Les pilotes critiquent les points de pénalité qu'avait eus Hamilton

La double sanction infligée à Lewis Hamilton au Grand Prix de Russie ne fait pas l'unanimité dans le paddock, c'est le moins que l'on puisse dire.

Les pilotes critiquent les points de pénalité qu'avait eus Hamilton
Charger le lecteur audio

À Sotchi, Lewis Hamilton a reçu deux fois cinq secondes de pénalité ainsi que deux points sur sa licence (ces derniers ayant ensuite été annulés) pour avoir effectué deux essais de départ hors de la zone réglementaire au moment de la mise en grille. Les deux unités sur sa licence, source de polémique, portaient alors son total à dix, si près des 12 points synonymes de suspension automatique. Hamilton aurait alors dû se tenir à carreau pour les quatre prochaines courses afin de ne pas être exclu d'un Grand Prix.

Compte tenu du comportement en piste de Hamilton et du motif de certaines pénalités qu'il a reçues – par exemple deux points pour être rentré au stand lorsque la voie des stands était fermée à Monza – ses pairs sont nombreux à juger les sanctions trop sévères.

Lire aussi :

"Si le pilote provoque un accident, c'est différent, mais la pénalité qu'a eue Lewis était déjà assez douloureuse", soulignait Max Verstappen avant que Hamilton ne récupère les deux points en question. "Je ne sais pas combien de points il a eu – deux points ? C'est un peu sévère, il en a dix. L'endroit où il s'est arrêté n'était pas correct, mais des points de pénalité pour ça, je ne suis pas sûr que ce soit judicieux. Il a été suffisamment pénalisé par cette pénalité en course, donc je ne pense pas qu'il soit nécessaire de donner des points de pénalité pour ça."

"Je pense que si l'on fait des manœuvres folles en piste, si l'on pilote dangereusement, alors c'est justifié", ajoutait Sebastian Vettel. "Mais si l'on fait un excès de vitesse dans les stands ou une infraction mineure, il n'est probablement pas utile d'appliquer des points de pénalité."

Charles Leclerc n'a pas non plus trouvé Hamilton dangereux au point d'écoper d'une course de suspension : "Je ne crois pas qu'il ait fait quoi que ce soit de vraiment mal cette année. Peut-être qu'il y a une meilleure façon de le faire. Je ne sais pas, ce n'est pas ma responsabilité, donc la FIA va étudier ça."

En revanche, le directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto, a préféré être prudent et ne pas critiquer cette sanction. "On peut trouver ça très sévère, surtout si on en est victime. Mais en même temps, parfois, si l'on n'est pas sévère, on ouvre la porte à ce que les pilotes recommencent à l'avenir. Je pense que ce n'est jamais facile à juger, et je pense qu'à cet égard, la FIA fait du très bon travail. Je suis donc globalement satisfait."

Les deux points de pénalité infligés à Hamilton ont finalement été transformés en 25 000 € d'amende pour Mercedes, puisque son ingénieur de course Peter Bonnington lui avait donné le feu vert quant à la localisation des essais de départ incriminés.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Grosjean : Haas a "moins de pièces neuves" que d'habitude
Article précédent

Grosjean : Haas a "moins de pièces neuves" que d'habitude

Article suivant

Red Bull et Verstappen en mission : le temps est-il compté ?

Red Bull et Verstappen en mission : le temps est-il compté ?