Qualifs - Hamilton et Mercedes seuls au monde sur le Hungaroring

Lewis Hamilton a signé la pole position du Grand Prix de Hongrie 2020, sa 90e en carrière, au terme d'une leçon de maîtrise de Mercedes. Les Racing Point, en deuxième ligne, sont repoussées à près d'une seconde.

La piste est sèche malgré un ciel très menaçant lorsque la séance de qualifications du Grand Prix de Hongrie est lancée, mais les pilotes ne tardent pas à sortir pour signer des chronos rapidement afin de se prémunir d'une possible averse.

Q1 - Un peloton serré, les Williams en Q2

Les favoris lancent le bal des chronos, avec Max Verstappen, mais surtout Lewis Hamilton, qui signe un 1'15"581. Le Britannique est immédiatement battu par Valtteri Bottas pour 97 millièmes de seconde, et les Racing Point confirment leur bonne forme en pointant à deux et trois dixièmes des Mercedes.

Hamilton reprend la main en 1'15"420 tandis que derrière, plusieurs pilotes pointent à six et sept dixièmes, parmi lesquels on trouve les Ferrari, les Red Bull, les McLaren et Esteban Ocon, qui se tiennent tous en moins de deux dixièmes. Daniel Ricciardo vient se mêler à ce groupe en prenant la sixième place, et Hamilton enfonce le clou avec un 1'15"366 qui lui offre plus d'un dixième d'avance sur Bottas.

Alex Albon se plaint de grosses difficultés dans les deux premiers virages et à sept minutes de la fin de cette Q1, le pilote Red Bull est le dernier qualifié. Räikkönen améliore mais reste dans la zone éliminatoire, tandis que George Russell et Nicholas Latifi prennent les troisième et septième places ! Pérez prend le meilleur temps en 1'14"681, juste devant Stroll.

C'est une vague énorme d'améliorations qui arrive ensuite dans les derniers instants de cette Q1, avec une piste en nette progression. Néanmoins, tout le monde ne progresse pas, notamment les Alfa Romeo, et Pérez conserve son avantage en tête, alors que les deux Williams franchissent le cap de la Q1 !

Éliminés en Q1 : Magnussen, Kvyat, Grosjean, Giovinazzi et Räikkönen

Q2 - Pari réussi pour Racing Point, douche froide pour Albon

Russell est le premier à faire un temps en 1'15"698 en cette Q2, battu de quatre dixièmes par Lance Stroll. Pérez s'intercale entre les deux hommes, les Racing Point tentant un chrono en gommes mediums, et les McLaren en profitent pour dépasser les RP20. Hamilton signe ensuite un 1'14"261 qui est désormais le nouveau record de la piste, alors qu'il n'est chaussé que de pneus mediums. Il relègue Bottas à deux dixièmes et Verstappen à près de neuf dixièmes, bien que la Red Bull soit équipée du composé pneumatique le plus tendre.

Comme en Q1, tous les pilotes ressortent en fin de séance, mais les Racing Point ne font aucune tentative en pneus tendres, ce qui peut sembler présomptueux vu l'évolution de la piste. Norris améliore et prend la troisième place, tandis que Pérez rate totalement son tour. Ricciardo ne progresse pas non plus et reste dixième, et Ocon n'améliore pas non plus !

Leclerc prend la troisième place et Ricciardo est éliminé. Stroll progresse et prend la septième place, et Albon, comme les Renault, ne parvient pas à progresser dans la hiérarchie. C'est le pilote Red Bull qui est la mauvaise surprise de cette Q2 et cale, tandis que les Ferrari franchissent toutes les deux cette étape pour la première fois de la saison. Les Mercedes et les Racing Point seront les deux équipes à s'élancer en pneus mediums dans le top 10 pour la course.

Éliminés en Q2 : Ricciardo, Russell, Albon, Ocon et Latifi

Q3 - Mercedes seul au monde, Racing Point lointain outsider

Stroll est le premier à signer un temps 1'14"671, mais Hamilton frappe un très grand coup avec un chrono de 1'13"613 ! Bottas est relégué à 311 millièmes de son équipier, et Verstappen se place au quatrième rang devant les McLaren, tandis que les Ferrari sont repoussées à plus de une seconde et demie de Hamilton. Gasly ne peut pas sortir à cause d'un problème moteur qui s'est manifesté durant la Q2 et sera donc dixième.

Les Ferrari ressortent avant le reste de la concurrence, et Vettel comme Leclerc progressent devant les McLaren et devant Verstappen. Stroll améliore et revient à sept dixièmes des Mercedes, avant d'être rejoint en deuxième ligne provisoire par son équipier, Sergio Pérez. Mais les Mercedes ne laissent rien au hasard et Hamilton améliore en 1'13"447, tandis que Bottas revient à un dixième du Britannique. C'est la 90e pole de Hamilton, et Stroll et Pérez seront en deuxième ligne devant des Ferrari plus en forme que sur le Red Bull Ring.

Grand Prix de Hongrie - Qualifications

Q1

P. Pilote Tours Temps Écart
1 Mexico Sergio Pérez 8 1'14.681  
2 Canada Lance Stroll 8 1'14.895 0.214
3 United Kingdom Lewis Hamilton 10 1'14.907 0.226
4 Spain Carlos Sainz Jr. 10 1'15.281 0.600
5 United Kingdom Lando Norris 9 1'15.444 0.763
6 Germany Sebastian Vettel 9 1'15.455 0.774
7 Finland Valtteri Bottas 8 1'15.474 0.793
8 Netherlands Max Verstappen 9 1'15.495 0.814
9 United Kingdom George Russell 9 1'15.585 0.904
10 France Esteban Ocon 8 1'15.719 1.038
11 Thailand Alexander Albon 10 1'15.722 1.041
12 France Pierre Gasly 9 1'15.767 1.086
13 Monaco Charles Leclerc 8 1'15.793 1.112
14 Australia Daniel Ricciardo 8 1'15.848 1.167
15 Canada Nicholas Latifi 9 1'16.105 1.424
16 Denmark Kevin Magnussen 9 1'16.152 1.471
17 Russian Federation Daniil Kvyat 9 1'16.204 1.523
18 France Romain Grosjean 8 1'16.407 1.726
19 Italy Antonio Giovinazzi 12 1'16.506 1.825
20 Finland Kimi Räikkönen 12 1'16.614 1.933

Q2

P. Pilote Tours Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton 16 1'14.261  
2 Finland Valtteri Bottas 14 1'14.530 0.269
3 Netherlands Max Verstappen 15 1'14.976 0.715
4 Monaco Charles Leclerc 14 1'15.006 0.745
5 United Kingdom Lando Norris 15 1'15.085 0.824
6 Germany Sebastian Vettel 14 1'15.131 0.870
7 Canada Lance Stroll 16 1'15.176 0.915
8 Spain Carlos Sainz Jr. 16 1'15.267 1.006
9 Mexico Sergio Pérez 16 1'15.394 1.133
10 France Pierre Gasly 14 1'15.508 1.247
11 Australia Daniel Ricciardo 14 1'15.661 1.400
12 United Kingdom George Russell 14 1'15.698 1.437
13 Thailand Alexander Albon 16 1'15.715 1.454
14 France Esteban Ocon 14 1'15.742 1.481
15 Canada Nicholas Latifi 14 1'16.544 2.283

Q3

P. Pilote Tours Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton 6 1'13.447  
2 Finland Valtteri Bottas 6 1'13.554 0.107
3 Canada Lance Stroll 6 1'14.377 0.930
4 Mexico Sergio Pérez 6 1'14.545 1.098
5 Germany Sebastian Vettel 6 1'14.774 1.327
6 Monaco Charles Leclerc 6 1'14.817 1.370
7 Netherlands Max Verstappen 6 1'14.849 1.402
8 United Kingdom Lando Norris 5 1'14.966 1.519
9 Spain Carlos Sainz Jr. 5 1'15.027 1.580
10 France Pierre Gasly 0    
partages
commentaires
Les évolutions 2021 "gratuites" de Racing Point, AlphaTauri agacent

Article précédent

Les évolutions 2021 "gratuites" de Racing Point, AlphaTauri agacent

Article suivant

La grille de départ du GP de Hongrie F1

La grille de départ du GP de Hongrie F1
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021