Grâce à sa personnalité, Ricciardo se voit "rester en F1 plus longtemps"

Archétype du jeune homme jovial et blagueur, Daniel Ricciardo estime que cela l'aidera à trouver la motivation pour continuer sa carrière en Formule 1 sur le long terme.

Grâce à sa personnalité, Ricciardo se voit "rester en F1 plus longtemps"

Âgé de 30 ans, Daniel Ricciardo attaque déjà sa dixième saison dans la catégorie reine du sport automobile – la neuvième complète – et la F1 a bien changé depuis ses débuts chez HRT à l'été 2011 : le championnat est désormais plus ouvert aux fans, ayant notamment décuplé sa présence sur les réseaux sociaux. Le contexte est idéal pour que l'Australien laisse transparaître sa personnalité exubérante, et il en est bien conscient.

"Heureusement, ma personnalité est bien passée dans un sport où, il y a dix ans, cela paraissait très difficile de la laisser briller", commente Ricciardo dans un entretien avec le site officiel de la F1. "J'ai toujours eu le sentiment que la F1 avait un format rigide, tel un business, où l'on débarque au travail, on fait le job et c'est tout."

Lire aussi :

"Avoir pu apporter du charisme en F1 – même le shoey, à l'époque, je me disais que j'étais idiot de faire ça, mais maintenant, je suis assez fier d'avoir apporté quelque chose de nouveau en F1. Et ce n'était pas forcé, je n'essaie pas de faire le clown de service ; simplement, je m'amuse."

"Je pense que c'est important : même si c'est un job et une carrière, il faut s'amuser, quoi que l'on fasse. La manière dont je parviens à m'amuser au plus haut niveau de ma profession me permettra de rester en F1 plus longtemps, de continuer à prendre du plaisir pendant davantage d'années."

Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, boit un shoey sur le podium

Pour le pilote Renault, être joyeux n'est pas qu'un état d'esprit, c'est même parfois un devoir qu'il s'impose. "Si je remarque que tout le monde est déprimé dans l'équipe, par exemple si nous avons connu un week-end horrible, je ressens effectivement la responsabilité de ne pas être qu'un autre gars qui est déprimé lui aussi. Je ressens un peu la responsabilité d'essayer de remonter le moral à tout le monde."

"En fin de compte, c'est peut-être une mauvaise course, c'est peut-être un mauvais week-end, certes c'est nul, certes il faut trouver le moyen de faire mieux, mais dans une ou deux semaines, nous aurons une nouvelle opportunité d'apprendre de nos erreurs. Nous voyageons dans le monde entier et tournons en rond avec des voitures. Il y a pire."

Lire aussi :

Ricciardo s'attendait à avoir un titre... ou trois

Auteur de 171 départs en Grand Prix, l'ancien pilote Red Bull compte trois pole positions et sept victoires pour un total de 29 podiums. C'est un palmarès que lui envieraient bon nombre de ses pairs, mais qui le laisse de marbre compte tenu de ce qu'annonçait une campagne 2014 flamboyante, où il avait fini troisième du championnat et dominé son coéquipier Sebastian Vettel, alors quadruple Champion du monde en titre.

Lorsqu'est évoquée son excellente réputation, Ricciardo indique : "[Avoir une telle réputation] était certainement mon objectif, et pour être vraiment sincère avec vous, après mon année en 2014, si j'avais pensé à 2020, je me serais attendu à un titre mondial. Ou trois ! Donc depuis 2014, je ne suis certainement pas surpris [par mon succès], plutôt déçu. Mais par rapport à 2011, me retrouver là et avoir l'impact que j'ai eu en F1, m'être mis dans cette position, j'en suis content et fier. Mais je n'ai pas réussi, et je n'en reste pas là."

partages
commentaires
"Aucune chance" que Racing Point copie le DAS de Mercedes

Article précédent

"Aucune chance" que Racing Point copie le DAS de Mercedes

Article suivant

COVID-19 : Quatre options de précaution pour le GP de France F1

COVID-19 : Quatre options de précaution pour le GP de France F1
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021