Horner à la tête de Red Bull jusqu'en 2026 au moins

Le directeur de l'écurie Red Bull Racing, Christian Horner, va demeurer aux commandes de la structure au moins jusqu'en 2026.

Charger le lecteur audio

Après sept saisons d'échec à produire une monoplace suffisamment compétitive pour jouer le titre mondial, Red Bull Racing a tiré parti de changements réglementaires effectués à l'intersaison pour enfin rivaliser avec Mercedes en 2021 et, au terme d'une saison longue de 22 Grands, d'une fin de course polémique à Abu Dhabi pour empocher le titre pilote, avec Max Verstappen.

Acteur important la saison de l'équipe autrichienne, Christian Horner a comme souvent été très présent pour défendre les intérêts de son écurie. Et celui qui a été nommé directeur de l'équipe en 2005 est désormais assuré de rester à sa tête jusqu'en 2026, au moins, après signature d'une prolongation contractuelle. Cela signifie que le Britannique ira, au minimum, jusqu'à l'introduction de la prochaine génération de moteurs en F1.

S'exprimant sur ServusTV, dans le contexte de discussions à venir pour conserver Verstappen au-delà de 2023, Helmut Marko, conseiller spécial de Red Bull, a expliqué que son partenariat avec Horner fonctionnait "vraiment bien", avant d'ajouter : "Christian est le directeur de l'équipe, il est sous le feu des projecteurs et je suis plus en retrait. Mais nous coordonnons assez bien les choses, nous fixons la direction de l'équipe, et aussi de notre personnel. Dans les questions politiques, nous parlons généralement le même langage, et je crois que notre succès nous donne raison."

"Dietrich Mateschitz, propriétaire de Red Bull, disait 'Christian qui ?' au début, car Christian n'avait aucune expérience en Formule 1. Mais je le connaissais déjà en Formule 3000 et dans d'autres catégories junior, et je connaissais [aussi] ses ambitions et ses qualités. Maintenant, cela s'est transformé en quelque chose de grand."

"C'est un patron d'équipe charismatique qui, d'ailleurs – avant même que ce soit [le cas de Verstappen] – était en train de prolonger son contrat jusqu'en 2026. Au sein de toute l'équipe, ou au moins aux postes les plus élevés, nous voulons avoir de la stabilité pour les années de transition à venir, lorsque les nouvelles règles sur les moteurs arriveront et lorsque les nouvelles règles sur les châssis arriveront, afin d'avoir une équipe solide pour cela."

Des sources haut placées chez Red Bull ont confirmé à Motorsport.com que cette prolongation avait déjà été signée. Le prochain contrat majeur à renouveler pour Red Bull sera donc celui de Verstappen. Interrogé sur la déclaration de Verstappen concernant sa volonté de rester sur les dix à 15 prochaines années, Marko a déclaré : "Ses mots ne sont pas encore parvenus à son propre management. Nous en discutons en ce moment."

Également présent sur ServusTV, Verstappen a répété : "Je suis très heureux où je suis en ce moment, et j'espère vraiment que nous pourrons faire cela ensemble pendant encore dix ou 15 ans." Il a également balayé le fait que le contrat d'Hamilton avec Mercedes expire à la fin de 2023, en disant : "Je ne me soucie pas vraiment de ce qui se passe de l'autre côté."

Lire aussi :

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Pourquoi Mercedes n'a pas utilisé ses jetons de développement en 2021
Article précédent

Pourquoi Mercedes n'a pas utilisé ses jetons de développement en 2021

Article suivant

La F1 préfère "rester silencieuse" après la polémique d'Abu Dhabi

La F1 préfère "rester silencieuse" après la polémique d'Abu Dhabi
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021