Analyse

Pourquoi l'indécision de Sainz pourrait envoyer Ocon chez Williams

Alors qu'il semble avoir le marché des transferts entre ses mains depuis plusieurs semaines, la longue hésitation de Carlos Sainz pourrait commencer à réduire ses options pour la suite, en encourageant notamment Williams à aller chercher ailleurs.

Carlos Sainz, Scuderia Ferrari

C'est presque devenu un running gag : depuis plusieurs semaines, Carlos Sainz n'a de cesse de repousser le moment de sa prise de décision pour l'avenir. L'Espagnol, qui sera remplacé par Lewis Hamilton chez Ferrari, avait ces derniers mois sur la table deux offres claires : une venant de Williams et une venant de Sauber/Audi.

Sainz semblait proche de faire son choix en vue de 2025 à Barcelone, mais la situation s'est encore compliquée avec l'entrée dans la danse d'Alpine. L'arrivée de Flavio Briatore en tant que conseiller exécutif de Luca de Meo, le PDG de Renault, est à l'origine d'un changement de stratégie au sein de l'écurie française, désormais plutôt encline à vouloir assurer rapidement son duo de pilotes pour ensuite se concentrer sur l'amélioration de ses performances.

L'offre, en elle-même intéressante, intervient en sus dans un contexte particulier puisque, comme nous vous annoncions il y a deux semaines, le groupe Renault envisage purement et simplement d'abandonner son projet moteur pour 2026 et de se tourner vers une fourniture cliente. Cette possibilité semble aujourd'hui gagner en épaisseur et la perspective de la mise en place d'un accord avec Mercedes est a priori l'option privilégiée par Briatore, même si ce n'est pas encore fait.

Avec Alpine comme troisième option possible et l'idée de disposer d'une motorisation compétitive à moyen terme, Sainz a donc de nouveau repoussé le moment de sa décision finale. Selon les informations de Motorsport.com, il a alors demandé un nouveau délai de réflexion à Williams.

Le directeur de Williams, James Vowles, pourrait refuser que l'attente accule son écurie.

Le directeur de Williams, James Vowles, pourrait refuser que l'attente accule son écurie.

Mais cette indécision semble désormais moins bien passer du côté des deux autres écuries avec qui Sainz est en discussions depuis plusieurs mois. Elles estiment désormais qu'attendre plus longtemps que le pilote Ferrari ait pris sa décision présente le risque de voir d'autres options intéressantes leur passer sous le nez.

Il semble que cela soit particulièrement vrai chez Williams, où des négociations ont été rouvertes avec d'autres pilotes. Dans le viseur de l'équipe, deux vainqueurs de Grand Prix : Valtteri Bottas et Esteban Ocon. James Vowles, le directeur de la structure basée à Grove, les connaît bien pour avoir travaillé avec eux chez Mercedes.

Pour Williams, l'aspect crucial de l'engagement semble être la volonté du pilote choisi de s'impliquer totalement dans le projet, et ce pour plusieurs années. C'est pourquoi l'hésitation de Sainz interroge sur sa véritable motivation de se lier à l'écurie. La porte n'est évidemment pas fermée pour l'Espagnol, mais les doutes vont peut-être rendre l'écurie d'autant plus exigeante.

Bien entendu, la réouverture des négociations de Williams avec Bottas ou Ocon pourrait déclencher une réaction en chaîne chez les écuries qui étaient déjà intéressées par les deux hommes et les contraindre à accélérer leurs propres discussions. Ocon est sur les tablettes de Haas et de Sauber/Audi, alors que Bottas est l'un des candidats à sa propre succession du côté d'Hinwil.

Comme depuis le début du feuilleton Sainz, il apparaît clairement que ce dernier ne veut pas être pieds et poings liés sur le long terme, au cas où des baquets dans les écuries de pointe que sont Red Bull ou Mercedes se libèrent. Mais la possibilité de disposer d'un engagement ne couvrant pas 2026 paraît à ce stade très réduite, puisque les projets Audi et Williams veulent s'inscrire sur un temps relativement long et qu'Alpine, en dépit de rumeurs évoquant une offre d'une première année suivie d'une seconde en option, semble plutôt disposé selon plusieurs sources à lui proposer un contrat de deux ans fermes.

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les évolutions de Barcelone responsables des rebonds chez Ferrari ?
Article suivant Stroll : Chez Aston, Newey rejoindrait "un projet excitant"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France