Qualifs - Q3 grotesque et pole pour Charles Leclerc

Les tifosi n'ont d'yeux que pour les Ferrari, à Monza : Leclerc leur a donné de quoi faire trembler les tribunes, en signant la pole position au terme d'une séance interrompue par deux drapeaux...rouges.

Qualifs - Q3 grotesque et pole pour Charles Leclerc

Les pilotes F1 ont été avertis : Michael Masi, directeur de course de la FIA, ne tolérera pas les jeux de chat et souris dans la préparation des tours lancés pouvant fortement altérer la physionomie de l'exercice des qualifications, à Monza.

La tentation est grande d'essayer de profiter de l'aspiration d'un rival ou équipier et d'optimiser la position de piste en ralentissant fortement dans le dernier secteur afin de tenter un chrono dévastateur. Mais les 15 pénalités tombées lors des qualifications F3, défigurant la grille, sont là pour servir de vaccin aux pilotes F1.

Par ailleurs, en cas d'utilisation excessive des limites de la piste, les pilotes savent aussi quel sera le tarif : leur tour ainsi que le temps de leur suivant seront purement et simplement annulés !

Q1 - Grosjean échoue, Pérez lâché par sa mécanique

Pour Verstappen, Norris et Gasly, les qualifications n'ont pas la même signification que pour les autres : les trois pilotes se savent déjà respectivement pénalisés et contraints à partir du fond de la grille en raison d'altérations techniques importantes réalisées sur leurs monoplaces au début du week-end. L'occasion est belle pour Alex Albon, dernier espoir de bonnes qualifications de Red Bull, de tenter de briller face aux Ferrari et Mercedes, tandis que Gasly se met au service de Kvyat pour fournir de l'aspiration à son équipier Toro Rosso.

 

Un drapeau rouge est agité à 4'30 de la fin de séance en raison de l'arrêt de la Racing Point de Sergio Pérez dans Curva Grande sur une défaillance mécanique, tandis que Leclerc occupe le premier rang en mediums devant la Renault de Hülkenberg, en tendres. Lorsque la séance est relancée, Grosjean, Pérez, Russell, Kubica et Verstappen (pas de temps) sont les pilotes pouvant être éliminés. Ce sont ces mêmes 5 pilotes qui seront effectivement rejetés au terme de la Q1, Grosjean échouant à cinq centièmes de Kvyat. Pour la 14e fois de la saison, Russell remporte sa bataille interne contre Kubica et demeure invaincu en qualifications tandis que les malheurs de Pérez permettent à Stroll, passé en Q2, de "battre" son équipier. De son côté, Verstappen semble rencontrer des problèmes de puissance sur son tour lancé tardif, qui n'aurait de toute façon pas changé sa position de départ s'il avait été bouclé.

Les éliminés en Q1 : Grosjean, Pérez, Russell, Kubica, Verstappen

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 7 1'20.126  
2 Germany Nico Hülkenberg Renault 3 1'20.155 0.029
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 5 1'20.156 0.030
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 4 1'20.272 0.146
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 3 1'20.374 0.248
6 Germany Sebastian Vettel Ferrari 7 1'20.378 0.252
7 Thailand Alexander Albon Honda 5 1'20.382 0.256
8 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 8 1'20.413 0.287
9 France Pierre Gasly Honda 9 1'20.508 0.382
10 Denmark Kevin Magnussen Ferrari 8 1'20.616 0.490
11 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 9 1'20.634 0.508
12 Canada Lance Stroll Mercedes 9 1'20.643 0.517
13 United Kingdom Lando Norris Renault 9 1'20.646 0.520
14 Italy Antonio Giovinazzi Ferrari 9 1'20.657 0.531
15 Russian Federation Daniil Kvyat Honda 9 1'20.723 0.597
16 France Romain Grosjean Ferrari 8 1'20.784 0.658
17 Mexico Sergio Pérez Mercedes 6 1'21.291 1.165
18 United Kingdom George Russell Mercedes 8 1'21.80 1.674
19 Poland Robert Kubica Mercedes 9 1'22.356 2.230
20 Netherlands Max Verstappen Honda 3    

Q2 – Räikkönen se sauve ; plus de Toro Rosso et Haas

Les pilotes propulsés par l'unité de puissance Renault (Renault et McLaren) espèrent pouvoir s'attribuer une place en Q3 annonciatrice de beaux progrès en termes de performances, tandis qu'Alfa Romeo, qui joue à domicile et dispose du moteur Ferrari, espère aussi une belle performance. Magnussen (Haas) et Albon (Red Bull) ne disposent plus d'un équipier à leurs côtés pour jouer le jeu de l'aspiration, comme Kvyat qui peut une nouvelle fois disposer de l'aide de Gasly, et Sainz avec Norris.

Une sortie de piste de Kimi Räikkönen signifie que le Finlandais n'inscrit pas de temps sur sa première tentative lancée, tandis que Leclerc prend les commandes devant Hamilton, Vettel, Ricciardo, Bottas et Albon, qui se tiennent tous dans 0''468.

 

Après une pause lors de laquelle aucune activité n'a lieu en piste, les monoplaces se relancent toutes en même temps pour les deux dernières minutes, Albon menant la danse. L'unique tour lancé de Räikkönen lui permet de passer tout juste avec le 10e chrono, au détriment de son équipier Giovinazzi.

Les éliminés en Q2 : Giovinazzi, Magnussen, Kvyat, Norris, Gasly

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 6 1'19.464  
2 Monaco Charles Leclerc Ferrari 5 1'19.553 0.089
3 Germany Sebastian Vettel Ferrari 5 1'19.715 0.251
4 Australia Daniel Ricciardo Renault 5 1'19.833 0.369
5 Finland Valtteri Bottas Mercedes 6 1'20.018 0.554
6 Thailand Alexander Albon Honda 6 1'20.021 0.557
7 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 6 1'20.202 0.738
8 Germany Nico Hülkenberg Renault 6 1'20.275 0.811
9 Canada Lance Stroll Mercedes 8 1'20.498 1.034
10 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 5 1'20.515 1.051
11 Italy Antonio Giovinazzi Ferrari 6 1'20.517 1.053
12 Denmark Kevin Magnussen Ferrari 6 1'20.615 1.151
13 Russian Federation Daniil Kvyat Honda 8 1'20.630 1.166
14 United Kingdom Lando Norris Renault 6 1'21.068 1.604
15 France Pierre Gasly Honda 6 1'21.125 1.661

Q3 – Räikkönen dans le mur ; des stratégies désespérantes

L'enjeu de la pole position devant les tifosi avec l'auto favorite du week-end est déjà suffisant en soi pour motiver Vettel et Leclerc, mais terminer en tête de cette Q3 est quelque chose de particulièrement important pour le pilote allemand cet après-midi : le numéro 5 a en effet été battu 6 fois consécutivement par son équipier en qualifications à date (dont au GP d'Allemagne, où il n'a pu participer), et Ferrari privilégiera stratégiquement en course celui de ses deux pilotes qui se trouvera devant avant le premier pitstop.

C'est par 22°C dans l'air et 33°C en piste que tous se lancent pour leur première tentative, avec les moteurs débridés ! Hamilton, Bottas, Vettel, Leclerc sortent des garages dans cet ordre, mais les Mercedes s'arrêtent en bout de pitlane et laissent filer les Ferrari devant. C'est Vettel qui se retrouve à devoir donner l'aspiration…aux Renault, qui précèdent Leclerc ! 

 

Le verdict des premiers tours lancés n'est cependant pas donné dans sa totalité ! Une nouvelle sortie de piste de Räikkönen, cette fois au contact via l'arrière contre le mur de pneus de la Parabolica, impose le drapeau rouge ! Leclerc, Hamilton (+0''039), Vettel (+0''150), Ricciardo (+0''532), Hülkenberg et Sainz sont initialement les seuls à avoir eu le temps de franchir la ligne. Après avoir semblé être piégé par le timing du drapeau rouge, Bottas apparaît cependant sur les moniteurs, en 3e place (+0''047). Vettel frise la correctionnelle pour une autre raison, ayant mis quasiment l'intégralité de ses quatre roues en dehors de la piste dans le dernier virage fatal à Räikkönen.

 

Tout est encore possible alors que la séance reprend avec 6'35. La pitlane est totalement silencieuse pendant plus de quatre minutes, jusqu'au moment où tous se lancent de nouveau piste. Cette fois, c'est Hülkenberg qui mène le groupe, mais la situation devient grotesque avec une accumulation de pilotes décidés à s'observer sans prendre les devants et risquant même de ne pas franchir la ligne de départ/arrivée à temps pour réaliser un ultime tour lancé ! Le ridicule de la situation prête à rire : seul Carlos Sainz a franchi la ligne et peut tenter un dernier tour... Pour Ferrari,  la situation est synonyme de pole position pour Leclerc… et quatrième place pour Vettel.

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 6 1'19.307  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 6 1'19.346 0.039
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 6 1'19.354 0.047
4 Germany Sebastian Vettel Ferrari 5 1'19.457 0.150
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 5 1'19.839 0.532
6 Germany Nico Hülkenberg Renault 5 1'20.049 0.742
7 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 6 1'20.455 1.148
8 Thailand Alexander Albon Honda 4    
9 Canada Lance Stroll Mercedes 2    
10 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 2    

 

partages
commentaires
Tactiques en qualifs : 15 pilotes F3 pénalisés, les pilotes F1 avertis

Article précédent

Tactiques en qualifs : 15 pilotes F3 pénalisés, les pilotes F1 avertis

Article suivant

La grille de départ du GP d'Italie

La grille de départ du GP d'Italie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Catégorie Qualifs
Auteur Guillaume Navarro
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021