Mick Schumacher : un week-end "très précieux", même sans rouler

Les essais libres du Grand Prix de l'Eifel ont été annulés ce vendredi à cause des conditions météorologiques délicates empêchant l'hélicoptère médical de prendre les airs. Mick Schumacher n'a ainsi pu prendre la piste au volant de l'Alfa Romeo C39, mais lors de son point presse, il se félicite de passer le reste du week-end au sein de l'écurie italo-suisse.

Mick Schumacher : un week-end "très précieux", même sans rouler
Charger le lecteur audio

Mick Schumacher, étiez-vous préparé à ne pas rouler aujourd'hui ? À quel point êtes-vous déçu ?

En fin de compte, c'est forcément dommage de ne pas avoir pris la piste. Nous savions que la météo ne s'annonçait pas géniale. Ce n'est évidemment pas la période de l'année où il y a le plus de chances d'avoir une piste sèche dans l'Eifel. Nous savions qu'il risquait de pleuvoir, et il a plu. En fin de compte, la préparation a été bonne, nous avons fait beaucoup de réunions et j'ai énormément appris. C'est très utile.

Il paraît que d'un point de vue contractuel, si vous finissez dans le top 3 du championnat de Formule 2, un baquet de F1 vous est garanti. Vrai ou faux ?

Il est évidemment impossible pour moi de parler des tenants et aboutissants d'un accord contractuel.

Lire aussi :

Quand sera votre prochaine opportunité ? Aurez-vous une autre séance d'EL1 à la place ?

Forcément, il faut attendre de voir comment la situation va évoluer. Il y a beaucoup de circuits qui arrivent où l'on ne roule pas souvent. De plus, les pilotes officiels ont besoin de temps dans la voiture. Il faut attendre pour en savoir plus.

Avez-vous reçu des messages de la part des gens en F1, des autres pilotes ?

Les pilotes de F1 actuels, ainsi que les Champions du monde, m'ont souhaité bonne chance et m'ont félicité pour mes premiers EL1, c'est très sympa.

On imagine qu'en approchant des deux meetings décisifs de Formule 2 à Bahreïn, vous serez moins enclin à être perturbé par du roulage en F1 ? Ou saisirez-vous toute opportunité qui se présente à vous ?

Bien sûr, toute opportunité de sauter dans la voiture serait géniale. La F1 est mon objectif, la F1 est mon rêve. Plus j'y suis, plus j'ai l'opportunité de faire mes preuves dans cette catégorie. Bien sûr, je me concentre sur la F2, j'essaie de finir en beauté et je me focalise sur le championnat. La F1 est un à-côté.

Avez-vous votre mot à dire quant à l'écurie que vous rejoindrez l'an prochain, ou cela dépend-il d'où Ferrari veut vous placer ?

Forcément, il faut attendre de voir. Pour moi, il est important de finir la saison de F2 sur une bonne note. Nous sommes actuellement dans une bonne position, c'est là-dessus que je me concentre principalement. Quant au reste, je ne peux pas vraiment vous dire quoi que ce soit.

Mick Schumacher, Ferrari Driver Academy

Lewis Hamilton peut égaler le record de victoires de votre père ce week-end, ce serait remarquable.

Mon père disait que les records étaient faits pour être battus, alors c'est à tous les autres pilotes de le faire. Tout le monde fait de son mieux.

D'autres essais privés sont-ils prévus avec Ferrari ? Vous avez testé la voiture 2018, y a-t-il autre chose de prévu dans cette veine ?

Pas pour l'instant.

Quelle pression représente le fait d'être le fils d'une légende et d'essayer d'accomplir des choses dans le même domaine ?

La pression est toujours là, quel que soit le nom du pilote. On veut toujours faire ses preuves et faire du bon travail, et en fin de compte, mon nom ne me fera pas gagner le championnat. Ce sont les accomplissements et le travail avec l'équipe en coulisses qui sont importants. Je trouve que nous faisons du très bon travail en F2, et cela prouve que nous sommes au bon endroit au bon moment.

Il reste beaucoup de gens en F1 qui ont travaillé avec votre père. Vous ont-ils envoyé des messages et fait part de leur soutien ?

Le soutien que nous recevons est génial, et le simple fait de pouvoir leur parler ouvertement et d'avoir leur feedback est super. Quand ont sait ce qu'ils ont vécu avec mon père et Ferrari, tout ça est assez incroyable. Je suis désormais en mesure de vivre leur passion, je fais le même sport, donc je comprends vraiment ce que c'est. C'est très sympa de pouvoir parler de ça.

Comment a réagi votre famille quand elle a su que vous alliez prendre le volant sur le circuit où votre père a gagné cinq fois ?

C'est forcément particulier d'être là, de rouler devant le public. C'est très spécial, j'aurais adoré prendre la piste et rouler devant les fans. Ce sera pour une prochaine fois, j'espère.

Vos amis et votre famille sont-ils présents ici pour vous soutenir ? Vos parents vous regardent-ils à la télé ?

J'ai ma mère avec moi, elle regarde. J'imagine qu'elle aurait aimé me voir piloter, mais ce sera pour une autre fois.

Quel est votre programme pour le reste du week-end ? Allez-vous rester intégré à Alfa Romeo pour apprendre ?

En effet, je vais rester ici avec l'équipe, nous allons passer en revue les réunions et les procédures pour que je me fasse une idée de comment se passent les choses avec les pilotes titulaires. Je suis convaincu que cela va être très précieux pour moi, ce sont des informations précieuses, et j'attends ça avec beaucoup d'impatience.

partages
commentaires

Voir aussi :

Mercedes refuse de fournir ses moteurs à Red Bull
Article précédent

Mercedes refuse de fournir ses moteurs à Red Bull

Article suivant

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021