La pleine charge de Bakou promet d'être "difficile" pour Honda

partages
commentaires
La pleine charge de Bakou promet d'être
Par : Fabien Gaillard
Co-auteur: Emmanuel Touzot
26 avr. 2018 à 09:02

Après un début de saison fluctuant pour Toro Rosso marqué par la quatrième place lors du Grand Prix de Bahreïn, Honda s'attend à souffrir sur une piste urbaine mais atypique.

Une vue d'ensemble
Brendon Hartley, Toro Rosso, avec des ingénieurs
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, en lutte avec Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Une vue de la piste
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, dans la voie des stands
Charles Leclerc, Sauber C37 et Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13

Certes, le circuit de Bakou est un tracé en ville, mais ses caractéristiques sont loin d'être celles des tracés urbains habituels. S'il dispose bien d'une partie sinueuse, dans la vieille ville, pour l'un des passages les plus étroits de la saison, il compte aussi la plus longue pleine charge du championnat, avec plus de 2 km d'accélération avant le freinage du virage 1.

Et il faut donc un moteur puissant et capable de déployer correctement l'énergie récoltée pour espérer profiter à plein d'opportunités de dépassement, domaines dans lesquels le V6 turbo hybride de Sakura a toujours peiné depuis son retour.

Et quand RACER demande à Toyoharu Tanabe, le directeur technique de Honda, de décrire comment va être cette pleine charge pour le bloc hybride nippon, il répond sans langue de bois : "Difficile !"

"Nous devons bien sûr améliorer certains points. Je pense que [la Chine] n'était pas un résultat décevant en termes de performance pure. C'est le package complet qui a progressé là-bas."

Sakhir, lieu du meilleur résultat signé par un moteur Honda depuis le retour de la firme en 2015, avec la quatrième position de Pierre Gasly, était pourtant un circuit également réputé pour appuyer sur l'unité de puissance, avec plusieurs lignes droites. Mais c'est avant tout de régularité dont la marque japonaise estime avoir désormais le plus besoin.

"Nous avons vu notre compétitivité en tant que package, donc pas seulement le châssis, et pas uniquement le moteur, mais aussi les pilotes. Dans notre cas particulier, la première course n'a pas été bonne, nous étions plutôt satisfaits de la deuxième et ensuite, c'était décevant en Chine."

"Nous pensons pouvoir améliorer nos performances pour ne pas rester dans cette position. Nous aimerions être mieux placés. Globalement, nous voyons la compétitivité, mais pas dans des cas particuliers. En Chine, nous avons vu un grand changement au niveau du vainqueur et du podium."

"Nous ne visons pas des positions spécifiques comme objectif. Comme nous le disons tout le temps, nous développons nos performances et notre fiabilité durant l'intersaison et aussi durant la saison, en essayant de progresser pas à pas."

Prochain article Formule 1
Abiteboul : "Nous méritons d'être au moins en quatrième position"

Article précédent

Abiteboul : "Nous méritons d'être au moins en quatrième position"

Article suivant

Russell en essais avec Mercedes et Force India ?

Russell en essais avec Mercedes et Force India ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Lieu Baku City Circuit
Pilotes Brendon Hartley , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités