Kubica : Un seul rétroviseur pour voir les drapeaux bleus...

partages
commentaires
Kubica : Un seul rétroviseur pour voir les drapeaux bleus...
Par :
17 mars 2019 à 16:30

L'anecdote relatée par Robert Kubica à l'arrivée du GP d'Australie pourrait prêter à sourire, si elle n'illustrait pas de manière dramatique la nature de la saison dans laquelle se lance l'équipe Williams, à bout de souffle.

Robert Kubica, Williams FW42
Robert Kubica, Williams FW42
George Russell, Williams Racing FW42
George Russell, Williams Racing
Robert Kubica, Williams Racing, s'installe dans sa Williams
George Russell, Williams Racing FW42
George Russell, Williams Racing FW42
Robert Kubica, Williams Racing

16e et 17e du Grand Prix d'Australie 2019, les pilotes Williams George Russell et Robert Kubica doivent leur position au fait d'avoir vu trois abandons se produire devant eux, avec les retraits successifs des monoplaces de Carlos Sainz, Daniel Ricciardo et Romain Grosjean.

Il n'y avait guère de quoi se réjouir, au terme de la première manche de cette saison 2019, pour cette équipe semblant vouée à traverser un long chemin de croix et n'avoir pour enjeu que de déterminer lequel de ses pilotes fermera malheureusement la marche à chaque Grand Prix. Car à la régulière, la Williams est bien loin de l'ensemble du reste du plateau, même si les qualifications du Russell furent méritantes et que Kubica a admis, samedi, avoir perdu le contrôle de son auto et endommagé celle-ci en raison du fait d'avoir ressenti du grip pour la première fois du week-end, au point d'en être surpris.

A l'arrivée du GP, l'écart séparant Russell, 16e, de son plus proche rival (l'Alfa Romeo de Giovinazzi) était un accablant décompte de 68 secondes, soit un déficit de plus d'une seconde au tour. A la tête de la course, les pilotes Williams ont concédé respectivement deux et trois tours.

Seul motif d'optimisme relatif, le meilleur temps au tour de Russell, en 1'28''713, demeure à 0''158 de celui de la McLaren de Lando Norris ; bien moins distant que le 1'29''284 de Kubica. Loin, bien loin cependant de celui de l'homme du GP Valtteri Bottas, en moyenne 10 km/h plus rapide...

Lire aussi:

Kubica au contact, Russell en tests grandeur nature

La course de Kubica a débuté par un contact avec la monoplace de Gasly, compromettant son aileron avant et le contraignant à un arrêt anticipé aux stands, avant de repasser deux fois par la pitlane pour chausser des trains de pneus tendres au 28e et 44e passages. Russell exécutait pendant ce temps un test grandeur nature en s'arrêtant aux tours 26 et 42.

"Je suis heureux d'avoir ramené l'auto à l'arrivée sans tragédie", commentait le débutant britannique, protégé de Mercedes, une fois de retour dans le paddock. "Je me sens bien physiquement et ce fut une bonne première course me concernant, mais bien entendu, il est décevant d'être si loin derrière en termes de rythme. Nous avons fait un arrêt aux stands supplémentaire pour essayer les trois mélanges pneumatiques. C'est malheureusement là où nous en sommes pour le moment. Nous avons encore beaucoup de travail pour comprendre progresser à partir de là. Cela ne m'intéresse pas de me battre contre Robert pour la dernière place et nous devons travailler pour faire fonctionner cela. Globalement, je peux être fier et satisfait de moi-même car nous sommes arrivés dans ce week-end en sachant à quoi nous attendre et j'ai atteint globalement tous mes objectifs."

Voir aussi:

Un seul rétroviseur pour voir les drapeaux bleus…

Kubica tentait lui aussi de trouver des choses positives à dire dans le carré presse.

"Ce ne fut clairement pas une course facile et nous le savions avant le départ", a-t-il commenté. "Nous avons opté pour un départ en pneus durs afin de collecter de l'expérience avec et j'ai pris un bon départ avec ces enveloppes. Au premier virage, je me trouvais à l'intérieur et en sortie, l'une des Red Bull a bougé sur la droite pour éviter un autre contact et nous nous sommes touchés, ce qui a endommagé mon aileron avant et il m'a fallu entrer aux stands. Par ailleurs, au troisième tour, j'ai perdu l'un de mes rétroviseurs et ce n'était pas facile pour les drapeaux bleus."

"Je sais que cela peut paraître étrange, et je ne pensais jamais que je dirais quelque chose comme ça, mais en dépit du fait que ça ait été très difficile, je pense qu'il y a eu des points positifs", a poursuivi le Polonais... sans toutefois détailler ceux-ci. "Je souhaite remercier une nouvelle fois toute l'équipe."

 

Article suivant
Les sincères salutations radio plutôt fleuries de Bottas

Article précédent

Les sincères salutations radio plutôt fleuries de Bottas

Article suivant

Stroll : "Je veux plus de courses comme ça !"

Stroll : "Je veux plus de courses comme ça !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Pilotes Robert Kubica , George Russell
Équipes Williams
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu