Jusqu'à 12 mètres d'avantage pour Red Bull au départ ?

Les différents composés pneumatiques jouent toujours un rôle crucial au départ d'un Grand Prix, permettant aux concurrents équipés de gommes plus tendres de prendre un meilleur envol.

Ce sera tout particulièrement le cas sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez, où près d'un kilomètre sépare la grille de départ du premier virage.

Or, Mercedes et Red Bull ont opté pour des choix stratégiques différents en Q2. Les flèches d'argent prendront le départ en pneus tendres, tandis que Daniel Ricciardo et Max Verstappen, quant à eux, s'élanceront en gommes supertendres. Les deux hommes pourraient-ils surgir en tête de la course avant même le premier freinage ?

"Il y a 900 mètres jusqu'au premier virage, donc tout ce que l'on voit habituellement entre les différents composés est amplifié", explique Pat Symonds, directeur technique de l'écurie Williams. "Donc, si on prend un bon départ en supertendres et qu'un autre pilote est en tendres, il y a jusqu'à 12 mètres d'écart, c'est un dépassement facile. On dépasse avant même le freinage."

Ricciardo veut en profiter

Le week-end dernier, sur le Circuit des Amériques, les pneus supertendres ont déjà permis à Daniel Ricciardo de prendre l'avantage sur Nico Rosberg au premier virage, et l'Australien a bien l'intention de remettre le couvert à Mexico.

"La leçon, c'est de faire fonctionner les pneus au départ. C'est là que nous devrions obtenir un gain. Je ne pense pas que ça ait trop mal marché à Austin", sourit Ricciardo. "Nous avons le sentiment que la dégradation est très similaire ici."

"Nous n'avons pas le sentiment de pouvoir faire 15 tours en supertendres. Nous sommes dans le même bateau. Selon moi, si c'est deux arrêts, alors nous nous donnons vraiment un pneu plus rapide pour prendre le départ de la course, donc je ne vois pas ça comme une mauvaise chose."

"Si Mercedes peut vraiment faire un long relais en tendres et faire un seul arrêt sans problème, d'accord, peut-être que leur stratégie est meilleure, mais si nous sommes tous sur deux arrêts, je pense que la nôtre n'est pas si mauvaise."

Le gain de Ricciardo pourrait ne pas se traduire dans les premiers hectomètres, puisque le pilote qui le précède est son coéquipier, Max Verstappen, qui s'élancera également en pneus supertendres. En revanche, à départ égal, l'Australien pourrait gagner suffisamment de terrain sur les Mercedes pour prendre leur aspiration dans le reste de la ligne droite.

"Le gain estimé en adhérence en cas de départ parfait permet de gagner une place sur la grille. Donc si Mercedes prend un départ parfait et que nous aussi, je devrais être une place plus proche, quelques mètres plus proche. Cela me met en position de prendre une excellente aspiration."

"Au bout de 200 mètres, l'aspiration devient plus importante que le composé pneumatique. Ces 100-200 premiers mètres sont importants, et ensuite, il faut trouver un ami pour aider sur le reste de la ligne droite !"

Artwork Red Bull RB12 2016 de Daniel Ricciardo
Artwork Red Bull RB12 2016 de Daniel Ricciardo
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing , Williams
Type d'article Actualités
Tags depart, déclaration, smedley