Racing Point veut être "le meilleur des autres" en 2020

Après une année 2019 compliquée dans la foulée du rachat de Force India, Racing Point espère bien retrouver sa position de meilleure écurie du milieu de peloton derrière le top 3.

Racing Point veut être "le meilleur des autres" en 2020
Charger le lecteur audio

La structure de Silverstone a vécu une saison 2019 relativement difficile, subissant les conséquences des problèmes financiers qui ont entraîné la mise sous administration judiciaire de Force India et son rachat au cours de l'été 2018. Mais l'arrivée de nouveaux propriétaires, menés par Lawrence Stroll, a permis de renflouer les caisses et offert de la sérénité à l'écurie désormais appelée Racing Point et qui, en 2021, prendra le nom d'Aston Martin suite à la prise de participation de Stroll dans la marque britannique.

L'avenir à moyen et long termes semble donc assuré, mais les espoirs sont importants pour la saison à venir. S'exprimant avant l'annonce liée à Aston Martin, Otmar Szafnauer, directeur de l'écurie, a déclaré pour Motorsport.com : "Je pense que désormais nous sommes dans la normale, donc [en 2020] je pense que vous allez voir une voiture, même au début de saison, qui devrait être là où nous sommes d'ordinaire, à savoir les meilleurs des autres. Ce doit être notre objectif. Ça ne va pas être facile, parce que tout le monde veut être le meilleur des autres : McLaren, Renault, Toro Rosso, nous et Sauber. Tout le monde vise cela, certains visent même le top 3 en dépit de l'écart qu'il y a."

Lire aussi :

Racing Point a un plan à long terme pour une nouvelle usine à côté de ses installations actuelles. Mais dans le même temps, les infrastructures ont été améliorées. "Les capacités de la CFD sont parmi les meilleures", poursuit Szafnauer. "Les capacités de la soufflerie sont parmi les meilleures. Donc toute l'infrastructure dont vous avez besoin est là. Nous avons également ajouté des machines qui permettent de réduire le temps nécessaire pour passer du concept à la voiture. Cela aide donc. Nous avons également ajouté des capacités techniques."

"Nous avons ajouté quelques bons gars à notre département d'aérodynamique et de CFD, par exemple. Nous comptons maintenant 465 personnes au lieu de 405. Et nous n'embauchons pas seulement pour le plaisir d'embaucher. Nous devons embaucher les bonnes personnes. Toutes ces choses, nous n'avons pas pu les faire auparavant en raison de notre situation financière, mais nous pouvons les faire maintenant. Et toutes ces choses sont importantes."

Avec Jonathan Noble 

partages
commentaires
Vettel de retour chez Red Bull ? "Pas possible" selon Marko
Article précédent

Vettel de retour chez Red Bull ? "Pas possible" selon Marko

Article suivant

La F1 l'été en Provence-Alpes-Côte d'Azur : le pit-stop parfait

La F1 l'été en Provence-Alpes-Côte d'Azur : le pit-stop parfait