Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même

Pour Mark Webber, Sebastian Vettel doit éviter de se laisser "déborder" par une autocritique trop sévère. L'Australien estime que son ancien équipier avait besoin de changer d'ambiance, ce qu'il a fait en rejoignant Aston Martin.

Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même
Charger le lecteur audio

Sebastian Vettel s'est lancé dans un nouveau défi en rejoignant Aston Martin cette saison, après six ans passés chez Ferrari. Les deux dernières saisons du quadruple Champion du monde en rouge ont été émaillées de plusieurs erreurs et de performances en déclin, notamment face à son équipier Charles Leclerc.

Les deux premiers Grands Prix de la saison n'ont pas permis à Vettel de rassurer sur son niveau. Gêné par un drapeau jaune en qualifications à Bahreïn, il n'a pris que la 18e place en qualifications, avant d'être pénalisé pour ne pas avoir suffisamment ralenti. Sa course a été marquée par un contact avec Esteban Ocon et il n'a franchi la ligne d'arrivée qu'au 15e rang, recevant une nouvelle pénalité pour cet incident. À Imola, les ennuis se sont répétés et il n'a pas pu jouer les points.

Mark Webber, qui a côtoyé Vettel pendant cinq ans chez Red Bull, estime que pour relever la tête, son ancien équipier doit rapidement prouver qu'il est encore capable de briller, et pour ce faire éviter de trop ruminer ses erreurs. "Il est le premier à se critiquer", a déclaré l'Australien à RaceFans. "Il va certainement être vraiment dur envers lui-même. C'est très facile de se laisser déborder par ce genre de choses."

Lire aussi :

"Et maintenant, sa mission est de faire en sorte que ça ne devienne pas hors de contrôle, qu'il puisse se remettre en selle et avoir des sensations avec cette voiture. Parce que peu importe votre nom ou votre palmarès, il faut répondre aux attentes tous les ans en Formule 1 et il le sait très bien. Donc les six ou sept prochaines courses seront cruciales pour lui."

L'ambiance entourant Sebastian Vettel pourrait l'aider à progresser. C'est avec une certaine aigreur qu'il a quitté la Scuderia, cette dernière ayant choisi de le remplacer par Carlos Sainz avant même le début de la saison 2020. Webber pense que l'ambiance était devenue trop pesante pour Vettel chez Ferrari ces dernières années, s'appuyant notamment sur certaines images de la série documentaire de Netflix sur la F1, et qu'il sera "plus heureux" chez Aston Martin.

"C'est vraiment très dur de savoir comment tout ça s'est passé. Mais je pense que c'est assez clair, j'ai un peu regardé Drive to Survive et s'il en ressort quelque chose, c'est qu'être chez Ferrari a dû être assez dur pour lui. Donc il a cherché un changement d'ambiance. Mais on est toujours jugé sur ce qu'on fait dans la voiture."

Webber est convaincu que même si Aston Martin fera son maximum pour aider Vettel, c'est au principal intéressé de prendre les choses en main et qu'il peut "sortir de cette situation de pourrissement" s'il retrouve rapidement un bon rythme.

partages
commentaires

Voir aussi :

La F1 gardera des dates séparées pour Miami et Austin
Article précédent

La F1 gardera des dates séparées pour Miami et Austin

Article suivant

Mercedes a déjà fait le plus dur pour améliorer sa W12

Mercedes a déjà fait le plus dur pour améliorer sa W12
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021