Horner ne veut pas de lutte plus serrée entre Red Bull et ses rivaux

Profitant d'une nette domination de son équipe cette saison, Christian Horner ne souhaite pas voir de sitôt un regroupement du peloton.

Christian Horner, team principal Red Bull Racing

Avant la traditionnelle pause estivale, Red Bull s'est assuré une nouvelle victoire, la 12e de l'année, au Grand Prix de Belgique. Le doublé ayant été assuré par Sergio Pérez, l'équipe autrichienne a ainsi pu étendre son avance au championnat à 256 points, alors que dix Grands Prix doivent encore être disputés.

Si, mathématiquement, plusieurs équipes ont encore la possibilité de détrôner Red Bull pour l'obtention du titre mondial, de manière réaliste, la structure est sur le point de remporter une deuxième couronne constructeurs consécutive, la sixième de son histoire.

Après une seconde moitié de saison 2022 marquée par les succès, l'écrasante domination de Red Bull cette année a pu entraîner une certaine lassitude au sein des fans et des observateurs, d'autant plus qu'elle suit une année 2021 explosive à l'issue de laquelle les deux titres mondiaux se sont joués dans les derniers kilomètres du dernier Grand Prix.

Et s'il est certain que nombreux sont ceux souhaitant la fin de la marche en avant de l'équipe autrichienne, son directeur Christian Horner ne partage pas ce rêve. Interrogé sur un éventuel désir d'une concurrence renforcée, le Britannique s'est montré catégorique : "Il n'y a aucune partie de moi qui souhaite cela. Je crois que je suis encore en train de me remettre de 2021."

Au Grand Prix de Belgique, Max Verstappen s'est imposé avec 22 secondes d'avance sur son coéquipier. La première voiture hors Red Bull à franchir la ligne d'arrivée, la Ferrari de Charles Leclerc, accusait un débours supérieur à 30 secondes. Horner s'est félicité de cette démonstration de force, selon lui la conséquence d'un travail d'équipe irréprochable.

"Des résultats comme [ceux du GP de Belgique] sont la combinaison d'un travail d'équipe, et c'est pourquoi vous avez vu Greg [Reeson], notre technicien qui s'occupe de tous les pneus dans le garage, aller chercher le trophée des constructeurs", a-t-il ajouté.

"C'est parce que chaque membre de l'équipe et chaque département de l'usine font leur travail que l'on n'obtient pas ce genre de résultats par hasard. C'est une période dorée pour notre équipe. Chapeau à tous ceux qui travaillent en coulisses, à tous ceux qui travaillent aussi dur pour réaliser ce genre de performance."

Selon Marko, Red Bull peut faire une saison parfaite

Max Verstappen et Sergio Perez fêtent leur doublé avec l'équipe Red Bull Racing

Max Verstappen et Sergio Perez fêtent leur doublé avec l'équipe Red Bull Racing

En ayant remporté toutes les courses déjà disputées cette saison, en plus du Grand Prix d'Abu Dhabi 2022, Red Bull a battu le record de victoires consécutives précédemment détenu par McLaren, auteur d'une campagne 1988 proche de la perfection.

"Proche" en effet car cette saison-là, l'équipe britannique a laissé échappé une seule victoire, au Grand Prix d'Italie, accumulant ainsi 15 succès en 16 participations. De son côté, Red Bull doit encore remporter dix épreuves en 2023 pour rendre une parfaite copie, ce qui n'a jamais été réalisé auparavant.

Motorsport.com a interrogé Helmut Marko, conseiller spécial de l'équipe, sur la possibilité pour Red Bull de réaliser cet exploit, et l'Autrichien semble de plus en plus y croire... "Avec un raisonnement logique, non", a-t-il d'abord répondu à cette question, avant d'ajouter : "Mais nous n'avons jamais pensé que nous pourrions gagner les 12 premières courses non plus, alors maintenant je dois dire : pourquoi pas ?"

"Je ne m'attendais pas du tout [à une domination]. Nous avons été honnêtement surpris que les autres n'aient pas fait du bon travail, parce que Mercedes et Ferrari n'ont pas progressé. C'est la raison pour laquelle nous sommes si loin devant aujourd'hui. La concurrence derrière nous change constamment. Une fois c'est Ferrari, une autre fois c'est McLaren, Aston Martin ou Mercedes qui sont derrière nous."

Propos recueillis par Ronald Vording

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Jake Dennis ne se voit pas en Formule 1 avec Andretti
Article suivant Vasseur craint un "processus sans fin" en cas de dérogation pour Williams

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France