Mercedes modifie son aileron après une demande de la FIA

Afin de se conformer à une directive technique de la FIA, l’écurie Mercedes AMG a été obligée d’apporter une modification à son nouvel aileron pour le Grand Prix de Chine.

Mercedes modifie son aileron après une demande de la FIA

Ce nouvel aileron avant a été aperçu pour la première fois jeudi dans la pitlane du circuit de Shanghaï. Il se démarque par des dérives latérales revues et raccourcies.

La dérive, plus courte, expose ainsi le profil de l’élément supérieur, ce qui a pour objectif d’accroître l’effet de dispersion d’air généré par l’aileron.

Lire aussi:

En revanche, le règlement technique 2019 de la FIA proscrit d’une certaine façon cette configuration, indiquant dans le texte que ces profils doivent être délimités par la “surface d’une dérive virtuelle”.

Cette photo, prise vendredi matin par Giorgio Piola, notre spécialiste technique, montre Nikolas Tombazis, le directeur technique de la FIA, inspectant l’aileron avant de la Mercedes W10.

Des membres de l'écurie Mercedes avec l'aileron avant de la W10

Des membres de l'écurie Mercedes avec l'aileron avant de la W10

Photo de: Giorgio Piola

L’article 3.3.6 de la réglementation technique indique “qu’une fois que les profils de l’aileron avant ont été définis, ils doivent se terminer là où se situe la surface d’une dérive virtuelle tel que défini par l’article 3.3.5. La portion des profils qui dépasse cette surface doit être éliminée”.

L'article 3.3.5 concerne la nouvelle géométrie de la dérive dictée par la nouvelle réglementation 2019 qui exige un design simplifié afin de réduire l’effet de dispersion d’air loin des pneus avant.

Le texte stipule aussi que la dérive doit “complètement inclure au moins 95 % de la surface de la dérive virtuelle”, ce qui permet d’inclure de petites échancrures au coin supérieur du bord de fuite, comme le font certaines équipes.

Les mots choisis dans ce texte créent des possibles zones grises que Mercedes tente d’exploiter.

Avant les EL1, la FIA a donc demandé à Mercedes d’effectuer une modification à son aileron avant. Les mécaniciens ont changé le côté extérieur de l'élément supérieur, coupant le coin pour s'assurer qu'aucun profil ne reste exposé.

Cette modification a satisfait la FIA qui craignait qu'un aileron endommagé ne provoque des crevaisons.

Il est aussi probable que Red Bull Racing ait tenté d'exploiter cette zone grise plus tôt dans la saison en utilisant une petite partie de l'élément supérieur exposé conjointement avec une échancrure rectangulaire au bord de fuite de la dérive.

La FIA a demandé à ce que cette configuration soit modifiée et les RB15 roulent désormais avec un aileron avant muni de dérives dépourvues d’échancrures.

 

partages
commentaires
Leclerc devra composer avec Red Bull et le statut de numéro 2 Ferrari

Article précédent

Leclerc devra composer avec Red Bull et le statut de numéro 2 Ferrari

Article suivant

Giovinazzi victime d'une erreur d'installation moteur chez Alfa Romeo

Giovinazzi victime d'une erreur d'installation moteur chez Alfa Romeo
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021