McLaren veut éviter le burn-out avec le calendrier 2022

Andreas Seidl, directeur de McLaren, espère que le calendrier 2022 de la Formule 1, qui s'annonce chargé, saura préserver la santé des membres de son équipe.

McLaren veut éviter le burn-out avec le calendrier 2022

Le calendrier 2022 du Championnat du monde de Formule 1 sera publié le 15 octobre, lors de la prochaine réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile. Avec l'arrivée du Grand Prix de Miami et les retours de plusieurs épreuves annulées à cause du COVID-19, la F1 se fixe un objectif de 23 courses. Néanmoins, contrairement à ces dernières années où le championnat a débordé jusqu'à décembre, la fenêtre de 2022 devrait être beaucoup plus petite.

"L'idée, c'est d'assurer que le calendrier ait le bon rythme", a commenté Stefano Domenicali, PDG de la F1, sur Sky Sports. "Il y a bien sûr des considérations liées aux périodes pour assurer que l'enchaînement soit bon d'un point de vue logistique. Ce que je peux vous dire sans révéler trop de choses, c'est que la saison prochaine commencera mi-mars et finira mi-novembre."

Malgré la promesse de "bon rythme", qui passera probablement par une réorganisation de l'ordre des courses afin de réduire au maximum les longs trajets, il faudra s'attendre à une multiplication des double-headers et des triple-headers, soit des courses organisées sur deux ou trois week-ends consécutifs, au grand dam des écuries. Andreas Seidl, patron de McLaren, s'inquiète notamment de l'état de fatigue des membres de son équipe, qui vont devoir travailler encore plus dur pour respecter les délais.

"Je ne veux pas parler du calendrier trop tôt car c'est à Stefano de le faire quand le moment sera venu", explique-t-il. "Mais nous avons une position claire sur ce que nous voulons voir au calendrier à l'avenir. Nous comprenons qu'une transition demande du temps mais notre position n'a pas changé. Le calendrier idéal compte 20 courses, avec peut-être 15 événements fixes et cinq événements en rotation pour explorer chaque année de nouveaux marchés et de nouveaux circuits. Dans l'organisation de ces 20 évènements, il est aussi important de préserver nos employés et l'environnement."

"Je pense que Stefano se penche là-dessus. Au final, ça fait partie de son travail et c'est sa responsabilité. Nous sommes convaincus qu'il trouvera le bon équilibre entre les intérêts commerciaux des équipes et la santé de nos gars, et de vous [les médias] qui faites aussi partie de ce cirque. Le plus important, c'est de bien dialoguer avec la F1, surtout avec Stefano. Et je pense que nous devons simplement attendre la publication [du calendrier]", conclut Seidl.

Dans le passé, Günther Steiner s'est dressé contre les triple-headers, mais aujourd'hui le directeur de Haas n'y voit aucune alternative compte tenu du nombre de courses prévues par le championnat.

"Il est possible que [la F1] intègre quelques triple-headers, pas beaucoup, pour s'assurer que le calendrier [2022] corresponde à nos attentes", indique l'Italien. "Au final, que ça nous plaise ou non, ça fait partie de notre travail et nous ne pouvons pas toujours avoir le dernier mot. Pour les personnes qui travaillent dans l'industrie du spectacle et dans les concerts, c'est un triple-header continu parce qu'elles ne rentrent pas chez elles quand une tournée commence, et ça dure six mois."

"Je ne sais pas combien [de triple-headers] il y aura l'année prochaine. Je suppose qu'il y en aura quelques-uns. Nous devons simplement faire du mieux que nous pouvons, parce que cela fait partie du métier désormais."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Schumacher : Haas n'a pas besoin d'un réserviste expérimenté

Article précédent

Schumacher : Haas n'a pas besoin d'un réserviste expérimenté

Article suivant

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021