Hartley déplore sa situation "merdique" chez Toro Rosso

Brendon Hartley est plus que jamais sur la sellette chez Toro Rosso et ne cache pas sa frustration grandissante.

Hartley déplore sa situation "merdique" chez Toro Rosso

Brendon Hartley sera-t-il remplacé par Alexander Albon chez Toro Rosso pour 2019 ? Un ex-protégé de Red Bull repêché par la marque au taureau pourrait bien en chasser un autre, en effet. Albon avait initialement signé chez Nissan e.dams en Formule E, mais Red Bull s'efforce désormais de racheter ce contrat, si bien que l'Anglo-Thaïlandais n'a pas participé aux essais de pré-saison cette semaine.

Lire aussi :

Encore une fois, Hartley est menacé. Souvent victime de problèmes mécaniques ou d'incidents en piste cette saison, le Néo-Zélandais souffre du bilan comptable face à Pierre Gasly, n'ayant marqué que deux points contre 28 pour son coéquipier – d'autant qu'il peine à rivaliser en qualifications.

Hartley n'a évidemment pas été aidé par les nombreuses rumeurs sur son avenir – Lando Norris puis Dan Ticktum ont été évoqués pour prendre sa place l'an prochain ou même en cours de saison 2018. Alors que les ragots érigent désormais Alexander Albon comme successeur, celui qui affirme disposer d'un contrat en bonne et due forme pour 2019 fait montre d'une certaine lassitude, lorsque Motorsport.com l'interroge à ce sujet lors d'un point presse.

"Rien n'a changé", indique Hartley. "J'imagine l'avoir déjà dit auparavant, mais de mon point de vue, j'ai un contrat pour l'an prochain, et tout le reste, mieux vaut en discuter avec quelqu'un de chez Red Bull. Ma position au sein de l'équipe était déjà remise en question après trois courses cette saison, c'est bien merdique comme position. Mais je me sens plus fort grâce à ça, et pour le reste, je ne sais pas."

Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13

"Les moments difficiles rendent plus fort. J'ai certainement un peu changé d'attitude, je me suis assuré d'être... plus égoïste dans ma concentration, de gérer mon temps et de rester focalisé sur ce qui compte pour le chronomètre, disons. Mais oui, dans un monde idéal, on aurait un plein soutien d'un point de vue contractuel afin de pouvoir se concentrer sur son travail, mais c'est la Formule 1, ce n'est pas toujours comme ça."

"Devoir répondre à des questions sur son avenir immédiat trois courses après le début de la saison alors qu'on a signé un contrat à long terme, ça n'est idéal pour aucun sportif. Mais j'ai dû gérer ça, et je pense l'avoir bien géré. Je pense être très performant, même si je n'ai pas marqué autant de points que je l'aurais voulu. Il y a vraiment des fois où je n'ai pas eu de chance, mais j'ai certainement montré que je pouvais obtenir les résultats à la régulière."

Si l'arrivée d'Albon aux côtés de Daniil Kvyat se concrétise pour 2019, Hartley se retrouvera vraisemblablement sans baquet dans l'élite. Le double Champion du monde d'Endurance et vainqueur des 24 Heures du Mans 2017 serait-il un meilleur pilote de WEC s'il y faisait son retour après un court passage en F1 ? "Oui. Cela aide d'avoir le plein soutien de l'équipe", répond le pilote Toro Rosso avec un rire nerveux, "mais je suis vraiment plus fort et j'ai beaucoup appris en l'espace d'un an en Formule 1."

Propos recueillis par Scott Mitchell

partages
commentaires
Jüri Vips devrait rejoindre le Red Bull Junior Team

Article précédent

Jüri Vips devrait rejoindre le Red Bull Junior Team

Article suivant

Arrivabene balaie les "rumeurs infondées" d'une crise chez Ferrari

Arrivabene balaie les "rumeurs infondées" d'une crise chez Ferrari
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021