Ça brûle entre Newey et Aston Martin... mais il faudra attendre !

Une clause contractuelle entre Red Bull et Adrian Newey empêche pour le moment de connaître avec certitude la future destination de l'ingénieur britannique, dont les contacts avec Aston Martin prennent de plus en plus d'épaisseur.

Adrian Newey, directeur technique en chef, Red Bull Racing

Photo de: Alexander Trienitz

Deux mois après l'annonce du divorce entre Red Bull et Adrian Newey, la piste Ferrari semble s'être rafraîchie autant que celle menant à Aston Martin s'est réchauffée. L'écurie anglaise fait désormais figure de favorite pour s'attacher les services de l'ingénieur le plus convoité du moment, néanmoins il faudra patienter au moins jusqu'en septembre pour en avoir le cœur net. C'est ce que prévoit un accord passé avec Red Bull dans le cadre du départ de son directeur technique en chef.

Écarté du bureau d'études de Milton Keynes pour des raisons évidentes de confidentialité et de protection de la propriété intellectuelle, Adrian Newey va tout de même continuer à travailler pour Red Bull jusqu'en mars 2025. Il doit notamment finaliser le projet de l'Hypercar RB17. Depuis qu'il est annoncé libre de s'engager où il souhaite après cette date, de nombreuses écuries tentent évidemment de le convaincre. Si Ferrari, McLaren et Mercedes ont toutes été citées, c'est Aston Martin qui aurait aujourd'hui les faveurs du Britannique.

Le mois dernier, Adrian Newey a visité l'usine flambant neuve récemment sortie de terre à Silverstone, et les négociations continuent pour trouver un accord. D'après nos sources, malgré le stade avancé des discussions, rien n'a encore été signé et le principal intéressé pèse encore le pour et le contre. De plus, d'après les informations de Motorsport.com, aucune officialisation ne sera possible avant septembre, quelle que soit la destination choisie par Adrian Newey, car ce point figure dans l'entente qui lui permet de quitter Red Bull prématurément.

Chez Aston Martin, on déploie actuellement de gros efforts pour constituer un staff technique de très haut niveau. Il y a quelques jours, l'arrivée d'Andy Cowell a été annoncée pour succéder à Martin Whitmarsh au poste de PDG du groupe, et ce recrutement devrait être suivi à un moment ou un autre de celui d'Enrico Cardile, actuellement directeur technique châssis chez Ferrari. Un accord aurait été trouvé pour qu'il rejoigne l'équipe technique dirigée par Dan Fallows, sans que l'on sache encore à quelle échéance en raison du préavis qui sera mis en place.

Reste à savoir quelle position pourrait prendre Adrian Newey dans ce futur organigramme s'il venait à accepter l'offre sur laquelle travaille depuis un moment déjà le propriétaire d'Aston Martin, Lawrence Stroll, qui l'avait d'ailleurs approché une première fois au printemps dernier lors du Grand Prix d'Arabie saoudite. On pourrait toutefois imaginer un rôle de directeur technique en chef, placé en supervision du département technique de Dan Fallows, à la manière de ce qui se faisait déjà chez Red Bull.

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Une séance mitigée pour Hadjar avec Red Bull à Silverstone
Article suivant Ce que dit vraiment la règle du décalage au freinage en F1

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France