Formule 1 GP de Grande-Bretagne

Pirelli introduit ses pneus renforcés avec confiance à Silverstone

Le Grand Prix de Grande-Bretagne, disputé sur l'exigeant circuit de Silverstone, demeure un rendez-vous particulièrement compliqué pour le manufacturier de pneus de la F1.

Une simulation d'arrêt au stand chez Mercedes

Découverts en essais libres à Barcelone le mois dernier, les pneus plus résistants de Pirelli feront leur apparition en fin de semaine au Grand Prix de Grande-Bretagne. A priori sans incidence sur les performances ni la dégradation, le changement ne concerne que la construction des enveloppes, renforcée pour accompagner l'évolution rapide de l'appui aérodynamique sur les F1 en raison du développement continu des écuries.

Historiquement, le tracé de Silverstone a toujours été un juge de paix redouté par Pirelli, qui y avait d'ailleurs vécu un véritable cauchemar en 2013 à cause de défaillances en cascade. Les forces exercées sur les pneus dans les courbes rapides du circuit anglais ne sont pas à négliger. C'est pourquoi le manufacturier unique a proposé dès ce milieu d'année une évolution qui était initialement prévue pour l'année prochaine.

"Ce changement de spécification était nécessaire en raison de l'augmentation des performances observée sur les voitures depuis le début de la saison, que ce soit en vitesse pure ou au niveau des charges, par rapport aux simulations fournies à Pirelli par les équipes l'hiver dernier, et sachant que cette tendance ne fera que s'accentuer", rappelle Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Nous avons travaillé très dur sur les simulations au cours des dernières années, afin de fournir un produit qui réponde aux objectifs de performance fixés, mais aussi pour avoir la capacité d'anticiper tout problème éventuel et d'y réagir rapidement."

"La nouvelle spécification apporte au pneu une résistance accrue mais n'affecte aucun paramètre technique ni son comportement sur la piste. Toutes les équipes ont déjà eu l'opportunité de tester la nouvelle construction lors du Grand Prix d'Espagne, où deux trains de pneus étaient à la disposition de chaque pilote en essais libres. Leurs commentaires étaient conformes à nos attentes, notamment en ce qui concerne la transparence au niveau de la performance. La nouvelle spécification nous permet également de maintenir les pressions avant et arrière pratiquement inchangées par rapport à l'année dernière, malgré une augmentation significative des charges moyennes."

Chez Red Bull, on a confirmé dès la mi-juin le pronostic de Pirelli selon lequel le comportement et la performance des gommes ne seraient quasiment pas affectés par l'arrivée de cette construction renforcée.

Le circuit de Silverstone est considéré par Pirelli comme l'un des plus exigeants "en termes de contraintes et de forces latérales exercées sur les pneus, en particulier à l'avant gauche". Sans surprise, la firme italienne proposera donc les composés les plus durs de sa gamme, à savoir C1 (dur), C2 (medium) et C3 (tendre). En 2022, les écuries avaient majoritairement opté pour une stratégie à deux arrêts.

Après le Grand Prix, Pirelli restera à Silverstone pour mener des essais dédiés aux futurs pneus sans couvertures chauffantes. Les écuries Red Bull (une seule journée), Haas et Williams seront mises à contribution les 11 et 12 juillet.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Hill incite la F1 à préférer le carburant synthétique à l'hybride
Article suivant Magnussen sur l'agressivité de De Vries : "Il se bat pour son avenir"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France