Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Pérez s'est senti "stupide" quand il a attrapé le COVID

Sergio Pérez s'est senti "le gars le plus stupide sur terre" quand il est devenu le premier pilote de F1 à être infecté par le COVID-19 l'an passé.

partages
commentaires
Pérez s'est senti "stupide" quand il a attrapé le COVID

Alors pilote Racing Point, Sergio Pérez a été le premier pilote du paddock F1 à attraper le COVID-19 peu avant les deux Grands Prix courus à Silverstone, qu'il a dû manquer en conséquence. Le Mexicain a été malade après un voyage dans son pays natal où il a notamment rendu visite à sa mère qui était hospitalisée. Son retour à la compétition, après ses deux forfaits, a eu lieu au GP d'Espagne à la mi-août.

Revenant sur sa saison 2020, lors de laquelle il a remporté sa première victoire en F1, au GP de Sakhir, après avoir appris que son contrat avec Racing Point était rompu, Pérez admet avoir connu des moments difficiles. "J'ai clairement eu une année très dure, je dirais", a-t-il déclaré dans une vidéo pour sa nouvelle équipe, Red Bull Racing.

Lire aussi :

"Avec le corona, être le premier pilote à attraper le virus... Vous savez, désormais c'est un peu plus 'normal' [que] les gens l'attrapent, mais à l'époque c'était genre 'tu es le gars le plus stupide sur terre, parce que tu as été infecté par le virus'. C'était très rude, vous savez, de faire face à cela."

Le forfait puis le retour de Pérez ont eu lieu dans le contexte de rumeurs grandissantes sur son possible remplacement par Sebastian Vettel au sein de l'écurie qui allait devenir Aston Martin en 2021. Et même si l'écurie avait tempéré les ardeurs, c'est finalement bien ce qui s'est passé avec l'annonce quelques semaines plus tard de l'arrivée du quadruple Champion du monde en lieu et place du natif de Guadalajara.

Ce dernier a donc dû se battre pour que sa carrière en F1, débutée en 2011, ne s'arrête pas en fin d'année passée. "Ça a été un moment vraiment critique de ma carrière, parce qu'il y a eu le truc du contrat. En fin de compte, j'ai perdu le baquet au sein de mon écurie, mais ça s'est très bien terminé. Toutefois, je ne savais pas ce qui allait se passer."

"Quand c'est arrivé, j'étais assez détendu. J'ai pensé : 'Eh bien, j'ai déjà connu une merveilleuse carrière et je suis satisfait de moi-même, mais je dois juste tout donner week-end après week-end et voir ce qui va se passer'. Quand l'opportunité Red Bull s'est présentée, parfois ça semblait aller dans le bon sens, parfois non. Mais au final, ça a fonctionné. Je crois que ces opportunités ne se présentent qu'une fois dans votre vie. Je le sais, et je suis prêt pour que cela fonctionne."

Lire aussi :

Même si la nouvelle est désormais officielle depuis plusieurs semaines et que Pérez a visité l'usine de Milton Keynes récemment pour rencontrer l'écurie, il reconnaît que piloter pour Red Bull est toujours un sentiment surréaliste. "Je n'arrive toujours pas à croire que je suis ici, honnêtement. Quand j'ai enfilé [les vêtements] de la marque Red Bull, c'était 'wow'. C'est quelque chose que je n'ai jamais vraiment vu comme une option, car ne pas faire partie du programme Red Bull plus jeune semblait rédhibitoire."

"Mais dans la vie, vous finissez [parfois] dans des endroits dans lesquels vous avez rêvé d'être. C'est donc un rêve qui devient réalité de faire partie de la famille Red Bull. C'est juste extraordinaire. J'aime tellement la marque. J'ai énormément d'admiration pour ce qu'ils font et le niveau de soutien pour le sport. Je suis juste impatient de prendre un bon départ. Mais plus que ça, de connaître une saison très réussie."

Voir aussi :

Liberty Media lève 500 millions de dollars pour des achats

Article précédent

Liberty Media lève 500 millions de dollars pour des achats

Article suivant

Ferrari confirme 7 pilotes pour ses essais F1 de Fiorano

Ferrari confirme 7 pilotes pour ses essais F1 de Fiorano
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Red Bull Racing
Auteur Fabien Gaillard
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021