Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Hamilton a besoin d'un meilleur coéquipier, pour Button

Jenson Button souhaite voir Lewis Hamilton faire face à davantage de concurrence interne dans sa quête des titres mondiaux.

Hamilton a besoin d'un meilleur coéquipier, pour Button

Ce week-end à Istanbul, Lewis Hamilton va probablement égaler l'un des derniers records historiques de Michael Schumacher : ses sept titres mondiaux en Formule 1. Et d'après Jenson Button, ce n'est qu'un début pour Hamilton, dont la domination sur Valtteri Bottas est exacerbée par la suprématie de Mercedes sur la Formule 1 : depuis le début de leur partenariat en 2017, Hamilton a signé 36 pole positions et 40 victoires quand Bottas n'a que 15 poles et neuf succès en course à son actif.

Lire aussi :

C'est sans grande concurrence que Hamilton devrait remporter le championnat 2020, avec neuf victoires en 13 Grands Prix, et Button aimerait donc le voir confronté à un coéquipier un peu plus féroce tel que le redoutable Max Verstappen, qui donne actuellement du fil à retordre aux Mercedes malgré une Red Bull moins compétitive.

Pour l'Anglais, il n'est pas facile d'émettre un jugement sur la place de Hamilton aux côtés des plus grands comme Schumacher. "Comparer les records, ce n'est pas évident", commente auprès de Motorsport.com celui qui fut l'un des deux coéquipiers de Hamilton à le battre sur une saison complète, en 2011 chez McLaren. "Nous aimons tous les chiffres, nous aimons tous les surpasser, mais c'est vraiment difficile à comparer."

Jenson Button, McLaren, Lewis Hamilton, McLaren

Jenson Button et Lewis Hamilton en 2011

"Tout ce que l'on peut dire, c'est qu'il a fait le meilleur travail possible et que l'équipe a fait un travail fantastique, elle demeure invaincue dans l'ère hybride et Lewis a remporté tous les championnats [de cette ère] avec eux, sauf un [2016, avec Nico Rosberg couronné, ndlr]. Je ne vois pas ça changer non plus. Cela va continuer jusqu'à ce qu'il s'arrête ou qu'il ait un coéquipier qui est réellement capable de le mettre en difficulté."

"Il a clairement appris de ses coéquipiers et est certainement un pilote plus complet que quand nous faisions équipe. Mais s'il avait un coéquipier comme Max [Verstappen], on verrait un Lewis différent. Il a besoin de ce challenge, sinon il continuera à faire pareil et à gagner le championnat. Il a besoin de quelqu'un qui va lui donner du fil à retordre, à lui et à Mercedes. On ne peut pas leur faire de reproche, c'est plus facile quand il y a un pilote qui est plus rapide que l'autre. Je sais que Valtteri est proche en qualifications et le bat parfois, mais en rythme de course, il est très loin de Lewis cette année."

D'après Button, trois pilotes seulement pourraient être capables de vaincre Hamilton chez Mercedes, et le protégé de la marque à l'étoile George Russell n'en fait pas encore partie. "Je ne pense pas que George soit prêt à se confronter à Lewis pour l'instant", estime le Champion du monde 2009. "Peu de pilotes le sont : Max, Charles [Leclerc] et Daniel Ricciardo. Je crois que c'est tout, ce sont les pilotes qui sont prêts à concurrencer Lewis."

"J'adorerais voir Danny Ric face à Lewis, car je pense qu'il ferait beaucoup de mal à Lewis mentalement. Il serait rapide, il prendrait tout à la rigolade, il serait extrêmement détendu, très pragmatique. C'est un vrai personnage, et je sais que la plupart des pilotes trouveraient ça difficile." C'est en tout cas clairement difficile pour Esteban Ocon, qui n'a toujours pas battu Ricciardo sur le sec en qualifications cette saison et n'a marqué que 40 points face aux 95 unités de l'Australien. Ocon qui, justement, reste proche d'une écurie Mercedes qui ayant longtemps soutenu sa carrière et même envisagé de le titulariser auprès de Hamilton avant de finalement le laisser filer chez Renault…

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Russell salue les progrès "extrêmement encourageants" de Williams

Article précédent

Russell salue les progrès "extrêmement encourageants" de Williams

Article suivant

Le directeur de Williams positif au COVID-19

Le directeur de Williams positif au COVID-19
Charger les commentaires
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021