Hamilton n'a "pas d'explication" quant à sa contre-performance russe

Voilà 16 Grands Prix que Lewis Hamilton n'avait pas fini une course sans monter sur le podium. Une série qui a pris fin en Russie, avec une contre-performance du triple Champion du monde.

Lewis Hamilton manquait clairement de rythme sur le Sochi Autodrom, si bien qu'il s'est qualifié à une demi-seconde des Ferrari et de son coéquipier Valtteri Bottas – un gouffre ! En course, le Britannique n'est jamais parvenu à rivaliser et a passé l'épreuve au quatrième rang, pendant que son coéquipier remportait sa première victoire en Grand Prix.

En cause notamment, le manque d'équilibre et la surchauffe de sa W08, mais Hamilton a néanmoins de quoi s'inquiéter, car Bottas disposait des mêmes réglages.

"Je n'ai pas d'explication, mais je vais travailler cette semaine pour bien comprendre", déclare-t-il. "J'ai des théories quant à mes sensations en course et en qualifications, j'ai des idées, mais il va falloir travailler dur pour en trouver la raison."

Pas de chances de podium

Classé quatrième à 25 secondes de Kimi Räikkönen, Hamilton aurait-il pu jouer le podium ? Le fait est que dès le début de course, il a été contraint de lâcher du lest pour laisser les Ferrari s'échapper, afin de permettre un refroidissement optimal de sa mécanique.

"À partir du cinquième tour, j'ai simplement dû ralentir et rester quatrième", déplore le pilote Mercedes. "Il fallait ménager l'unité de puissance. L'un des cylindres se coupait à cause de la température. Très tôt dans la course, il a été clair que je finirais quatrième."

"Dès le samedi, j'étais lent, donc ça n'a pas vraiment changé. Je pense que je pouvais plus ou moins rivaliser avec ceux qui me devançaient, mais est-ce que j'aurais maintenu ça si longtemps, probablement pas avec les réglages que j'avais. En ralentissant à cause de la température, je perdais sept dixièmes, voire une seconde au tour."

Ne pas penser au championnat

Cette contre-performance de Hamilton permet à Sebastian Vettel de prendre 13 points d'avance en tête du championnat, tandis que Valtteri Bottas se rapproche à 10 unités de son coéquipier. L'Anglais préfère toutefois se concentrer sur les raisons de son échec russe.

Lorsqu'il lui est demandé d'évaluer sa position dans la lutte pour le titre, Hamilton répond : "Je ne souhaite pas l'évaluer. Je ne veux pas y penser maintenant. Ce n'est pas important. Il faut comprendre où était notre vitesse ce week-end, ce qui s'est mal passé avec les réglages, et revenir plus forts lors de la course suivante."

"Il reste un long chemin à parcourir, et je suis encore deuxième au championnat. Ce n'est pas la fin du monde. Bien sûr, je dois retrouver le rythme que j'avais auparavant", conclut-il.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités