Pérez s'est senti "stupide" quand il a attrapé le COVID

Sergio Pérez s'est senti "le gars le plus stupide sur terre" quand il est devenu le premier pilote de F1 à être infecté par le COVID-19 l'an passé.

Pérez s'est senti "stupide" quand il a attrapé le COVID
Charger le lecteur audio

Alors pilote Racing Point, Sergio Pérez a été le premier pilote du paddock F1 à attraper le COVID-19 peu avant les deux Grands Prix courus à Silverstone, qu'il a dû manquer en conséquence. Le Mexicain a été malade après un voyage dans son pays natal où il a notamment rendu visite à sa mère qui était hospitalisée. Son retour à la compétition, après ses deux forfaits, a eu lieu au GP d'Espagne à la mi-août.

Revenant sur sa saison 2020, lors de laquelle il a remporté sa première victoire en F1, au GP de Sakhir, après avoir appris que son contrat avec Racing Point était rompu, Pérez admet avoir connu des moments difficiles. "J'ai clairement eu une année très dure, je dirais", a-t-il déclaré dans une vidéo pour sa nouvelle équipe, Red Bull Racing.

Lire aussi :

"Avec le corona, être le premier pilote à attraper le virus... Vous savez, désormais c'est un peu plus 'normal' [que] les gens l'attrapent, mais à l'époque c'était genre 'tu es le gars le plus stupide sur terre, parce que tu as été infecté par le virus'. C'était très rude, vous savez, de faire face à cela."

Le forfait puis le retour de Pérez ont eu lieu dans le contexte de rumeurs grandissantes sur son possible remplacement par Sebastian Vettel au sein de l'écurie qui allait devenir Aston Martin en 2021. Et même si l'écurie avait tempéré les ardeurs, c'est finalement bien ce qui s'est passé avec l'annonce quelques semaines plus tard de l'arrivée du quadruple Champion du monde en lieu et place du natif de Guadalajara.

Ce dernier a donc dû se battre pour que sa carrière en F1, débutée en 2011, ne s'arrête pas en fin d'année passée. "Ça a été un moment vraiment critique de ma carrière, parce qu'il y a eu le truc du contrat. En fin de compte, j'ai perdu le baquet au sein de mon écurie, mais ça s'est très bien terminé. Toutefois, je ne savais pas ce qui allait se passer."

"Quand c'est arrivé, j'étais assez détendu. J'ai pensé : 'Eh bien, j'ai déjà connu une merveilleuse carrière et je suis satisfait de moi-même, mais je dois juste tout donner week-end après week-end et voir ce qui va se passer'. Quand l'opportunité Red Bull s'est présentée, parfois ça semblait aller dans le bon sens, parfois non. Mais au final, ça a fonctionné. Je crois que ces opportunités ne se présentent qu'une fois dans votre vie. Je le sais, et je suis prêt pour que cela fonctionne."

Lire aussi :

Même si la nouvelle est désormais officielle depuis plusieurs semaines et que Pérez a visité l'usine de Milton Keynes récemment pour rencontrer l'écurie, il reconnaît que piloter pour Red Bull est toujours un sentiment surréaliste. "Je n'arrive toujours pas à croire que je suis ici, honnêtement. Quand j'ai enfilé [les vêtements] de la marque Red Bull, c'était 'wow'. C'est quelque chose que je n'ai jamais vraiment vu comme une option, car ne pas faire partie du programme Red Bull plus jeune semblait rédhibitoire."

"Mais dans la vie, vous finissez [parfois] dans des endroits dans lesquels vous avez rêvé d'être. C'est donc un rêve qui devient réalité de faire partie de la famille Red Bull. C'est juste extraordinaire. J'aime tellement la marque. J'ai énormément d'admiration pour ce qu'ils font et le niveau de soutien pour le sport. Je suis juste impatient de prendre un bon départ. Mais plus que ça, de connaître une saison très réussie."

partages
commentaires

Voir aussi :

Liberty Media lève 500 millions de dollars pour des achats
Article précédent

Liberty Media lève 500 millions de dollars pour des achats

Article suivant

Ferrari confirme 7 pilotes pour ses essais F1 de Fiorano

Ferrari confirme 7 pilotes pour ses essais F1 de Fiorano