celle d'Anthoine Hubert, durant le week-end du Grand Prix de Belgique, ont été particulièrement difficiles pour le Britannique qui avait en ces deux occasions fait part de sa tristesse et de l'impact que cela avait eu sur lui. "Essayer de rester concentré tout au long de l'année, c'est le plus difficile, et seuls les autres athlètes qui sont au top peuvent probablement vraiment le comprendre."

"C'est juste 'arriver d'une semaine à l'autre, ne pas perdre la dynamique' – comme je l'ai fait [lors des qualifications du Grand Prix des États-Unis], par exemple – et être prêt à rebondir après les journées plus difficiles. Ça n'a pas été facile pour nous. Honnêtement, nous avons débuté la saison à Melbourne en pensant que nous étions derrière. La seconde moitié d'année a été un vrai défi. C'est la seconde moitié d'année la plus dure que nous ayons pu connaître en tant qu'équipe, je crois, à lutter contre Ferrari et Red Bull."

Lire aussi :

"Chaque année, vous traversez des montagnes russes émotionnelles différentes pour en arriver là. Chacun d'entre nous est aux prises avec quelque chose dans la vie. Quoi que ce soit petit, grand. J'ai essayé de montrer aux gens que, de l'extérieur, les choses semblent toujours belles, mais ce n'est pas toujours le cas. Je me bats aussi contre des tas de choses différentes, contre certains démons et pour m'assurer que je progresse constamment en tant que personne."

Même si Hamilton n'a pas voulu se pencher en particulier sur d'éventuels problèmes personnels, il a expliqué qu'il y avait "toujours le côté sombre qui essaye de vous tirer vers le bas". La perte de Lauda, a-t-il affirmé, l'a plus touché que ce qu'il pensait et la mort de Hubert, après les qualifications du Grand Prix de Belgique, a été compliquée à gérer. "J'essaie juste de montrer une facette que je n'avais pas compris, que nous sommes tous similaires de bien des façons. Je dirais que, cette année, perdre Niki, je ne pensais pas que ça allait me toucher autant. C'était vraiment bouleversant ; il me manque beaucoup aujourd'hui et je n'avais pas réalisé à quel point j'aimais ce type."

"Ça a été un moment charnière pour nous finalement et nous avons également perdu un jeune garçon [Hubert] à Spa. Je l'ai vu à la TV [sur un écran géant pendant une interview, ndlr], j'ai vu ce qui s'est passé. Quand quelque chose comme ça arrive, ça peut instiller beaucoup de doute dans votre esprit et vous empêcher de penser. 'OK, mon dieu, est-ce que le moment est venu d'arrêter ou est-ce je dois continuer ?' Parce qu'il y a encore beaucoup à vivre après. Je veux encore passer du temps avec ma famille, je veux toujours fonder une famille un jour, toutes ces choses. Mais je suis tellement motivé, et j'aime tellement ce que je fais, que je ne pense pas qu'il y ait grand-chose qui puisse m'arrêter sur ce point."

Article suivant
Pourquoi Hamilton était plus lent que prévu en qualifs

Article précédent

Pourquoi Hamilton était plus lent que prévu en qualifs

Article suivant

Les rivaux de Ferrari agitent le spectre de la "faute grave"

Les rivaux de Ferrari agitent le spectre de la "faute grave"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard