Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Racing Point va être averti après l'affaire du COVID de Stroll

L'écurie Racing Point va recevoir un avertissement officiel de la part du délégué COVID-19 de la FIA à la suite du test positif de Lance Stroll.

Racing Point va être averti après l'affaire du COVID de Stroll

Racing Point est soupçonnée d'avoir manqué aux obligations des protocoles du Code de conduite de la FIA concernant le COVID-19 établi avant la saison en ne rapportant pas immédiatement le résultat du test positif de Lance Stroll. Elle va en conséquence être avertie.

Cet avertissement n'est pas le premier du genre puisque Charles Leclerc, qui est revenu chez lui à Monaco entre les Grands Prix autrichiens, et Sebastian Vettel, qui avait rencontré ses membres de Red Bull en dehors de sa propre "bulle" à Spielberg, en ont écopé également plus tôt dans l'année.

Stroll a été testé le dimanche du Grand Prix de l'Eifel après être retourné en avion privé chez lui en Suisse, et a reçu un résultat positif le lundi. Il semble que la FIA n'a pas été mise au courant de ce test avant cette semaine, peu avant que Stroll confirme lui-même avoir été infecté par le COVID mais être désormais négatif sur les réseaux sociaux.

Lire aussi :

Le Code de conduite indique clairement que les écuries et les personnes qui se rendent dans le paddock sont obligées de rapporter aux instances tout test positif. Il dispose ainsi que : "Notre délégué COVID-19 recevra également des mises à jour de la part des parties prenantes si, pendant l'épreuve couverte ou dans les 14 jours qui suivent une épreuve couverte, toute circonstance survient (telles qu'une divulgation par le fournisseur de tests agréé vous concernant ou des rapports faits par vous à la partie prenante concernée) qui indique que vous pouvez ne pas être apte à prendre part à l'épreuve."

Un changement a d'ailleurs été introduit ce week-end puisque tous les gens assistant au Grand Prix doivent effectuer un test COVID dans les 24 heures après leur arrivée au circuit. Auparavant, un test effectué le mardi donnait à la personne concernée une fenêtre de cinq jours avant de devoir en subir un nouveau. Désormais, ce test doit avoir lieu "au plus tôt, et pas plus de 24 heures après l'entrée dans toute zone de haute densité". Il semble que ce changement était dans les tuyaux avant même l'affaire Stroll.

Le code a également été adapté pour garantir que tout membre de l'équipe qui se rend au Paddock Club, réintroduit au Portugal, ne puisse pas retourner dans le paddock lui-même. Cela signifie que les équipes doivent faire appel à un personnel spécialisé dans le marketing et l'accueil pour recevoir des invités de marque.

Une consultation... par téléphone

Présent en conférence de presse ce jeudi à Portimão, Otmar Szafnauer le directeur de Racing Point était évidemment au centre des attentions et des interrogations. Il a expliqué plus en détails les circonstances dans lesquelles Stroll n'avait pas effectué de test avant le dimanche soir. "Il a eu des maux d'estomac, et ce de manière constante. Et ce que Lance a fait, c'est qu'il a appelé son médecin. Alors que dois-je faire ? Hein ? Au lieu d'écouter Otmar, il a appelé son médecin. Je ne suis pas médecin."

"C'est le médecin privé de Lance en Suisse... C'était un appel téléphonique. Et c'était le même gars que Lance a vu après la Russie. Donc, vous savez, il a eu des maux d'estomac après la Russie, on l'a testé plusieurs fois. Lance est allé voir le médecin en Suisse, donc il l'a appelé."

Lire aussi :

Szafnauer a déclaré que le verdict du médecin avait donné à l'équipe l'assurance qu'elle n'avait pas besoin de tester Stroll ni aucun de ses membres par mesure de précaution. "Le recul est une chose merveilleuse, mais n'oublions pas qu'il a été testé négatif avant l'événement. Il a été testé deux fois négatif après la Russie. Les symptômes étaient là après la Russie."

"Maintenant qu'il a eu un test dimanche, et qu'il est revenu positif, oui, vous pouvez regarder les choses avec le recul. Mais il faut se rappeler qu'à l'époque, avec les informations dont nous disposions, c'était inutile. Ça ne m'est même pas venu à l'esprit, d'aller faire un test."

Il a par ailleurs assuré que son équipe n'avait pas pris le respect du protocole à la légère.
"Je veux d'abord faire remarquer à tout le monde que nous testons plus que toute autre business sur la planète. Pas seulement les équipes de Formule 1 : toute autre entreprise sur la planète."

"Je teste chaque employé deux fois par semaine à l'usine. Nous avons fait plus de 15 000 tests. Nous avons eu six positifs. Nous testons, et prenons ce virus plus au sérieux que quiconque. Nous testons tous nos employés au retour d'un Grand Prix, pour qu'ils aient l'esprit tranquille quand ils rentrent chez eux. Nous sommes les seuls à faire cela : personne d'autre."

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren croit "fermement" à son nouveau concept aéro

Article précédent

McLaren croit "fermement" à son nouveau concept aéro

Article suivant

Haas n'a pas choisi ses nouveaux pilotes pour 2021

Haas n'a pas choisi ses nouveaux pilotes pour 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lance Stroll
Équipes Racing Point
Auteur Fabien Gaillard
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021