L'écurie Mercedes a dépensé plus que jamais en 2019

Sur l'exercice 2019, couronné de deux nouveaux titres mondiaux, l'écurie Mercedes AMG F1 a dépensé pas moins de 374 millions d'euros.

L'écurie Mercedes a dépensé plus que jamais en 2019

Les comptes publiés par Mercedes permettent de mesurer à quel point l'écurie va devoir revoir son budget en profondeur pour 2021, date à laquelle le plafond budgétaire de 145 millions de dollars par an (soit environ 122 M€) entrera en vigueur. Certes, plusieurs aspects seront exclus des restrictions, comme les salaires des pilotes et des plus hauts dirigeants ainsi que les dépenses marketing, mais le chemin à parcourir demeure important.

En 2019, l'écurie Mercedes a dépensé 374 millions d'euros, ce chiffre ne concernant que l'équipe de Brackley et non la partie moteur qui évolue indépendamment à Brixworth sous l'entité Mercedes AMG HPP. Sur cet exercice, l'équipe a également enregistré 408 millions d'euros de revenus, du jamais vu puisque ce chiffre est en hausse par rapport à 2017 (379 M€) et 2018 (380 M€). Cela s'explique principalement par les primes de résultat reçues de la F1 et par le sponsoring.

Lire aussi :

Les comptes révèlent que l'écurie se rapproche un peu plus encore de l'autonomie, puisque la maison mère Mercedes-Benz n'a versé que 34 millions d'euros au titre d'une contribution marketing. La structure de Brackley a également été en mesure de payer elle-même la fourniture des moteurs par Mercedes AMG HPP. Si les revenus de Mercedes F1 ont augmenté, ses dépenses aussi puisqu'elles ont donc atteint 374 M€ contre 348 en 2017 et 350 en 2018.

L'augmentation des revenus et des dépenses est en partie liée au projet de collaboration entre Mercedes et Ineos, qui a permis de faire rentrer de l'argent mais a aussi entraîné une hausse de personnel pour procéder à davantage de recherche & développement en vue de la nouvelle réglementation technique, et avant l'arrivée du plafond budgétaire. Le nombre d'employés chez Mercedes était de 1016 en 2019 – contre 912 en 2017 et 968 en 2018 – pour une masse salariale de 107 millions d'euros.

"L'équipe vise les deux titres mondiaux pour la septième saison consécutive, tout en se préparant à être la plus compétitive possible sous l'égide de la nouvelle réglementation financière qui sera introduite en 2021", souligne Toto Wolff, directeur de la branche sportive de Mercedes. "Les dirigeants sont fiers et enthousiastes à l'idée de courir en 2020 et sont investis pour faire perdurer cet impressionnant bilan qui dure depuis 2014. L'équipe peut s'adapter sportivement et commercialement aux changements dans son environnement opérationnel et elle continuera à investir dans ses capacités et sa culture pour assurer un succès à moyen et long terme, à la fois sur la piste et en dehors."

partages
commentaires
Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto
Article précédent

Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto

Article suivant

Pirelli testera des pneus prototypes 2021 à Portimão

Pirelli testera des pneus prototypes 2021 à Portimão
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021