L'écurie Mercedes a dépensé plus que jamais en 2019

Sur l'exercice 2019, couronné de deux nouveaux titres mondiaux, l'écurie Mercedes AMG F1 a dépensé pas moins de 374 millions d'euros.

L'écurie Mercedes a dépensé plus que jamais en 2019

Les comptes publiés par Mercedes permettent de mesurer à quel point l'écurie va devoir revoir son budget en profondeur pour 2021, date à laquelle le plafond budgétaire de 145 millions de dollars par an (soit environ 122 M€) entrera en vigueur. Certes, plusieurs aspects seront exclus des restrictions, comme les salaires des pilotes et des plus hauts dirigeants ainsi que les dépenses marketing, mais le chemin à parcourir demeure important.

En 2019, l'écurie Mercedes a dépensé 374 millions d'euros, ce chiffre ne concernant que l'équipe de Brackley et non la partie moteur qui évolue indépendamment à Brixworth sous l'entité Mercedes AMG HPP. Sur cet exercice, l'équipe a également enregistré 408 millions d'euros de revenus, du jamais vu puisque ce chiffre est en hausse par rapport à 2017 (379 M€) et 2018 (380 M€). Cela s'explique principalement par les primes de résultat reçues de la F1 et par le sponsoring.

Lire aussi :

Les comptes révèlent que l'écurie se rapproche un peu plus encore de l'autonomie, puisque la maison mère Mercedes-Benz n'a versé que 34 millions d'euros au titre d'une contribution marketing. La structure de Brackley a également été en mesure de payer elle-même la fourniture des moteurs par Mercedes AMG HPP. Si les revenus de Mercedes F1 ont augmenté, ses dépenses aussi puisqu'elles ont donc atteint 374 M€ contre 348 en 2017 et 350 en 2018.

L'augmentation des revenus et des dépenses est en partie liée au projet de collaboration entre Mercedes et Ineos, qui a permis de faire rentrer de l'argent mais a aussi entraîné une hausse de personnel pour procéder à davantage de recherche & développement en vue de la nouvelle réglementation technique, et avant l'arrivée du plafond budgétaire. Le nombre d'employés chez Mercedes était de 1016 en 2019 – contre 912 en 2017 et 968 en 2018 – pour une masse salariale de 107 millions d'euros.

"L'équipe vise les deux titres mondiaux pour la septième saison consécutive, tout en se préparant à être la plus compétitive possible sous l'égide de la nouvelle réglementation financière qui sera introduite en 2021", souligne Toto Wolff, directeur de la branche sportive de Mercedes. "Les dirigeants sont fiers et enthousiastes à l'idée de courir en 2020 et sont investis pour faire perdurer cet impressionnant bilan qui dure depuis 2014. L'équipe peut s'adapter sportivement et commercialement aux changements dans son environnement opérationnel et elle continuera à investir dans ses capacités et sa culture pour assurer un succès à moyen et long terme, à la fois sur la piste et en dehors."

partages
commentaires
Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto

Article précédent

Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto

Article suivant

Pirelli testera des pneus prototypes 2021 à Portimão

Pirelli testera des pneus prototypes 2021 à Portimão
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021