Qualifs - Bottas vainc Hamilton, Hülkenberg troisième

Sans surprise, Mercedes monopolise la première ligne du Grand Prix du 70e Anniversaire à Silverstone, mais cette fois, c'est Valtteri Bottas qui a signé en pole position. Nico Hülkenberg, lui, s'est illustré avec la troisième place.

 

Q1 - Kvyat, éliminé étonnant

Avec 26,1°C dans l'air et 43,5°C au sol au début de la séance, les conditions étaient clémentes pour ces qualifications. Comme prévu, un dilemme se présentait aux équipes : utiliser les pneus mediums ou bien les gommes tendres, théoriquement plus performantes mais à la dégradation extrême sur la piste de Silverstone ? Lors de la première salve de chronos, qui a vu Max Verstappen signer le meilleur temps en 1'27"154 (d'un souffle devant Valtteri Bottas, Lewis Hamilton et un convaincant Nico Hülkenberg), seuls George Russell, Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont chaussé les mediums, avec assez peu de réussite : ils étaient 14e, 15e et 17e respectivement. Alexander Albon, lui, s'est retrouvé aux portes de la zone rouge après être sorti large de Chapel, son aileron touchant alors le vibreur.

Les Mercedes ont ensuite pris l'avantage, Hamilton signant un 1'26"818 et Bottas un 1'26"999. Adoptant les tendres, Grosjean et Magnussen ont réussi les 12e et 17e temps respectivement. Le Danois risquait toujours l'élimination, tout comme Albon, Kimi Räikkönen, Antonio Giovinazzi et Nicholas Latifi.

Nombreux sont ceux qui ont amélioré dans les derniers instants de la séance, mais cela s'est avéré insuffisant pour les Alfa Romeo, qui monopoliseront la dernière ligne de la grille, ainsi que pour Latifi et Magnussen. Daniil Kvyat est un éliminé surprise, ayant vu un chrono supprimé pour non-respect des limites de la piste et se plaignant à la radio, après un passage sur un vibreur : "Je pense que quelque chose a cassé sur le fond plat." En revanche, Albon s'est propulsé au troisième rang, tandis que Grosjean a réalisé un petit exploit avec le 13e chrono au volant de sa modeste Haas.

À noter qu'Esteban Ocon fait l'objet d'une enquête des commissaires pour avoir, de manière relativement claire, gêné Russell à Aintree.

Éliminés en Q1 : Kvyat, Magnussen, Latifi, Giovinazzi, Räikkönen

Q2 - Vettel et Sainz échouent

La Q2 a vu tous les pilotes chausser les pneus mediums (usés pour Grosjean) à l'exception de Verstappen, qui a fait le pari des durs afin de prendre éventuellement le départ avec ce composé. Sorti large de Chapel, Hülkenberg a perdu un temps précieux, tandis que Bottas frappait un grand coup en reléguant son coéquipier Hamilton à près d'une demi-seconde et Daniel Ricciardo, troisième, à 0"851. Charles Leclerc a pris une encourageante quatrième place, sept dixièmes devant son coéquipier Sebastian Vettel, qui n'était que 11e à l'issue de la première salve de chronos, suivi par Carlos Sainz, Hülkenberg, Grosjean et un Russell n'ayant pas encore pris la piste.

Russell, justement, s'est ensuite illustré avec la 12e place en pneus tendres, à moins d'un dixième de la Q3 provisoire. Les Mercedes et les Ferrari ont repris la piste avec les gommes à bandes rouges également : les Flèches d'Argent pour évaluer ce pneu sans l'intention d'améliorer, les bolides rouges pour tenter d'atteindre la Q3... et Vettel a échoué, 12e derrière Ocon et devant Sainz. Pendant ce temps, Pierre Gasly a brillé en signant le quatrième chrono, mais pas autant qu'un remarquable Hülkenberg, qui s'est intercalé entre les Mercedes. Enfin, le pari des durs a fonctionné (de justesse) pour Verstappen, neuvième avec deux dixièmes de marge sur l'élimination.

Éliminés en Q2 : Ocon, Vettel, Sainz, Grosjean, Russell

Q3 - Hülkenberg crée la surprise

Étaient qualifiés en Q3 les Mercedes, les Red Bull, les Racing Point, ainsi que l'AlphaTauri de Gasly, la Renault de Ricciardo, la Ferrari de Leclerc et la McLaren de Lando Norris.

Et encore une fois, quel gouffre entre Mercedes et le reste ! Hamilton a d'abord signé la pole provisoire en 1'25"284, un dixième devant Bottas, tous deux en pneus tendres neufs ; Ricciardo, en mediums neufs, était à une seconde, devançant d'un dixième Hülkenberg (tendres neufs) et Verstappen (mediums neufs). Chaussé de mediums usés, Albon n'a pas démérité avec la sixième place, devant Leclerc (tendres neufs), puis Stroll, Gasly et Norris (tous en tendres usés). Moins d'une seconde séparait Ricciardo, troisième, de Norris, dixième.

Les Flèches d'Argent ont chaussé les mediums pour leur second run, tandis que tous les pilotes précédemment en pneus usés ont adopté des tendres. Hamilton a amélioré sa référence en 1'25"217, mais Bottas a fait mieux en 1'25"154, vainquant le sextuple Champion du monde dans son jardin ! Hülkenberg, pour sa deuxième séance qualificative depuis son retour en F1, s'élancera juste derrière les Mercedes grâce à un chrono de 1'26"082 au volant de sa Racing Point controversée, devant Verstappen en 1'26"176 et Ricciardo en 1'26"297, le pilote Renault s'en étant tenu aux mediums. Leclerc, lui, a perdu du terrain, se retrouvant huitième ; les difficultés de Ferrari se poursuivent.

Grand Prix du 70e Anniversaire

Q1

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 8 1'26.738  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 8 1'26.818 0.080
3 Thailand Alexander Albon Red Bull 6 1'27.153 0.415
4 Netherlands Max Verstappen Red Bull 3 1'27.154 0.416
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 6 1'27.154 0.416
6 Canada Lance Stroll Racing Point 6 1'27.187 0.449
7 United Kingdom Lando Norris McLaren 6 1'27.217 0.479
8 France Esteban Ocon Renault 6 1'27.278 0.540
9 Germany Nico Hülkenberg Racing Point 6 1'27.279 0.541
10 Monaco Charles Leclerc Ferrari 5 1'27.427 0.689

Q2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 14 1'25.785  
2 Germany Nico Hülkenberg Racing Point 12 1'26.261 0.476
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 14 1'26.266 0.481
4 France Pierre Gasly AlphaTauri 12 1'26.523 0.738
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 8 1'26.636 0.851
6 Thailand Alexander Albon Red Bull 12 1'26.642 0.857
7 Canada Lance Stroll Racing Point 12 1'26.674 0.889
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 10 1'26.709 0.924
9 Netherlands Max Verstappen Red Bull 6 1'26.779 0.994
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 12 1'26.885 1.100

Q3

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 6 1'25.154  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 6 1'25.217 0.063
3 Germany Nico Hülkenberg Racing Point 6 1'26.082 0.928
4 Netherlands Max Verstappen Red Bull 6 1'26.176 1.022
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 6 1'26.297 1.143
6 Canada Lance Stroll Racing Point 6 1'26.428 1.274
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 6 1'26.534 1.380
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 6 1'26.614 1.460
9 Thailand Alexander Albon Red Bull 6 1'26.669 1.515
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 6 1'26.778 1.624

partages
commentaires

Voir aussi :

Racing Point a enregistré des pertes de près de 130M€
Article précédent

Racing Point a enregistré des pertes de près de 130M€

Article suivant

La grille de départ du GP du 70e Anniversaire

La grille de départ du GP du 70e Anniversaire
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021