Fittipaldi en quête d'un programme 2019, malgré la contrainte Haas

Pietro Fittipaldi continue de rechercher un programme de course pour la saison 2019, ce qui n'a rien d'évident compte tenu des contraintes que représente son rôle de pilote d'essais chez Haas.

Fittipaldi en quête d'un programme 2019, malgré la contrainte Haas
Günther Steiner, Team Principal, Haas F1, pose avec le pilote d'essais Pietro Fittipaldi.
Pietro Fittipaldi, Haas F1 Team VF-18
Pietro Fittipaldi, Haas F1 Team
Pietro Fittipaldi, Haas F1 Team VF-18
Pietro Fittipaldi, Haas F1 Team
Pietro Fittipaldi, Haas F1 Team VF-18
Pietro Fittipaldi, Jaguar Racing
Pietro Fittipaldi, Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Pietro Fittipaldi, Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Pietro Fittipaldi, Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Charger le lecteur audio

"Il ne courra dans aucune autre discipline. [...] Du moins, s'il court quelque part, ce ne sera pas en même temps que la F1. [...] Il peut être absent pour quelques courses, je ne veux pas détruire une opportunité de courir ailleurs ni entraver sa carrière." Lorsque Günther Steiner avait été interrogé en détail sur le rôle endossé par Pietro Fittipaldi chez Haas F1 Team en 2019, le directeur de l'écurie américaine s'était montré un peu déroutant dans sa réponse.

Qu'en dit le principal intéressé ? Fittipaldi confirme que Haas est sa "priorité", mais qu'il recherche un programme de course en parallèle... lequel sera difficilement à temps plein, en raison des 21 Grands Prix de Formule 1 où sa présence sera requise sur le simulateur.

"Le rôle en Formule 1 avec Haas est ma priorité, cela va me prendre beaucoup de temps et je souhaite ardemment faire du bon travail pour l'équipe", déclare l'Américano-Brésilien pour Motorsport.com. "Je veux également un programme de course pour rester actif, quelque part où je peux être compétitif dans une bonne équipe et jouer la victoire."

"Cela va être difficile de faire une saison complète, cela dit, en raison de mon rôle chez Haas : il n'y a qu'un certain nombre de jours que je peux manquer. De plus, au niveau du calendrier F1, je vais faire des essais mais je vais aussi être sur le simulateur. Nous n'avons pas encore décidé, mais mon programme principal est clairement chez Haas, c'est ça le plus important."

Fittipaldi a également la Super Licence en ligne de mire, mais a besoin de 20 points pour l'obtenir. Il s'agit donc également de trouver un programme qui lui permette d'acquérir ces précieuses unités, avant que n'expirent les 20 déjà engrangées grâce au titre de Formule V8 3.5 en 2017.

"Nous travaillons là-dessus", confirme-t-il. "Les points de Super Licence sont importants, bien sûr, car l'objectif n'est pas seulement d'être pilote d'essais mais de courir en Formule 1. C'est quelque chose que nous étudions." Cela pourrait correspondre, par exemple, aux Formula European Masters (ex-F3 Europe), où Fittipaldi courait déjà en 2015, mais où 25 unités sont à prendre pour le Champion (20 pour son dauphin) avec un seul meeting en même temps qu'un Grand Prix de Formule 1.

Deuxième test en Formule E à Marrakech

Pilote éclectique qui est apparu en IndyCar, en Super Formula et en WEC lors d'une saison 2018 perturbée par un accident grave aux 6 Heures de Spa-Francorchamps (il avait subi des fractures aux jambes), Fittipaldi vient par ailleurs d'effectuer son deuxième Rookie Test en Formule E, auquel il a participé – comme l'an dernier – avec Jaguar Racing.

Lire aussi :

Menant un "programme d'essais très intensif" au volant de la Jaguar I-Type III, le pilote de 22 ans a pu faire connaissance avec la Gen2 pendant 79 tours. Son verdict ? Une monoplace "assez instable", "difficile à piloter" et "qui ne pardonne pas grand-chose". Par rapport à la Gen1, "il faut être beaucoup plus doux sur l'accélérateur".

Quant à savoir si la Formule E fait partie de ses objectifs directs pour un baquet en 2019-20, Fittipaldi se contente de chanter les louanges du championnat en concluant : "Bien sûr, la Formule E est un championnat auquel je m'intéresse, et je pense que c'est le cas de tous les pilotes."

partages
commentaires
Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur
Article précédent

Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur

Article suivant

Dépasser "aurait été plus difficile" sans les changements 2019

Dépasser "aurait été plus difficile" sans les changements 2019
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021