Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull

Sergio Pérez révèle avoir su relativement tôt que Red Bull allait lui renouveler sa confiance pour 2022.

Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull

C'est vendredi dernier que Red Bull Racing a annoncé la prolongation du contrat de Sergio Pérez pour une deuxième saison à Milton Keynes. Recruté aux côtés de Max Verstappen cette année, Pérez avait pour mission d'épauler au mieux son chef de file, ce que ne parvenaient pas à faire ses prédécesseurs Pierre Gasly et Alexander Albon.

C'est chose faite, même si le Mexicain n'est pas aussi rapide que son coéquipier et a connu quelques accidents dommageables. Il a par ailleurs remporté le Grand Prix d'Azerbaïdjan, certes de manière assez circonstancielle, mais en étant assez compétitif pour saisir l'opportunité qui se présentait à lui.

Lire aussi :

Ainsi, Pérez a suffisamment convaincu pour que Red Bull l'informe dès juillet qu'il allait être conservé, même s'il n'a signé son contrat que la semaine dernière. "J'ai abordé la trêve estivale en sachant ce que j'allais faire", révèle l'intéressé. "Mais comme tout le monde est parti en vacances, cela nous a pris plus longtemps pour que ce soit prêt. J'ai signé vendredi, une fois que tout le monde était revenu, mais nous nous sommes mis d'accord il y a longtemps."

"Cela fait déjà quelques courses que Helmut [Marko, conseiller sportif de Red Bull] et Christian [Horner, directeur de Red Bull Racing] m'ont dit qu'ils me garderaient bien volontiers et que je ne devrais pas chercher ailleurs. Ils voulaient continuer avec moi, et vice-versa. Il était donc clair pour les deux parties que nous voulions continuer." Il ajoute : "Je n'ai parlé à personne d'autre."

Pérez est très enthousiaste à l'idée de se lancer avec Red Bull dans la nouvelle ère technique de 2022, avec des monoplaces à effet de sol. Surtout, il voit en ce contrat signé dès l'été l'opportunité d'influencer le développement du prochain bolide au taureau rouge, quand cette année il doit composer avec une monoplace qui ne lui convient pas vraiment.

"C'est une énorme opportunité, et l'an prochain, tout le monde part de zéro. Il n'est pas secret que je peine parfois à tirer le maximum de la voiture, alors maintenant, je peux réfléchir à la situation dans sa globalité, avec d'autres choses qui peuvent influencer la monoplace de l'an prochain. C'est vraiment une grande opportunité", conclut le double vainqueur en Grand Prix.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique
Article précédent

Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique

Article suivant

Avec le recul, Masi n'aurait pas lancé la Q3 à Spa

Avec le recul, Masi n'aurait pas lancé la Q3 à Spa
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021