Fortes rafales de vent et course folle à Bakou ?

Des rafales de vent atteignant les 60 km/h pourraient grandement compliquer le Grand Prix d'Azerbaïdjan dimanche. Les pilotes ne cachent pas qu'ils redoutent les conditions annoncées.

Fortes rafales de vent et course folle à Bakou ?
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Fernando Alonso, McLaren MCL33
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Esteban Ocon, Force India VJM11
Charger le lecteur audio

Les prévisions météorologiques font état d'une présence accentuée du vent pour la suite du week-end à Bakou. Des rafales autour de 41 km/h sont attendues pour ce samedi, tandis qu'un pic à 56 km/h est annoncé pour dimanche, jour de la course.

Sur un circuit urbain et atypique, les immeubles protègent certaines portions du tracé, mais ils forment dans d'autres zones des couloirs dans lesquels le vent s'engouffre. Les rafales pourraient vite constituer un adversaire encore plus redoutable que sur n'importe quelle autre piste, notamment dans le virage 16 qui commande la longue pleine charge menant vers la ligne de chronométrage.

"Je pense que l'on sera à l'abri pour l'essentiel, mais j'ai entendu parler d'alertes à 60 ou 70 km/h, ce qui sera fou pour tout le monde, sincèrement", redoute le pilote Toro Rosso Brendon Hartley. "Ce sera donc une course difficile si c'est le cas."

"Lorsque nous avons fait le tour de la piste à pied [jeudi], il y avait un peu de vent et j'ai retiré ma casquette à quelques reprises pour sentir le vent dans mes cheveux, pour essayer de déterminer quels virages étaient à l'abri et lesquels ne l'étaient pas. Je pense que le vent change aussi de direction à 180 degrés."

"Il pourrait y avoir certains endroits où ce sera en rafale, entre les immeubles. De toute manière, ce sera la même chose pour tout le monde. Si c'est vraiment du 50 km/h, c'est énorme lorsque l'on est dans une F1, et les petits changements de direction [pris à fond après le virage 16] pourraient devenir des virages."

Un poids mental en course

Chez Haas, Romain Grosjean a indiqué que les prévisions indiquaient des rafales de vent pouvant aller jusqu'à 80 km/h, proposant un défi très complexe à l'ensemble du plateau.

"Désormais, le défi du week-end va être le vent, qui semble énormément augmenter", prévient le Français. "Ça dépend à quel point il est fort. Si c'est 10 ou 20 km/h, s'il change, si c'est un vent de face ou de dos, tout cela modifie le pont de freinage et l'appui aérodynamique que l'on a. Si Météo France dit vrai et qu'il y a des rafales à 80 km/h, ça pourrait être un peu plus dur mentalement."

Auteur du meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres, Daniel Ricciardo dispose des mêmes informations et prédit un vent qui sera "agressif" samedi et dimanche, modifiant le comportement des monoplaces. Fernando Alonso pense de même, et ne doute pas que cela offrira du spectacle.

"Il y a beaucoup de vent attendu pour samedi, et particulièrement pour dimanche", confirme le pilote McLaren. "Je pense que ce sera bien pour vous, de regarder la ligne droite avec beaucoup d'aspiration et des dépassements."

partages
commentaires
Plus de carburant mais pas de miracle en 2019 selon Alonso
Article précédent

Plus de carburant mais pas de miracle en 2019 selon Alonso

Article suivant

EL3 - Vettel se remet sur les bons rails

EL3 - Vettel se remet sur les bons rails
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021