Prost - Un détail suffit à mettre le feu entre coéquipiers

partages
commentaires
Prost - Un détail suffit à mettre le feu entre coéquipiers
25 mai 2014 à 08:30

Après cinq courses disputées cette saison, et à l’aube d’un Grand Prix de Monaco peut-être décisif en tête du Championnat du Monde, la rivalité entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes reste saine

Après cinq courses disputées cette saison, et à l’aube d’un Grand Prix de Monaco peut-être décisif en tête du Championnat du Monde, la rivalité entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes reste saine. Les deux hommes, amis de longue date, parviennent à maintenir l’osmose dans leur équipe, dominatrice grâce à une W05 au-dessus du lot. Mais au fil des courses, cette entente cordiale pourrait s’effilocher à tout moment, comme le rappelle Alain Prost.

« Un petit problème à l’intérieur de l’équipe, ou à l’extérieur, et ensuite tout peut partir très rapidement », prévient le Professeur. « C’est très rare d’avoir une relation pleinement amicale jusqu’à la fin. Particulièrement si vous vous bagarrez vraiment durement. Il semble que l’équipe sache comment aborder ça, mais nous verrons bien. Ça dépend aussi du caractère des pilotes. »

Les luttes âpres pour le titre mondial entre coéquipiers, Alain Prost peut en parler longuement, lui qui a connu les plus grandes heures d’une rivalité avec Ayrton Senna à la fin des années 80. Il se souvient encore comment la situation a pu dégénérer.

« En 1988 avec Ayrton, nous avions une assez bonne relation. Ce n’était pas un problème. Tout a seulement commencé quand nous avions un accord à Imola, et que cet accord a été bravé. C’était le point de départ. »

Cet accord, brisé lors du Grand Prix de Saint-Marin en 1989, consistait à figer les positions après le premier virage chez McLaren. Celui qui passait la première courbe en tête devait conserver le leadership. Doublé par Prost au départ, Senna ne respecta pas l’engagement en dépassant le Français plus tard en course. C’est ce type de « détail » qui peut donc faire basculer une relation. Un détail comme celui qui s'est produit en qualifications hier à Monaco...

« Ce pourrait être un très petit détail, mais s’il y a une quelconque tension, on peut voir que tout ce qui se passe dans l’équipe est un peu différent, et ensuite ça devient un problème… Ça pourrait arriver cette année », se méfie Prost, malgré un contexte tout autre. « C’est différent car c’est Mercedes. Nous sommes aussi 20 ans plus tard. Et ils parlent tous du fait d’être bien conscients de comment ça pourrait tourner. »

Anecdote intéressante, le quadruple Champion du Monde a révélé que chez Mercedes, on n’hésitait pas à lui demander son avis ou quelques conseils sur la manière de gérer les deux prétendants que son Hamilton et Rosberg.

« Il y a toujours certaines personnes qui me demandent ce que je ferais », confirme Prost. « C’est très intéressant car ils me demandent quelle serait la meilleure recommandation si j’étais dans leur position. Je ne veux pas dire ce que je leur ai dit. »

Prochain article Formule 1
Qualifications décevantes pour Lotus

Article précédent

Qualifications décevantes pour Lotus

Article suivant

[Photos] Grand Prix de Monaco - Samedi à Monte-Carlo

[Photos] Grand Prix de Monaco - Samedi à Monte-Carlo