Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
22 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
43 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
232 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Mercedes doit moins dépendre de Daimler pour rester en F1

partages
commentaires
Mercedes doit moins dépendre de Daimler pour rester en F1
Par :
6 déc. 2019 à 15:15

Selon Toto Wolff, plus l'écurie Mercedes sera capable de s'auto-financer, plus elle s'assurera un avenir en Formule 1.

Alors que Mercedes a tout raflé en Formule 1 depuis le début de l'ère hybride et a empoché cette année un sixième titre mondial consécutif chez les constructeurs comme chez les pilotes, la question de l'engagement à plus long terme peut se poser. Les actuels Accords Concorde prennent fin dans un an et font l'objet d'une négociation avec Liberty Media pour la période qui s'ouvrira en 2021. Dans le même temps, Mercedes a lancé son programme d'usine en Formule E, et pourrait légitimement s'interroger sur la suite à donner dans la catégorie reine.

Lire aussi :

À la tête de la branche sportive de la firme à l'Étoile, Toto Wolff estime que la clé se situe dans l'investissement qui sera requis auprès de la société mère, à savoir Daimler. Si l'écurie, en tant qu'entité à part entière, parvient à se rendre financièrement moins dépendante qu'actuellement de Daimler, cela pourrait lui garantir un avenir en F1. Cette année, la publication des comptes de Mercedes AMG F1 a permis de constater une participation à hauteur de 45 millions d'euros de Daimler dans le budget de l'équipe en 2018. Cette somme est toutefois inférieure aux deux apports principaux, provenant des primes distribuées par la F1 et du sponsoring.

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur le podium

Britta Seeger et Lewis Hamilton sur le podium du GP d'Abu Dhabi.

Jusqu'à présent, Mercedes n'a envoyé aucun signe laissant penser qu'un arrêt du programme F1 après 2020 puisse être sérieusement envisagé. Le week-end dernier, sur le podium du Grand Prix d'Abu Dhabi, la présence sur le podium de Britta Seeger, membre du conseil d'administration de Daimler, a par ailleurs été remarquée. Selon Toto Wolff, le constructeur allemand est très satisfait des retombées que génère l'écurie F1 pour son image de marque, mais il ne veut rien prendre pour acquis.

"Je suis celui qui est responsable des activités de compétition", rappelle-t-il. "Mais je suis également le premier à reconnaître que les temps changent dans l'industrie automobile, et que toutes les activités doivent être analysées. La Formule 1, et le sport automobile en général, constitue une activité qui selon nous fait partie de notre ADN. La toute première Mercedes de l'Histoire était une voiture de course. Je crois que nous devons devenir plus efficients. Nous devons fournir un dossier de rentabilisation solide. Nous devons réduire la contribution de Daimler dans notre budget, et si nous y parvenons, alors nous serons en Formule 1 sur le long terme."

L'actuel programme F1 de Mercedes a été lancé en 2010 suite au rachat de l'écurie Brawn GP. Depuis, l'écurie allemande a remporté 12 titres mondiaux, 93 Grands Prix et signé plus de 100 pole positions et près de 200 podiums.

"La F1 représente l'un des meilleurs retours sur investissement au sein du groupe Daimler", insiste Toto Wolff. "Nous générons plus d'un milliard de retour. Au bout du compte, tout est une question de marque. Je pense que ce que nous faisons est un excellent divertissement, mais il y a aussi de la technologie. Ce sont les moteurs hybrides les plus efficients, et ils donnent à la marque une image sportive. Depuis que nous avons entamé notre parcours victorieux en 2014, nous avons participé au façonnement d'une image de marque différente pour Mercedes. Bien sûr, les voitures de série, le style et la technologie constituent la part essentielle, mais je pense qu'en remportant des Grands Prix nous avons apporté notre petite contribution au changement dans la manière dont la marque est perçue."

Article suivant
Le directeur technique Nick Chester quitte Renault F1

Article précédent

Le directeur technique Nick Chester quitte Renault F1

Article suivant

Avec la F2 2020, Schumacher aura "un temps d'avance" pour la F1

Avec la F2 2020, Schumacher aura "un temps d'avance" pour la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Tags toto wolff
Auteur Basile Davoine