McLaren-Honda redoute la ligne droite de Bakou

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan va proposer un circuit qui n'aura rien d'un terrain de jeu idéal pour McLaren-Honda et ses pilotes. Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne devront tenter de déjouer les (mauvais) pronostics.

Alors que son score est toujours vierge au championnat, McLaren-Honda joue la carte de la prévention avant le Grand Prix d'Azerbaïdjan. L'écurie britannique et son motoriste n'attendent pas de miracle à Bakou, sur un tracé qui ne favorisera pas la MCL32, et encore moins son bloc moteur.

Avant même de savoir si Honda apportera pour cette course l'évolution moteur qui n'était pas prête à temps pour Montréal, Yusuke Hasegawa se montre extrêmement réservé quant au niveau de performance à attendre. Car en plus du manque de fiabilité, c'est le manque de performance du bloc nippon qui risque d'être criant, dans la très longue ligne droite du tracé urbain. 

"Cette année, cette course n'est pas dans la même semaine qu'une autre, donc nous avons du temps à l'usine pour analyser et comprendre les données récoltées au Canada", explique Yusuke Hasegawa. "Cependant, nous ne nous faisons pas d'illusions quant à un week-end simple pour nous. Le circuit urbain de Bakou a l'une des plus longues lignes droites du championnat, sur plus de deux kilomètres, et c'est un circuit réputé gourmand en puissance. Je pense que nous pouvons nous attendre à un nouveau défi difficile pour l'équipe."

"Nous traversons une période difficile en ce moment, mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour rectifier la situation. Nous devons continuer à nous concentrer sur le développement en équipe avec McLaren, et inverser le cours des choses dès que possible."

La détermination d'Alonso

Si Fernando Alonso promet une nouvelle fois de tout donner au volant, lui non plus ne promet pas la lune. Victime de défaillances du groupe propulseur au Canada, il s'élancera probablement depuis le fond de grille suite à des pénalités moteur.

"Après avoir été si proches de marquer notre premier point au Canada et avoir souffert d'un nouvel abandon, nous nous rendons à Bakou avec encore plus de détermination. Mais ce n'est pas un secret, nous nous attendons à vivre un week-end compliqué", annonce le double Champion du monde. "Après les problèmes d'unité de puissance, il est probable que nous écopions de pénalités, et la nature étroite du circuit, avec des lignes droites rapides et des virages serrés, signifie que dépasser est généralement difficile. Ce n'est toutefois pas impossible, et nous nous battrons comme nous le faisons toujours." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Circuit Baku City Circuit
Pilotes Fernando Alonso , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Preview
Tags bakou, moteur, performance, yusuke hasegawa